Trouve moi un arabe qui a réussi coco !

Pendant les récentes émeutes en France, les télés ont très vite essayé de trouver des exemples « d’intégration réussie », question de contrebalancer les floppées de « nique ta mère » et d’images de bagnoles crâmées par les dj’eunes « issus de l’immigration » qui passaient en boucle.

 

Dans l’émission Arrêt sur Images diffusée par France 5 ce dimanche, David Abiker est revenu sur l’exemple de Aziz Senni, pdg d’une société de taxi, auteur de « L’ascenseur social est en panne, j’ai pris l’escalier« , lauréat du Défi Jeunes 2001 et Talents des Cités 2002. Depuis février de cette année-là, il incarne à lui tout seul « le contre exemle du banlieusard à problèmes », comme il le reconnaît lui-même. 

« Il est plus simple de
faire appel à moi quand on a vu ma gueule qui passe bien
à l’antenne dans le reportage d’une chaîne
concurrente plutôt que de chercher un autre individu, une autre histoire qu’on mettra du temps à trouver ». 

Pourquoi en effet se casser le cul alors qu’on a du tout cuit sous la main ? Au point de se retrouver début novembre dans les Jt de Tf1, France 2 et France 3 ainsi que sur le plateau d’Ardisson et de Christine Ockrent, auquel il faut également ajouter, le 13 novembre, celui de Mise Au Point sur la RTBF.

La séquence vidéo d’Arrêt sur Images est ici

Via TVnews

Technorati Tags: , , , , ,

Ce contenu a été publié dans Carnet de Bord, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Trouve moi un arabe qui a réussi coco !

  1. cactus dit :

    Ouep, j’avais vu aussi. Daniel Schneidermann, le patron d’Arret sur Images revient sur son blog (commun avec David Abiker) sur un autre phénomène que les médias ont propulsé ces derniers temps: la polygamie chez les arabes-des-cités. A lire sur le blog de Daniel et David:

    http://www.bigbangblog.net/article.php3?id_article=255

  2. Hervé dit :

    J’ai entendu Aziz Senni sur Europe 1 au tout début des émeutes. J’ai été agréablement surpris par son discours et suis allé le soir même commander son livre (que j’ai enfin reçu mais pas encore lu).
    Malheureusement je l’ai vu et entendu à de nombreuses reprises depuis et je trouve son discours parfois trop « suffisant ». Le top du top fut sa prestation il y a 15 jours chez Ardisson où il s’est pavané dans un petit rictus et un discours de « victime du racisme » accompagné de Bruno Gaccio (on se demande pourquoi il avait été invité d’ailleurs), Laurent Baffie (qui était dans son rôle du bouffon donc on ne lui en voudra pas). Tout ce petit monde s’est déchainé contre Charles PELLEGRINI,a ncien patron de l’Office central de répression du banditisme, qui a écrit « Banlieues en flamme », sujet « brulant » 😉 et d’actualité.
    Je n’aurai pas voulu être à sa place, au tribunal face à 3 attaquants. Ardisson est resté pour une fois, dans son rôle d’animateur, jugeant certainement que 3 contre un était déjà bien suffisant.
    Bref, je lirai le livre d’Aziz Senni mais l’éclat de sa première prestation s’est ternis à force de sur-médiatisation. Il aurait été préférable de laisser libre expression à d’autres acteurs issus de l’immigration symboles de réussite sociale plutôt que d’en faire un unique porte parole.

  3. cactus dit :

    Et puis surtout, pourquoi on interroge pas la majorité qui ne réussissent à rien faire malgrès leurs efforts?

    Mais c’est vrai que c’est mieux de voter la loi de Sarko pour « renforcer » la lutte anti terroristes. Et certainement qu’un jeune qui fout le feu et qui est assez arabe pourra sans problème être envoyé a Guantanamo.

  4. Hervé dit :

    Je ne sais pas comment lire le post de Cactus.
    Toujours est il que le droit et la justice doivent être appliqués uniformément quelque soit les origines, la culture et la religion.
    Je ne sais pas si la loi « Sarko » est la « bonne » loi, je laisse chacun juge et libre de ses opinions.
    Je doute que le malaise des jeunes (qu’on appelle à tort le malaise des banlieues) ne se touche pas les « biens blancs ». Il y a des Français blancs, des Français black, des Français jaune, des Français … qui voudraient simplement réussir leur vie, avoir un travail, un toit, un salaire.

Laisser un commentaire