Loïc a podcasté Nicolas Sarkozy en vidéo

Gros buzz ce soir dans la blogosphère française. Loïc Le Meur, le french gourou des blogs, a annoncé avoir réalisé un pocast vidéo avec Nicolas Sarkozy, le karcheriseur des banlieues difficiles et, accessoirement, ministre d’Etat et candidat déclaré à la Présidence de la République.

Nicolassarkozy

S’il s’agissait de démontrer que les blogs avaient un certain pouvoir, voilà qui devrait définitivement convaincre les derniers sceptiques.

Ceci dit, ce genre de chose devait arriver tôt ou tard, les deux gus sachant pertinement bien ce qu’ils avaient à gagner en le faisant. Je me souviens d’ailleurs d’avoir croisé le président des Jeunes UMP en septembre dernier lors de l’édition de Paris Blogue-t-il 3, The place to be de la blogeoisie francaise (et happening très convivial au demeurant). Bref, tout ça pour dire que ce podcast ne doit certainement rien au hasard.

Le podcast ne devrait pas tarder à être en ligne. L’impatience gronde sur le blog de Loïc qui joue la carte du teasing à 100 à l’heure.? Son dernier commentaire, parmi les 83 autres, signalait à 23H10 que le montage était dans la dernière ligne droite. Faut dire aussi qu’il avait mis le paquet… 3 caméras et 2 preneurs de son (des moyens digne … d’une télé !?).

En même temps, ça l’aurait foutu un peu mal de dire au bout de l’interview « Euh … m’sieur Sarko, mon camescope Wibra? a planté. On peut la refaire ?

Evidemment que je trouve ça super bien qu’il ait pu faire ce podcast? ! Par contre je me doute que nombre de mes confrères français (qui n’ont jamais eu la chance ne fut-ce que d’approcher « la bête ») vont grincer des dents. Je les entends déjà aboyer « Mais de quel droit ce mec sans carte de presse ni de diplôme truc machin a-t-il été invité Place Beauvau ? »

Le débat journalistes vs blogueurs va donc encore connaître un nouvel épisode. Tant mieux. Plus on en discute et plus les mentalités vont avoir de temps pour se faire à cette nouvelle réalité.

Et inutile de dire que j’attends avec impatience de regarder tout ça. A condition que les serveurs Typepad tienne le coup 😉

UPDATE: Après un téléchargement au lance-pierres, je retiens trois choses de ce podcast:

– Bel perf’ pour Loïc le blogeur, podcasteur et patron de Typepad. Le ton était sympa (un peu plus même grâce au tutoyement à la Karl Zéro). C’était cool et dans l’esprit des blogs
-Aucun journaliste n’aurait osé servir la soupe à Sarko de cette manière. Un journaliste aurait au moins tenté l’une ou l’autre questions qui grattent, c’est son job.
-Cette phrase de Sarko « Je préfère m’adresser à un amateur passionné qu’à un professionnel blasé »… révélateur isn’t it ?

technorati tags: , , , ,

Ce contenu a été publié dans Carnet de Bord, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Loïc a podcasté Nicolas Sarkozy en vidéo

  1. Foguenne dit :

    Bon Damien, c’est quand que tu t’invites chez Elio ou autre comique belge. 😀
    Pas certain que ça fasse autant de bruit. 😀
    Cette « interview » me laisse perplexe. Je ne sais pas quoi en penser.
    Ca ressemble à un gros gros coup de communication.
    Quoi qu’il en soit, Mr Sarkozi à compris qu’un truc ce passait avec les blogs et autres podcast/vlog. C’est un des rares.

  2. Gilles Klein dit :

    Pas compris pourquoi le fait que Sarkozy reçoive un blogueur relancerait un débat journalistes vs blogueurs. Sarkozy est l’homme qui parle le plus aux médias, qui tient le plus compte de leur existence, il est toujours accompagné de journalistes, donc ceux des journalistes qui veulent l’approcher ont tout le loisir de le faire…

    Je ne vois pas non plus en quoi cela démontre que les blogs ont un certain pouvoir. Cela démontre simplement que certains hommes politiques, meme très connus, ont compris que le blog et le podcast étaient un canal supplémentaire de communication, tout simplement.

  3. damien dit :

    >Paul: Je te jure que dès que j’en ai l’occasion et que l’athmosphère s’y prête, je n’hésiterai pas …
    >Gilles: Le pouvoir des blogs est d’être actuellement LE media hype, incarnés par l’icône qu’est devenu Loïc. Que des hommes politiques, surtout très connus, l’ait compris est dans la logique des choses… Tu les dis très bien, Sarko est sans cesse accompagné de journalistes, il n’allait donc pas se priver d’exploiter un nouveau canal de com’. Quant au débat journalistes vs blogeurs, c’est sans doute parce que le sujet vient à peine d’être abordé pour la première fois en Belgique que j’ai dis ça. (cfr le sujet télé auquel j’ai participé en début de semaine) Nous avons d’ailleurs eu des très intéressants échanges avec un prof d’unif, un chercheur et un autre journaliste pendant toute cette semaine. (sur le blog de Jérémy Depauw). Tant mieux si ce débat ne ressurgit pas en France, cela voudrait dire que l’aspect positif de la chose a été intégré.

  4. promethee dit :

    Pareil que Foguenne, je n’ai pas très bien su quoi penser de l’interview…Tour à tour, j’ai trouvé cela intéressant en termes d’avancée pour les blogs, comme j’ai eu du mal à ne pas y voir une nouvelle opération de marketing du « silicone sentier » avec effet d’alimentation réciproque pour Sarkozy…

  5. Katchina dit :

    Avec les blogs, le web tient enfin plus ou moins la route par rapport au potentiel envisagé par son créateur. Après avoir quitté les labos pour arriver à Wall Street en passant par OK Coral, ça fait du bien. Je m’en réjouis.

    Pourtant, les blogs, qu’il s’agisse de petits journaux persos ou de gros sites à vocation plus ou moins journalistico-informative, j’accroche pas des masses (et c’est pas perso, Damien).

    Et puis je me demande ce qu’il en restera dans quelques années, et quels changements cela va apporter dans la sphère journalistique. Si ça pousse les journalistes à mettre en valeur la formation dont ils se targuent si souvent et à (re-)devenir plus sérieux et plus complets dans leur traitement de l’info, c’est une bonne chose. Si par contre ça conduit vers plus d' »instantanéïté », plus de « dernière minute » et autres nouvelles à chaud, sans recul, qu’on se copie-colle d’une agence de presse à l’autre… je ne vois pas fort l’utilité.

    Dans ce cas-ci, pour ce que j’en lis, ça ressemble plus à l’histoire d’un mec qui s’est dit « mmmh, voilà une bonne occasion d’un peu occuper le terrain habituel des jeunes progressistes de gauche, et ce avant les autres ». Mais je me trompe peut-être. Et à vrai dire, je m’en bats un peu…

Laisser un commentaire