Le principe de la Long Tail appliqué au secteur des spiritueux

Chris Anderson, qui théorisé le principe de la longue traine (Long Tail), reprend un billet paru ici et qui décrit le lancement par le brasseur américain Anheuser-Busch d’une nouvelle division appellée « Long Tail Libations ». En gros, ce géant de la bière veut s’introduire sur le marché des spiritueux en explorant des « niches » de produits nouveaux.  Le premier à être testé s’appelle Jekyll & Hyde et consiste en deux flacons qui peuvent être soit consommés séparemment, soit mélangés l’un à l’autre.

The image “http://www.thelongtail.com/the_long_tail/images/8577425.jpg” cannot be displayed, because it contains errors.

L’idée derrière tout ça , je pense, est de permettre aux consommateurs de se créer leur propre boisson, pourquoi pas en effectuant encore d’autres mélanges par la suite, et donc de vendre des produits très ciblés répondant à ces (nouveaux) goûts. Il ne s’agit donc pas tant de créer des « hits » qui cartonnent de suite  (si ça marche bien d’emblée tant mieux, mais c’est peu probabe) que d’espérer que tous ces petits produits trouveront leur cible et, à long terme, exploseront les chiffres de vente cumulés.

Technorati Tags: , ,

Ce contenu a été publié dans Carnet de Bord, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le principe de la Long Tail appliqué au secteur des spiritueux

  1. MorseAlisa23 dit :

    Cars and houses are quite expensive and not everyone is able to buy it. Nevertheless, mortgage loans was invented to aid different people in such cases.

Laisser un commentaire