Works in progress

Pour avoir travaillé en télé au début de ma (courte) carrière et parce que je suis constamment en contact avec ce « milieu », je savais très bien à quoi je m’engageais en acceptant cette interview. Le format d’un reportage au JT, d’autant plus s’il est consacré à un sujet comme internet, ne permet pas de grandes circonvolutions, c’est la loi du genre.

Je remercie bien évidemment Franck (et avant lui Mateusz)  d’avoir pensé à moi pour aborder le phénomène des vlogs sur une grande chaîne nationale (re-bardaf pour mon égo) et d’avoir ainsi pu parler d’un sujet qui m’emballe autant (même si ce n’était au final  que pendant 13 secondes).

Après avoir revu le sujet quelques fois, quelques évidences m’ont sauté aux yeux entre la télé que nous connaissons aujourd’hui et celle que nous laissent entrevoir les technologies du web 2.0.

Entre un média où l’info est poussée dans un tube à sens unique et un autre où elle est en perpétuelle construction. L’image ci-dessous est tirée d’un récent exposé de Doc Searls (un des auteurs du Cluetrain) qui va pile-poil en ce sens.

Life Isn't Finished slide from Syndicate

Un sujet du Jt à la télé, c’est 2’30 à tout casser, visonnable d’une seule traite et une seule fois, à 19h30 (ou alors plus tard en streaming, mais pas en téléchargement), assis passivement dans son canapé, au pire seul au mieux entouré de quelques proches ou au café du coin.

Sans possibilité, par exemple, de corriger une coquille dans le nomde l’interviewé ou de rectifier le tir sur un détail passé au bleu, avec un seul angle d’attaque et une infaillibilité en béton tant pour l’expert à qui le micro a été tendu que pour le journaliste ou le quidam du micro-trottoir dont l’avis fait force de loi.

Le « service après vente » n’obtempère d’ailleurs généralement que sur décision judiciaire de faire diffuser un droit de réponse et, d’une manière générale, si vous n’êtes pas d’accord avec la teneur des propos diffusés à l’antenne ou si vous souhaitez tout simplement donner votre avis sur un reportage diffusé, il vous reste à espérer que quelqu’un de la rédaction aura la gentillesse de vous répondre ou qu’il existe un service de médiation qui pourra réceptionner votre pli postal envoyé par recommandé.

Un podcast vidéo sur le net, c’est sans limite de temps, téléchargeable, écoutable et réécoutable quand on veut, où on veut et surle  support que l’on veut…

Avec la possibilité pour n’importe qui de déposer un commentaire, d’entamer une discussion avec l’auteur de la séquence ou de lancer le débat avec les autres spectateurs sur de nouvelles pistes, sur d’autres personnes ressource à interroger. Et de le faire.

Si une couille a été balancée ou qu’une erreur s’est glissée dans une description, un petit mail et dans les minutes qui suivent le podcast est modifié pour les internautes suivants. Si vous n’êtes pas d’accord, vous le dites gentillement, inutile de saisir les tribunaux pour user de votre droit à vous exprimer.

Plutôt que de considérer, dans un combat d’arrière-garde,journalistes et blogueurs comme les pires ennemis du monde, je suis convaincu que c’est de l’alliance des qualités de chacun (recoupement des sources, investigation, objectivité de prime abord et travail d’équipe pour les uns; réactivité, partage de l’information, présence sur des terrains inexplorés et implication personnelle forte pour les autres) que naîtra un nouveau mode de consommation de l’information, bien plus constructif et porteur de sens pour les générations à venir.

Libre maintenant à chacun d’embrayer et de participer à cette (r)évolution génialissime ou alors de se condamner soi-même à devenir un vieux con réactionnaire avant l’heure …

technorati tags: , , ,

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

  1. En effet… décevant ce reportage de la rtbf… Hallucinant surtout la chute de François De Brigode : « on va se battre » ! !!! Se battre de quoi ?

  2. Quand je t’ai vu au JT j’ai crié:
    « et mais c’est Damien ! »

    Ma compagne
    « qui ? »

    Moi
     » Tu sais celui qui fait Blogging the news »

    elle
     » a oui, le podcasteur belge »

    héhé 😀

    Une star, tu es une star ! 😉

    Joyeuses Fêtes.

  3. >Anne-Claire: perso je ne suis pas déçu, il faut un début à tout et je touve ça encourageant de voir qu’un big media comme la RTBF commence à s’intéresser au phénomène. Il y aura d’autres occasions de s’étendre sur les possibilités offertes par ce nouveau mode de diffusion. Mais je suis d’accord avec toi pour dire que la conclusion de de Brigode relève plus de l’effet de manche que du commentaire pertinent.
    >Paul: merde, j’ai raté de peu l’élection du plus grand Belge de tous les temps alors ?! 😉 Joyeuses fêtes à toi aussi !

  4. Hello Damien !

    Merci pour ton commentaire sur mon blog à propos de cette séquence du JT. Ce qui me fait le plus plaisir c’est que ça veut dire que tu passes encore de temps en temps sur mon blog et venant de toi, je trouve cela plutôt flatteur…

    Je suis assez d’accord avec toi sur ce que tu dis ici et chez moi. Ce qui est décévant, c’est que le traitement de ce sujet aurait pu être alimenté par la foule de choses écrites, dites, podcastées, etc sur le sujet (citizen journalism, etc.)ces derniers temps.

    Bof, après tout, je ne pense pas qu’ils pensent à mal, mais bon. En ce qui ce qui me concerne, je ne veux pas devenir un vieux ringard has been et poussiéreux qui pense que le web s’est arrêté aux newsgroups, aux mailing lists et aux bases de données off line…Mais qui suis-je pour juger ?

    Par contre, je suis assez intéressé par ton métier de journaliste et je me demandais si tu m’accorderais un entretien durant la deuxième moitié du mois de janvier. C’est pour la phase exploratoire de mes recherches…(je peux t’en parler plus en détail par mail…)

    Voiloù…En vous remerciant bonsoir !

  5. C’est un très bon début. Je pense simplement qu’ils ont peur de perdre leur monopole, alors que tu dis très justemment que les un et les autres peuvent se compléter.

    Maintenant, toi tu es journaliste et tu as donc une conscience professionnelle et même une ethique / déonthologie. On risque très vite de voir débarquer du n’importe quoi très bien fait tecnhologiquemment.

    Si les dépouilles de Julie et Melissa avaient été exhumées en 2005 et pas 10 ans plutôt, ne peut on pas imaginer une nuée d’amateur en train de filmer tout même le + sordide pour le mettre en ligne ensuite sans aucune reflexion. Et un groupe comme RTL refilmant le blog de l’auteur et montrant la vidéo sous le couvers habituel et hypocrite de dire nous on ne fait pas ça mais n vous le montre…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire