Seulement 48% des PME wallonnes disposent d’un site Web

Logo-awt-top-pages

L’Agence Wallonne des Télécommunications a réalisé une enquête auprès des 12.817 Petites et Moyennes Entreprises wallonnes sur leur usage des TIC en 2004.

UPDATE: Ecoutez le podcast de la ministre Simonet lors de la présentation des résultats 

En voici quelques extraits:

Au rayon “Bien, mais pas surprenant”:

  •  96% d’entre-elles disposent au moins d’un ordinateur. 84% en ont deux ou plus
  •  89% sont connectées à Internet (soit identiquement le même taux qu’en 2003)
  •  81% de celles qui sont connectées le sont via l’ADSL
  •  82% disposent au moins d’une adresse e-mail (soit 92% des PME connectées).
  •  91% déclarent avoir rencontré au moins un problème de sécurité en 2004 (dû au spam, à 75 pc)

Au rayon “Y’a encore du boulot”

  • 48% des PME wallonnes disposent d’un site Web
  • 26% des PME ayant un site Web destinent principalement celui-ci à leurs fournisseurs et non à leurs clients.
  • 5% le mettent à jour quotidiennement. 6% ne le font jamais
  • 10% des PME wallonnes ont intégré des achats en ligne avec le back office.
  • 14% des PME ont investi dans la formation à l’usage des TIC et d’Internet.
  • Plus de 50% des PME ont investi moins de 500 euros dans la formation
  • 3% des PME wallonnes pratiquent le paiement électronique dans le cadre de la vente en ligne

L’enquête complète en pdf

La même enquête a été réalisée auprès des Très Petites Entreprises, avec des conclusions assez similaires.

Qu’en pensez-vous ? (à part, bien sûr, de leur proposer d’ouvrir un blog fissa…)

 

Tags: Wallonie Internet PME

Ce contenu a été publié dans Carnet de Bord, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Seulement 48% des PME wallonnes disposent d’un site Web

  1. Jamy dit :

    Je pense que les petites/moyennes entreprises ont encore besoin d’être éduquées au média Internet. La méconnaissance technique et médiatique d’Internet et la complexité apparente de mise en oeuvre empêchent bien souvent de franchir le pas. Les fournisseurs ne sont pas en reste. L’offre de services, la concurrence et le prix demandé n’aident pas à faire évoluer le marché en Wallonie.

Laisser un commentaire