Le rôle de l’Europe en terme de concurrence sur l’accès au net

Dans son dernier billet en date, le sénateur Alain Destexhe revient sur le monopole de Belgacom en ce qui concerne les connexions au net. Ce week-end, la RTBF a par ailleurs diffusé un reportage très bien ficelé allant également en ce sens, argumenté par l’interview d’un responsable d’Astel (désolé, je n’ai pas retenu son nom).

Au-delà des questions liées au dégroupage de la boucle locale et à la concurrence entre opérateurs sur le sol belgo-belge, ce qui m’intéresse le plus dans cette histoire est la situation quelque peu surréaliste que nous vivons par rapport aux autres pays européens.

Jadis fer de lance de l’adsl, la Belgique n’avait pas à se plaindre. Mais aujourd’hui, alors que la diffusion de fichiers audio et vidéo (on l’on compte en méga et non plus en ko) explose, les opérateurs nous limitent dans les quotas de tranferts qui nous sont alloués chaque mois (au mieux 20 Gb, voir exceptionnellement illimité si on a switché au bon moment ; mais en général pas plus de 10 Gb).

Cette limite vaut autant pour le téléchargement que pour l’envoi de fichiers. Mettre à disposition des internautes depuis un ordinateur privé plusieurs dizaines de vidéo est donc également infaisable. (Lire à ce propos les explications fournies sur le site de la pétition lancée en novembre dernier et signée à ce jour par plus de 58.000 personnes)

Par ailleurs, et c’est que j’ai écrit en commentaire chez le sénateur (qui a pris la peine de me répondre deux fois par mail, ce que je trouve assez sympa et très "bloguien" de sa part), je trouve carrément surréaliste d’être confronté tous les jours à des pubs télé nous vantant l’adsl, la téléphonie fixe et la télé par adsl (offre Triple Play) pour à peine 29 euros/mois, et de ne pas pouvoir y souscrire. A la longue, cela relève du supplice de Tantale et ça commence sérieusement à me courir sur le haricot. C’est encore pire quand je vois l’offre de Free, avec sa box qui fait tout. Par contre, pour Dixan, Danone ou César, là , il n’y a pas de problème, je peux  consommer à ma guise.

D’où ma question au sénateur: l’Europe n’a-t-elle pas un rôle à jouer dans la protection du consommateur et en matière de distorsion de concurrence ? Selon lui, seul un opérateur pourrait porter plainte.

Et vous, pouvez-vous éclairer ma lanterne ? 

Ce contenu a été publié dans Carnet de Bord, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le rôle de l’Europe en terme de concurrence sur l’accès au net

  1. Cette pétition est incroyable : 58.000 pirates qui s’auto-dénoncent dans un même élan ! La Computer Crime Unit va apprécier cette auto-flagellation.

    By the way, il faut tout mettre dans la balance. Belgacom est cher, c’est vrai, mais c’est aussi le seul provider à fournir un service impeccable en permanence, ce qui n’est pas forcément le cas de Tele2 et autre Scarlet. En France, on voit aussi les plaintes se multiplier contre Free ou Cegetel qui ne parviennent pas toujours à répondre à la demande.

    Personnellement, je préfère payer un peu plus cher mais avoir une connexion qui fonctionne (mais je ne défends pas la politique de Belgacom pour autant…).

  2. promethee dit :

    « il faut tout mettre dans la balance. Belgacom est cher, c’est vrai, mais c’est aussi le seul provider à fournir un service impeccable en permanence »

    Je n’ai pas de griefs particuliers contre Belgacom mais légitimer le rapport entre l’offre et le prix au motif d’être supposé le « meilleur service » (??!!??), c’est un peu un raccourci de fond, tant Internet ne se limite pas aux déboires de Scarlet et de Tele2, et de forme…

    Plus sérieusement, l’ancien monopoliste est en phase de test du successeur de l’ADSL tel que nous le connaissons. Je n’ai pas eu vent de la date de sortie du produit mais, visiblement, il ne faudra plus attendre longtemps…et c’est là que des produits très concurrents comme le débit illimité et la vitesse de certains cablo-opérateurs, risque de souffrir…

  3. damien dit :

    >Prom’: tiens moi au jus si tu as des nouvelles sur l’adsl 2, ça me branche (warf!)
    >Olivier: je vais finir par te décerner la cocarde du lecteur le plus pessimiste de ce blog. Pète un coup et fume un bon gros pétard, tu verras, parfois ça soulage !

  4. En fait, au niveau belge, le régulateur (l’IBPT) doit normalement assurer cette concurrence. Mais bien qu’il soit en théorie indépendant, je pense que sa priorité n’est pas défendre exclusivement l’intérêt du client; mais il serait intéressant de lui demander. Personnellement, j’ai proposé d’identifier dans les comptes de Balgacom, les charges spécifiques liées à l’entretien au développement du réseau. La transparence pour identifier les charges réelles du monopole.

  5. > Prométhée et Damien: je ne légitime rien du tout et je ne suis pas pessimiste à outrance. Je suis passé par plein de providers et, in fine, c’est Belgacom qui offre le meilleur service. C’est regrettable, je suis le premier à m’en plaindre mais c’est comme ça. Et j’ai pas mal de collègues qui ont effectué le même trajet que moi. A moyenne échéance, Tele2 pourra peut-être offrir une solution alternative crédible, qui sait?

  6. Foguenne dit :

    L’offre la plus scandaleuse de Belgacom, c’est l’adsl ligth » à 30 euros/mois.
    Il y a une limite de 400 mb de volume mensuel, ce qui est bien entendu largement insuffisant. (je ne parle pas pour du piratage mais pour par exemple, des podcats.)
    A 3/4 du prix de l’adsl go, on serait en droit d’avoir 3/4 du volume mensuel ou au moins 5Go.
    Bref, c’est scandaleux.
    Ma soeur que j’ai poussé vers l’adsl en lui parlant d’une offre à 30 euros déchante, elle va devoir passer à l’adsl go, bref, il ferait mieux de supprimer cet offre hors de la réalité.

Laisser un commentaire