Grosse casquette et/ou grosse boulette ?

Selon un sondage effectué par Dedicated Research qui aurait dû être publié ce mardi par la RTBF et les journaux du groupe Sud Presse, le PS perdrait 22 pc d’intentions de vote à Charleroi.

Sauf que … les enquêteurs se seraient plantés dans les codes postaux. Conséquence: réunions de crise après réunions réunions, la publication du sondage, qui examine toutes les villes de Wallonie, a été reporté à demain. Sous quelle forme ? Tout le monde semble l’ignorer.

Fabrice Grosfilley, qui bosse à RTL, donne ce qu’il appelle les "vrais chiffres", ceux qui ne seront donc pas publiés.

MR : 23,1% (+8,5%)
PS : 20,8% (-22%)
FN : 19,5% (+2,6%)
CDH : 15,7% (+4,8%)
Ecolo : 15,1 (+8,6%)

Encore une chose: l’échantillon est de 300 personnes par ville, soit une marge d’erreur de 5 pc (ce qui, je trouve, est énorme)

Update: le sondage a finalement été publié après que 300 interviews supplémentaires aient été récoltés. Les résultats sont à peu de chose près identiques (sauf que le PS reste tout juste le 1er parti à Charleroi).

N’empêche, l’affaire fait des remous. Fabrice Grosfilley se fait tailler un costard par De Brigode (présentateur du JT à la RTBF) et ça s’embrouille les pinceaux dans les sms. la Libre.be relate l’histoire ici

"ON S’AIME AU JT… Le mercredi est
traditionnellement le jour des réunions de rédaction à la RTBF, souvent
un peu insipides. Celle d’hier a pourtant été passablement agitée.
Premier épisode, le matin sur le coup de 11 heures. François De
Brigode, le sémillant présentateur du 19h30, s’énerve sur la prose de
Fabrice Grosfilley, son confrère de RTL-TVI, qui, en jeune confrère
moderne, tient un blog. L’ami Fabrice y va de ses commentaires bien
sentis sur la décision de la RTBF de retarder d’un jour son sondage
consacré à Charleroi. En bref, il ne croit pas à l’erreur technique. Il
y voit la main de l’Etat PS et la crainte de la RTBF de peiner Elio Di
Rupo. Le directeur de l’information et de l’éthique à la RTBF, Yves
Thiran, promet de protester auprès de RTL-TVI devant ce manque de
confraternité.
Acte 2 : 15 heures, réunion de programmation. De Brigode, le retour.
Cette fois, le grand est au bord de l’explosion. La couleur du visage
est rouge écarlate, couleur qu’il porte avec classe. Il a reçu un SMS
disant en substance: «De Brigode est fou furieux. Il fera tout pour que
tu ne puisses pas rejoindre la RTBF». Le message émane de Thiran, qui
par erreur de manipulation, l’adresse à De Brigode alors qu’il est
destiné à Grosfilley – qui rêve en effet de rejoindre la RTBF. De
Brigode file alors chez l’administrateur général Philippot que les
fuites vers l’extérieur hérissent au plus haut point. L’affaire en est
là. Pour l’instant…"

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

  1. Ping : Promethee
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire