NewAssignement: un journalisme Open Source

Depuis la semaine passée, un nouvel ovni dans le paysage du journalisme a fait son apparition.. ou du moins en concept. NewAssignement.net est un projet de journalisme « Open Source » initié par Jay Rosen, professeur de journalisme et visionnaire en de matière de collaboration blogosphérique (souvenez-vous de ce billet).

Jay Rosen a présenté sont projet sur son blog et cela fait une semaine que les commentateurs le splus influents relaient l’info, d’abord en anglais (Doc Searls, Dave Winner, Jeff Jarvis, David Weinberger, Dan Gillmor, et beaucoup d’autres) et depuis quelques jours en français (Jeff Mignon fut le premier, Cyril et Gilles ont suivis). Si je n’en n’ai pas parlé plus tôt, c’est parce que je voulais avoir l’avis de ceux que je considère comme des « éclairés » avant de me prononcer.

De quoi s’agit-il ?

NewAssignement envisage de faire participer le public à la production de l’information, non seulement en prenant en compte les sujets qu’il souhaite voir traiter mais aussi en étant financé par des dons que le public ferait lui verserait. La produciton de l’information en tant que telle resterait toutefois confiée à des journalistes professionnels.

On est donc en présence d’une nouvelle version du « journalisme citoyen », où le public propose rait des infos à « gratter », apporterait des pistes de départ et des éléments pour engager le processus rédactionnel. Un groupe d’éditeurs ferait alors le tri dans toutes ces propositions et en soumetrait quelques unes au public, lequel voterait (paierait) pour voir ces sujets traités par des journalistes professionnels  …

Si ce projet n’en est qu’à ses premiers balbutiements, il a déjà reçu le soutien de Craig Newmark (Craiglist) et génère des réactions pour le moins enthousiastes à travers le web. Reste bien sûr à voir comment ce projet va pouvoir se matérialiser, s’il constitue un modèle économique viable et s’il pourra éviter les multiples écueils que la mise en commun d’informations peut engendrer (Jay Rosen publie d’ailleurs un digest des questions qui lui sont le plus souvent posées depuis la présentation de NewAssignement). Il y a également un podcast en anglais avec Jay sur Zdnet.

Je suis pour ma part particulièrement emballé par ce projet, qui se colle quasi mot pour mot à la profession de foi que je publiais dans mon tout premier billet sur ce blog. Je vous avoue que j’ai eu quelques frissons en le relisant.

A travers ce blog, c’est une tangente à cette constante que je vous propose de tracer avec moi. J’aimerais agir comme une tête de pont pour vos interrogations face aux flux de plus en plus nourris auxquels nous sommes soumis, en télé, en radio et bien sûr, sur le net. Que vous soyez Belges, Français, ou tout simplement Européens, francophones/philes, je vous propose d’utiliser ce blog pour mettre le doigt sur des sujets qui vous semblent mériter une pause. Faites part de votre expertise, de vos connaissances et de vos remarques sur des sujets qui ne sont pas (trop peu) abordés par nos Grands Médias. Proposez des liens et/ou des extraits d’articles publiés par vos quotidiens, des séquences de vos JT qui vous ont interpellés, des évènements qui se sont déroulés près de chez vous et qui vous semblent révélateurs.Commentez-les et lancez la discussion.

Je m’attacherai pour ma part à tendre mon micro, ma caméra, ma ligne de téléphone à des personnes ressources susceptibles d’enrichir toutes ces réflexions. J’enregistrerai les émissions d’informations et les documentaires susceptibles d’apporter de la matière sur laquelle se baser ou bien que vous m’auriez suggérées. Pour alimenter le débat, encore. J’agirai comme un journaliste à disposition de son public, et non l’inverse. J’ouvrirai ma gueule, aussi, parce que l’objectivité à laquelle je tends n’aura de sens que si ma propre subjectivité peut elle aussi s’exprimer En fait, c’est sans doute surtout pour redonner du sens à la manière d’exercer mon métier que je me lance aujourd’hui dans cette expérience …

Qu’en pensez-vous ? Seriez-vous prêts à payer pour voir une info proposée par vous développée et travaillée pour vous par des gens dont c’est le métier ? Pour interagir entre producteurs et consommateurs d’infos et où l’enrichissement seraie mutuel et multiple ?

Technorati Tags: , , , , ,

0 réponse sur « NewAssignement: un journalisme Open Source »

Je suis assez emballé par l’idée, mais je reste indécis sur sa concrétisation, et encore plus la généralisation de ce mode de fonctionnement. N’ayant lu que ce billet, je suppose que ma compréhension de cette initiative reste limitée mais j’aimerais émettre quelques remarques.

Tout d’abord, j’apprécie l’idée que le choix des infos à pousser et traiter puisse être assumé par d’autres catégories d’acteurs qu’uniquement les journalistes. La fonction « d’agenda setting », critiquée à de nombreuses reprises, tous pays et tous médias confondus, passerait, en partie aux moins des utilisateurs. Je vois là une occasion de réduire les suspissions de malversations et la main-mise que les médias peuvent avoir sur certains sujets et sur une certaines frange du public.

En outre, je ne suis pas convaincu qu’il soit profitable que cette fonction passe entièrement de mains. Le risque me semble ici être celui du confinement communautaire autour d’un groupe d’individus, une zone géographique, un thèmes de prédilection, etc. Imagine que ce modèle se généralise: ceux qui auront l’argent pour payer les news proposées pourront alors s’assurer un haut de l’affiche, basé sur des critères financiers, avec tout ce que cela implique comme lobbying, pression, etc.

Et le problème, c’est que les médias restent, encore pour beaucoup de gens, une fenêtre ouverte sur une partie du monde, vu au travers d’un miroire déformant. Dans le modèles actuel, se sont les journalistes qui dirigent cette fenêtre et la déformation du miroire. Je suis d’accord qu’il faille faire changer cette situation. Mais tu comprendras bien qu’il n’est pas souhaitable que le sponsoring et le pouvoir d’achat soient les facteurs qui influencent cette ouverture et son angle de vue.

Ce qui est sûr, c’est que l’idée est louable, mais qu’il faudrait rester prudent. Ceci dit, je ne serais pas contre une cohabiation des deux modèles, qui donnerait la possibilité à l’utilisateur de choisir quand il souhaite profiter des avantages de l’un ou de l’autre…aucun n’étant à considérer comme une panacée. Maisà choisir, je crois que je préferre encore la situation actuel.

N’ayant aucun lien avec la profession, voici quelques réflèxions.
Je m’inquiéterai assez fortement de cette évolution. Si ce n’étaient que les sujets porteurs, voire accrocheurs, c.à.d marketables qui seraient investigués, je vois alors directement les risques de dérives ; des groupes financièrement puissants influenceraient lourdement les sujets d’investigation. Ca fait un peu Starac; je tape 1, 2 ou 3 pour selectionner le sujet, je suis débité de 2€ sur mon forfait et hop!, voilà décidé ce qui estimportant et ce qui ne l’est pas. J’ose pas imaginer l’afflux de SMS du PS carolo-namurois pour éliminer le sujet sur les logements sociaux…

Le problème de base est, je pense, le suivant; Il y a quinze ans il fallait payer pour s’informer.En achetant un quotidien et un hebdo à la fréquence voulue, je pouvais m’informer à ma guise. En même temps je financais le journalisme qui produisait ces journaux et magazines. Aujourd’hui je trouve 98% des infos sur le net, et j’achète du papier que quand ce format est vraiment indispensable; lors d’un voyage en avion, ou à la plage…. Désolé de le dire, mais l’info, au sens dépêche, est effectivement devenu une ‘commodity’.
– L’avenir ?
probablement moins de journalistes, mais mieux payés qui feront des reportages de qualité et à haute valeur ajoutée (càd plus qu’une compilation de dépêches). Ou, pour le dire autrement, la sphère journalistique va se diviser en trois pôles de plus en plus distincts ; 1) le journalisme de proximité, évenementiel, culturel,etc.. et là je pense que de plus en plus on entrera sur le terrain de la blogosphère; c’est pas là que les journalistes vont mieux gagner leur vie 2) Les dépêches ; gratuité, commodity, instantanéité,… 3) Le journalisme d’investigation et d’analyse à h-v-a.

Laissez un commentaire