Anne-Marie à Cuba

Dans le cadre de la future présidence belge de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), la présidente du Sénat, Anne-Marie Lizin, a été invitée «de façon exceptionnelle», précise le communiqué du Pentagone, à visiter la prison américaine de Guantanamo.

Elle ne pourra pas parler aux prisonniers (de tout façon elle avoue ne pas connaître leur langue) et sera accompagnée par le personnel de la prison et des responsables américains. Autant dire que mêmes les chausettes sales et les mégot du capitaine seront cachées dans un coin le temps que Hutoise number One ait fini son petit tour.

A part confirmer que les Américains ne se livrent pas à la torture à Guantanamo, passer à Fox News et le répéter au Washington Post, que va-t-elle bien pouvoir raconter de plus ?

« Saddam est venu personnellement me demander s’il pouvait acheter Tihange. Je savais que c’était pour faire des armes de destruction massive et j’ai refusé . C’est bien hein !. Je peux faire une photo avec vous Monsieur Bush » ?

J’en entends déjà chuchoter « S’ils pouvaient la garder … »

technorati tags: , ,

Ce contenu a été publié dans Carnet de Bord, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Anne-Marie à Cuba

  1. Mateusz dit :

    Comme le dit Claude Demelenne dans son libre Dico PS de A à Z, Anne-Marie Lizin est une tornade qui pulvérise tous les obstacles quand il s’agit de la cause des femmes.Elle l’a prouvé lorsqu’elle a ramené des enfants à leur mère, d’Algérie en Belgique, en utilisant des faux passeports. Mais voilà, il y a l’affaire Lizin (voire plusieurs;-). Celle-ci a commis une grosse bourde (ben tiens), condamnée par les constitutionnalistes de toute obédience. Elle qui, siègeant à la tête du Senat, a le tort d’écrire une lettre à un magistrat dans un affaire de garde d’enfant. Alors affaire d’Etat ou simple faux pas de la passionnaria de Huy ? etc …

    Si on comprends bien, Lizin à Guantanamo, ça va faire mal.

    Quelques faux-passeports, entorses à l’étiquette, un mariage en blanc, quelques grenades et Anne-Marie libère le camp. Soixante ans après Auschwitz.

  2. cactus dit :

    Encore un coup de pub gratuit. Ou bien Elio lui a demandé de réserver une suite pour les frères Happart.

  3. > J’en entends déjà chuchoter « S’ils pouvaient la garder … »

    Pffff … comment enlever du plaisir aux commentateurs !

  4. damien dit :

    >Mateuz: ca pourrait faire un bon film. Andie MacDowell en infirmière de luxe qui vient visiter le terrib’ centre de détention terrorrisss. Elle tombe folle amoureuse de Ibrahim le pakistanais, fou de Dieu repenti au grand coeur (à la Tookie Williams). Après une nuit d’amour torride (il a plus niqué depuis 6 mois et Andie est vachement bonne) ax pieds des miradors, elle décide de se marier à lui pour le faire sortir. A la fin, Ibrahim meurt quand même et Andie est super triste mais super fière d’avoir ça. Elle fait la une des journaux et devient Premier ministre.
    >Cactus: je ne suis pas sûr qu’ils aient assez de chambres pour caser tout le monde …
    >Jonathan: tu n’as vraiment pris aucun plaisir à écrire ton commentaire ? 😉

Laisser un commentaire