Vlogcrossing Paris-Montréal-Bruxelles

J’ouvre ici la porte de mon blog à Philippe et à Natacha pour une ch’tite expérience dite de Vlogcrossing. Le principe est simple: chacun des participants produit une vidéo qui est diffusée sur le blog des autres. Le but ? Créer de la « reliance » très concrète entre nous, mais aussi de permettre à ceux qui nous lisent/écoutent/regardent de se croiser dans les couloirs virtuels établis pour l’occasion entre nos blogs respectifs. Et, bien sûr, d’en profiter pour initier de nouvelles discussions.

Natacha et Sacha Quester-Séméon sont frère et soeur. Journalistes, artistes, codeur, conceptrice hypermedia, ils alimentent le blog Memoire-Vive.org. Natacha et Sacha expérimentent, testent et s’emballent pour ces nouvelles formes de  journalisme que le web rend désormais possible. Ils trimballent aussi leur téléphone/caméra à la rencontre de ceux qui envie d’en discuter avec eux. Ils ont ainsi podcasté Sylvain Attal et Francis Pisani, deux journalistes bloggueurs (et non des moindres) fascinés par la révolution en cours. Depuis hier, ils sont même officiellement accrédités pour suivre l’université d’été de l’UMP en tant que bloggueurs… (une invitation « à double tranchant » comme dit Natacha, mais qui a le mérite d’exister. L’UMP déploie en effet une grosse machine de guerre 2.0 pour la présidentielle. On y reviendra)

Ils ont aussi réalisé tout une série de petites vidéos pour le plaisir dans Paris intra muros et sont également les initiateurs du WifiPicNing, dont le principe consiste à créer un réseau temporaire et fermé via lequel quelques blogueurs picniqueurs viennent networker gaiement le temps d’un sandwich saucifflard et d’un ballon de rouge. « Passe muraille, entre le virtuel et le réel, entre la géographie physique et symbolique. Un peu de chaleur humaine, d’humanisme, dans une société techno-scientiste triste et froide ». Enjoy !

Quant à Philippe, Français expatrié à Montréal, il tente à travers son blog joyeusement intitulé « N’ayez pas peur  » de vulgariser et de démocratiser l’usage du web à travers des billets qui se veulent très pédagogiques et bourrés de ressources. Philippe « fabrique » aussi des sites et des blogs via une société de « blogueurs d’affaires » baptisée Yulbiz, (avec entre autres Michel Leblanc) afin de favoriser le réseautage et la pratique des blogs dans un contexte professionnel.  Formateur, il a un passé de prof, Philippe est également conférencier et « accompagne » les PME et les institutions dans leurs démarches vis-à-vis du web. Les 4 rubriques de son blog en disent déjà bien long sur ses intentions: Chercher, Comprendre, Partager,Transmettre, Eduquer … Que dire de plus ?


N’ayez pas peur
envoyé par vero-b

Technorati Tags: ,

La vidéo arrive sur Scoopeo

La plateforme de partage de liens Scoopeo a mis en place hier une version test d’intégration automatique de vidéos en provenance de YouTube, GoogleVideo, Metacafe et Myspace. "Par contre, nous avons des problèmes avec les providers suivants :
Dailymotion, Putfile, Ifilm, Motionbox, Streamdump, Blip.tv, Aol et
Yahoo Video et cela pour diverses raison (utilisation de format non
pratique (du genre wmv ou realaudio), pas de code embed disponible,
impossibilité de détecter le code de la video à
partir de l’url, …"
,  peut-on lire sur le blog des  développeurs, qui annoncent en plus d’autres fonctionnalités liées à la vidéo dans un futur proche.

Avec un trafic qui égale (et dépasse même) celui de Wikio (pourtant autrement plus médiatisé, French Touch vs Belgian Zone oblige) Scoppeo croît gentillement mais de manière constante et est en train de se positionner comme le digg-like francophone qui réussi le mieux à tirer son épingle du jeu.
.

Ca tombe plutôt bien, nous allons pouvoir discuter de tout ça la semaine prochaine puisque Jean-Marc et son frère, les fondateurs de Scoopeo, seront avec nous dans le PodCafé  #10. Si vous avez des questions à leur poser, des remarques ou des objections à formuler, rendez-vous sur le blog du PodCafé et épanchez-vous. Vous pouvez même le faire par téléphone, nous reprendrons vos interventions dans le direct !

Technorati Tags: , ,

Player mp3 de Google

Des petits malins sont allés se ballader dans le code de Gmail, qui propose depuis peu via Gtalk la réception de messages audio, et en ont ramené ce player tout niquel pour lire des mp3 directement sur votre site et, par exemple diffuser vos podcasts autrement qu’avec le Dewplayer.
Attention, je n’ai pas dit qu’il était légal d’utiliser ce player puisqu’il est en principe protégé par un droit d’auteur.
Reprennez-moi aussi si je me plante, mais vu que le fichier .swf n’est pas hébergé chez moi, il y aussi un problème par rapport à l’utilisation de la bande passante, non ?

Bref, pour changer de fichier mp3, il suffit de modifier la ligne ci-dessous dans le code source du player.
"http://mail.google.com/mail/html/audio.swf?audioUrl=urldevotrefichier"

Technorati Tags: , , ,

L’info d’abord (et sur le web)

Quand la rédaction du Denver Post a appris le 13 juillet dernier que le candidat républicain au Sénat en 2004, Pete Coors, avait été  pris par la police en état d’ébriété avancé au volant de sa voiture alors qu’il revenait d’un mariage, Greg Moore, son rédac chef, a pris la décision de publier l’info sur le site web du journal sans attendre la parution papier du lendemain.

S’il reconnaît que tout le monde n’était pas d’accord avec cette décision et que son grand rival, le Rocky Mountain View, avait ainsi pu être alerté, Moore reste convaincu d’avoir fait le bon choix. « Il est clair que dans l’édition papier du lendemain, rien ou presque ne différenciait notre article de celui du Rocky Mountain. Par contre, nous avons bénéficié de tout le crédit de ce scoop grâce à la diffusion sur le web « .

« My feeling is, if you have an hour when you have the story alone, you have to use that hour wisely.To win in this new environment, we need a website that is known by consumers of news and information for being on top of developments. That means adopting a publish-on-the-web-first mentality. The idea of holding everything until the next morning is a losing proposition. »

Depuis lors, Moore a créé une « online task force » chargée de réfléchir aux moyens à mettre en oeuvre pour accompagner les journalistes de sa rédaction dans une nouvelle approche de leur job.  Les premières conclusions  insistent sur l’importance  de créer « a truly high-tech newsroom defined as a place where journalists have the capability and training to transmit text, pictures and video from any location ».

Mais aussi, de tenter d’instaurer une nouvelle mentalité parmi les journalistes, « une culture d’entreprise qui dicte de diffuser l’information quand elle survient et non plus uniquement dans le cycle papier d’une fois toutes les 24H ».

Dans le même temps, le site même du journal va devoir être revu en profondeur afin d’accueillir « des flux de webcams, des calendriers et des bases de données, des présentations en slides, des chats en live, des updates plus rapide et surtout, la capacité pour les internautes de personnaliser leur denver Post ». Un journaliste va également recevoir la tâche d’alimenter le site pendant les  toutes premières heures de la journée « afin que les internautes viennent directement chez nous, sans passer par Google News ou Yahoo ».

« Le web sera notre plateforme de Breaking News tandis que notre édition papier sera notre plateforme d’analyses, de reportages exclusifs et d’articles qui expliqueront à nos lecteurs What happens Next. »

Pour expliquer encore plus ce changement, Moore prend l’exemple des journalistes sportifs. « Lors d’un macth des Broncos, tout le monde connaît le score avant que le journal du lendemain ne paraisse. Les articles qui s’y retrouvent vont bien sûr rappeller le score, mais vont surtout s’attacher à décrire de manière la plus colorée l’atmosphère qui règnait au stade à ce moment-là. And that’s the way it’s going to go in news at progressive, forward-thinking newspapers »

Moore espère tout de même ne pas s’aliener entièrement la frange la plus traditionnaliste de son lectorat, fortement attaché à l’édition papoer. « Notre assise actuelle est clairement auprès des 50 et + mais ceux qui nous lisent sur le web sont dans la tranche des 18-34 ans. Publier nos scoops d’abord sur le web est sans doute risqué, mais bien moins que de ne pas capter cette audience-là. Either do it or die ! « 

Pour Mark Cardwell, le nouveau Managing editor for digital media chargé par Moore de mener à bien cette transition, « de plus en plus de gens lisent le Denver Post et d’autres journaux à travers le pays. Mais parce que le pourcentage de ceux qui le font en ligne, où les revenus publicitaires sont encore trop bas, est plus élevé que celui de ceux qui paient le produit papier, les recettes sont en chute libre. Plutôt que de se complaindre sur le caractère injuste de cette concurrence, les éditeurs feraient bien mieux de réfléchir à la meilleur emanière de survivre à la transition historique qui est en marche »

En marge du congrès de la World Association of Newspapers qui se tenait à Moscou il y a quelques mois, The Guardian avait également annoncé qu’il publierait lui aussi ses scoops  désormais d’abord sur le web.

Je serais très intéressé de savoir où en est la réflexion à ce sujet dans nos médias belges. Si vous faites parties des personnes autorisées, comme on dit, (Renaud, Olivier, si vous lisez ces lignes… ) n’hésitez pas; On peut se faire un « podcaststorming » là-dessus. Et si, en tant que consommateur d’infos vous vous sentez aussi concernés, n’hésitez pas non plus à faire part de vos suggestions, ça peut peut-être les inspirer.

NDLR: Dans l’exemple sus-mentionné, toute ressemblance avec un homme politique belge liégeois récidiviste roulant en BMW X5 sur la N4, est purement fortuite 🙂

Technorati Tags: , , , , ,

Culture de la Convergence (Henry Jenkins, MIT)

Henry Jenkins est le fondateur du programme Comparative Media au Massachusetts Institute of Technology (MIT). Dans son nouveau livre, il observe ce qui se passe « là où vieux et nouveaux médias s’entrechoquent, où le journalisme citoyen et la communication corporate se croisent, là où le pouvoir du producteur d’info et le pouvoir du consommateur de celle-ci interragissent d’une manière imprévisible ».

Convergence Culture: Where Old and New Media Collide

Il revient, entre autres, sur l’exemple de MySpace, du backlash de la pub Chevrolet, des remakes réalisés par les fans de Stars Wars ou des énigmes de Matrix discutées à longueur de journées sur des forums, de ce rédacteur online banni de la communauté des Sims pour avoir publié dans un « vrai » journal un article à propos de ces jeunes « dealant » du cyber-sexe en échange de crédits dans le jeu …

D’après l’article du Los Angeles Times sur lequel je me base pour écrire ces lignes, le bouquin de Jenkins n’est pas l’ouvrage le plus accessible de comprenure qui ait été écrit sur ce phénomène. Il reste cependant que sa mise en perspective semble être particulièrement intéressante, tout comme le nombreuses questions qu’il soulève.

« A quel moment le copyright a-t-il cesser d’avoir du sens ? Les communautés en ligne offrent-elles une sorte de démocratie qui n’existe plus nulle part ailleurs ? Les consommateurs ne sont-ils pas tellement focalisés sur les « quoi » et les « comment »du monde numérique que nous risquons de ne jamais comprendre les « pourquoi » ? Cela nous intéresse-t-il seulement ? « 

« Nous sommes en train de vivre une nouvelle ère des amateurs, dans lequel n’importe qui avec un minimum de connaissances techniques et un peu de talent brut peut trouver une audience. A son apogée, la Culture de la Convergence signifie que les poètes, les musiciens, les artistes et aussi les écrivains peuvent distribuer leurs travaux en dehors des média tradtionnels, trouver une audience propre et obtenir une reconnaissance qu’il n’auraient jamais pu avoir autrement » …

Convergence Culture Where Old and New Media Collide Henry Jenkins New York University Press: 308 pp., $19.77

Technorati Tags: , , , , ,

Un petit coup d’Ajax

The image “https://i0.wp.com/blaugh.com/cartoons/060821_ajax_marketing.gif?w=640” cannot be displayed, because it contains errors.
Pix:BLaugh

Parmi les indispensables en ces temps de webdeuxpointzéroïte aiguë, notez également Incubateur, la version française du Bullshitr.
Son offre aura de quoi allecher le néo-converti.

Créez votre start-up en 6  clics. Levée de fonds garantie en 48h. Revente  en 3 mois. Capacité d’incubation: 12 348 nouvelles start-ups par jour. Satisfait ou remboursé  (*).
(*)Offre limitée aux 1500
premières start-up, sauf en cas d’éclatement de la bulle,
de grippe aviaire ou de canicule.

Technorati Tags: , ,

Journalisme citoyen: du pamphlet au blog

Réalisé par le Cambridge Community Television, ce docu intitulé « Citizen Journalism: From Pamphlet to Blog » vaut vraiment la peine d’être vu. Il reprend les grandes étapes du « glissement » à l’oeuvre et décrit le potentiel issu de l’implication « des gens » dans le processus informationnel.

Technorati Tags: , , , ,