Une pétition contre les limites de transfert internet en Belgique

En principe, dites-moi si je me trompe, la loi ne devrait-elle pas me permettre de souscrire à une offre concurrentielle émanant d’un autre pays membre de l’Union Européenne que le mien ? Les entreprises sont bien obligées de faire des appels d’offres réglementés quand elles souhaitent faire une acquisition. Pourquoi en serait-il autrement pour les particuliers qui souhaitent acheter un service, tel que, par exemple, leur fournisseur d’accès à internet ? Quand je vois les débits (20 Mb) et les packages « téléphone illimité+Internet » proposés en France, ça me rend malade …

Une pétition a été lancée concernant les limites de transfert appliquées par les opérateurs belges. Depuis le 9 novembre, elle a déjà reccueilli 23.000 signatures.



« Depuis le début de l’internet à haut débit en Belgique, il existe une limite au
tranfert de donnée de 10 gb (15gb chez certains et 20gb chez Telenet si on vit la
nuit), mais les temps changent et les limites devraient changer également. 10gb ne
suffisent plus à l’époque du téléchargement légal de musique, des webcams, des
sites d’actualités avec vidéos, webradio, podcast, démos…. Quelque chose dans les
50gb+ ou FUP(Fair Use Policy-Règle d’Usage Acceptable) conviendrait mieux
aujourd’hui.

Belgacom et Telenet ont profité pendant suffisamment d’années de leur monopole et
ont eu assez de temps pour investir cet argent dans de meilleures infrastuctures,
qui autorisent des volumes plus élevés.

Aux Pays-Bas c’est de toute évidence possible: moins cher et sans limitation,
pourquoi pas en Belgique? »

Technorati Tags: , ,

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

  1. « Quand je vois les débits (20 Mb) et les packages « téléphone illimité+Internet » proposés en France, ça me rend malade … »

    L’occasion de rappeler que la libéralisation du marché de la téléphonie fixe en Belgique a, en 7 ans, permis à Belgacom de conserver une part de marché de 92 %. Si la France a pu avancer dans ce domaine, assez vite d’aileurs, c’est avant tout par la création d’un organisme de régulation indépendant, l’ART. Nous en sommes très loin dans notre Etat providence… Les débits proposés en France sont pour l’instant presque impossibles à fournir en Belgique vu les tarifs d’interconnexion et le diktat largement toléré de Belgacom sur ce marché. Il faut libéraliser : les télécoms, la câble, l’électricité, la poste. Si l’on réclame une baisse des tarifs, il faut aussi accepter que seule la libéralisation – et non une espèce d’oligopole comme nous le connaissons – peut apporter une solution.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire