Un million de téléchargements pour les podcasts de la RTBF

La RTBF a annoncé hier que le nombre de téléchargements de ses émissions, séquences et chroniques disponibles en podcast avaient dépassé le million, soit en moyenne 38.500 downloads par jour depuis le 22 mars, date de lancement en fanfare de son offre.

88  séquences pour 5 podcasts, les deux premières places dans iTunes Belgique pour la Première et Classic 21 (Pure FM est 5ème), sans compter la razzia dans le classement Skynet. Que dire de plus si ce n’est que ce sont là de très bons chiffres …

En tête des émissions les plus téléchargées, on retrouve (qui l’eut crû ?!) "5Heures Cinéma" (Hugues Dayez et Rudy Léonet), "La Semaine Infernale" et "le Jeu des Dictionnaires", trois émissions taillées pile-poil pour le format podcast. J’ai testé le jeu des dicos dans mon bain … un must.

Bref, Francis Goffin, le directeur général des radios de la RTBF, avait de quoi se réjouir dans son communqiué. Pierre Dubois aussi, lui qui a coordonné ce projet. Pierre m’a par ailleurs confié que d’autres émissions très typées RTBF, genre "Face à l’Info", faisaient aussi de très bons scores. Il se disait aussi étonné parce que ces émissions étaient assez longues et qu’il ne s’attendait pas à ce qu’elles soient autant téléchargées. Comme quoi … (Pierre, quand est-ce que tu ouvres ton blog, question de pouvoir approfondir la discussion et que je puisse te lier 😉 ?

Reste à voir maintenant comment le CIM (et la concurrence. Nostalgie était la première sur la balle ) va réagir pour formaliser les mesures d’audience des podcasts et, qui sait, les faire rentrer dans les vagues d’enquêtes. Surtout que les autres médias, comme la Libre et la DH, s’y mettent aussi.

On aurait en tout cas tout intérêt à trouver des méthodes de calcul claires et nettes (pour autant que cela soit possible… à l’heure actuelle, j’en doute un peu). C’est en tout cas à ce prix que le marché publicitaire pourra avoir confiance et que le modèle économique du podcasting en Belgique pourra se dessiner.

A condition aussi que les pubeux se cassent un peu la nenette et nous pondent des campagnes réellement innovantes. Reproduire les mêmes schémas stupidifiants de l’ère pré-2.0 serait un gâchis carabiné et un foutage de gueule sans nom.

A la RTBF aussi de se pencher sur de nouveaux contenus propres au podcasting et à la concurrence de relever le défi. Je ne m’explique d’ailleurs toujours pas le mutisme de BelRTL jusqu’à présent dans ce domaine. Si quelqu’un à une idée là-dessus …

Technorati Tags: ,

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

  1. Tiens, je me demande dans quel sens est-ce que le nombre de téléchargement est un bon indice de la popularité de tel podcast ou de tel autre…
    Je m’explique. Je suis abonné à plusieurs podcast de la RTBF. Sur celui de la première, j’écoute La semaine infernale et le Jeu des dico, mais tous les autres ne m’intéressent pas. Hors mon itunes les télécharge tous et je supprime ceux que je n’écoute pas… Je peux reproduire le même schéma pour le podcast de purefm…
    Les réseaux de radios étrangers comme RTL, Radio-Canada,… utilisent des flux RSS par émission… Je crois d’ailleurs que c’est la politique de Nostalgie en Belgique… N’est-ce-pas un moyen d’affiner le comptage ?

    Quant à la pub, s’il faut qu’elle soit présente, je préfère nettement qu’elle reste incluse dans l’emission de radio comme si je l’écoutais à la maison en direct, plutot que diffusée en début et en fin de podcast comme cela se fait sur RTL France…

    Quant au mutisme de RTL Belgique, je n’ai aucune idée… Je n’y connais rien, mais ne serait-ce pas purement technique ? Ils vont prochainement déménager. Plutot que d’investir dans leur studio actuel, peut-être attendent-ils d’être dans leurs studios neufs…

  2. J’aime assez l’avant-dernier paragraphe 😉
    C’est clairement un enjeu car la réalisation et la production de podcasts représentent des coûts. Le faire pour le fun et la passion c’est une chose. Mais sur la durée…

  3. John, tu mets exactement le doigt sur le problème de la mesure des podcasts : télécharger n’est pas écouter. De plus, il y a incontestablement un effet de nouveauté qui joue et qui est bien connu des media-planners on line. Il faudra donc voir si la courbe va se maintenir dans les mois à venir. Cela dit, même si on divise ce million par 5, cela reste un joli score.

    Pour RTL, la raison est probablement commerciale : c’est une télévision privée où tout doit être rentable. Tant qu’il n’y a pas de mesure d’audience bien établie couplée à une demande de la part des annonceurs et des agences médias (ces deux éléments vont ensemble), ils ne se lanceront pas plus sérieusement dans le podcasting. Ce format demande un plus grand investissement technique et humain que balancer un JT sur PSP.

  4. Concernant le blog, c’est pour très bientôt, le temps de régler un problème avec MySQL pour installer mon blog DotClear chez Upoint.net mon fournisseur chéri depuis bientôt 6 ans.

    Concernant la mesure d’audience, nous sommes évidemment demandeur d’une mesure objective de l’audience qui permettrait à chacun de se mesurer et de surtout de se comparer.

    Aujourd’hui, les seuls chiffres objectifs sont les téléchargements et une forte demande du marché explique, en partie, notre récent communiqué de presse.
    Je pense aussi que l’opération de communication que nous avons monté nous a aidé mais aide aussi l’ensemble du secteur.

    Pour ce qui concerne la pub… on en parle très bientôt!

  5. Ping : creafun
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire