SolĂšne, hĂŽtesse d’accueil royale

DĂ©veloppĂ©e par As An Angel, sociĂ©tĂ© française spĂ©cialisĂ©e dans les interfaces homme/machine, SolĂšne a Ă©tĂ© mise en ligne pour le site de la SociĂ©tĂ© GĂ©nĂ©rale. Son rĂŽle est d’aider les visiteurs Ă  Ă©laborer le financement de leur projet immobilier.
https://i2.wp.com/www.news.fr/newsfr/i/edit/ne/2006/09/2006_09_28_solene_184x138.jpg?w=640
Elle rĂ©pond aux questions des utilisateursgrĂące Ă  sa voix de synthĂšse et les relance en leur posant de nouvelles questions personnalisĂ©es, selon le type d’emprunt qu’ils souhaitent effectuer. Elle a Ă©galement la capacitĂ© de faire des simulations et d’entrainer vĂ©ritablement les clientsĂ  la dĂ©couverte des produits proposĂ©s par la banque.

Laure Durain, qui signe un article sur SolĂšne pour News.fr, explique aussi que « cette collaboratrice virtuelle dispose d’une base de connaissances comprenant plus de 2 000 rĂ©ponses aux questions sur le financement immobilier. DestinĂ© Ă  ĂȘtre testĂ© pendant six mois, le prototype est animĂ© en temps rĂ©el sur plateforme Flash et dispose d’une voix de synthĂšse. Ses dialogues sont enregistrĂ©s et analysĂ©s en continu pour complĂ©ter au fur et Ă  mesure les connaissances et les scĂ©narios de dialogue en fonction des demandes Ă©manant des utilisateurs. »

Ce qui est assez gag, c’est la rĂ©action de certains internautes face Ă  cet « agent conversationnel » fĂ©minin. « Les utilisateurs non intĂ©ressĂ©s par le financement immobilier « draguent » SolĂšne et souvent l’agressent sexuellement. Nous avions dĂ©jĂ  notĂ© ce type de manifestation avec Mona( NDLR: un agent d’accueil et d’information pour France 5, dĂ©ployĂ© en avril 2006), mais SolĂšne semble avoir encore plus de succĂšs », indique Dominique NoĂ«l, le prĂ©sident du directoire de la sociĂ©tĂ© As An Ange.

« Ces agents conversationnels pourraient rapidement s’imposer auprĂšs des grands annonceurs. Ils humanisent les sites en apportant une nouvelle convivialitĂ© d’interaction, en simplifient la navigation et rĂ©duisent les coĂ»ts opĂ©rationnels de relation client. DĂ©ployĂ©s sur des sites marchands, ils permettraient d’augmenter les taux de conversion et les montants des paniers moyens », conclut Laure.

Technorati Tags: ,

links for 2006-09-29

Un Patriot Act Ă  la Belge ?

Le Pan, qui sous le titre « Un Patriot Act à la Belge » revient sur un procÚs qui se tient actuellement à Bruxelles contre plusiseurs militants du DHKP-C (souvenez-vous de Ferhiye Erdal, la pote de Laurette)

(…) De rĂ©cents textes de loi permettent de poursuivre quiconque est suspectĂ© de lien avec une organisation jugĂ©e « terroriste », la dĂ©finition en Ă©tant ici « qui fait pression sur un Etat ou une organisation internationale ». Ce qui s’applique autant Ă  un attentat d’Al-Quaeda qu’une dĂ©fense du saumon rouge par Greenpeace (
)

https://i2.wp.com/www.duncanentertainment.com/images/costoffreedom2.gif?w=640

J’avais eu l’occasion de discuter fin aoĂ»t avec Manuel Lambert, juriste Ă  la Ligue des droits de l’Homme, Ă  propos de ces « mĂ©thodes particuliĂšres d’enquĂȘtes » auxquelles les forces de l’ordre et le parquet ont dĂ©sormais accĂšs grĂące aux nouvelles lois antiterroristes. L’exemple Ă  propos duquel nous parlions avait Ă©tĂ© rĂ©vĂ©lĂ© par Le Soir (dĂ©solĂ©, pas de lien 😉 et faisait Ă©tat d’une « mise sur Ă©coute » d’un internaute suspectĂ© d’appartenace Ă  un groupe terroriste. Ses communications et son trafic avaient Ă©tĂ© « aspirĂ©s » pendant un certain temps et analysĂ©s par la marĂ©chaussĂ©e.

En considĂ©rant qu’internet entre dans le champ d’application du mĂȘme article du code d’instruction criminelle que celui rĂ©gissant la mise sur Ă©coute de communications tĂ©lĂ©phoniques, plusieurs conditions sine qua non doivent ĂȘtre remplies pour que ces Ă©coutes puissent ĂȘtre pratiquĂ©es en toute lĂ©galitĂ©.

La premiĂšre, et sans doute la plus importante en matiĂšre de respect de la vie privĂ©e, est que ces Ă©coutes doivent impĂ©rativement ĂȘtre ordonnĂ©es par un juge d’instruction. Cette condition garantit en effet que le contenu du dossier ouvert Ă  l’encontre d’un individu sera portĂ© Ă  sa connaissance lors de la clĂŽture de l’instruction. Quatre autres conditions sont laissĂ©es Ă  l’apprĂ©ciation de juge d’instruction, Ă  savoir: la nĂ©cessitĂ© absolue, la prĂ©sences d’indices sĂ©rieux qu’un dĂ©lit a Ă©tĂ© commis ou est sur le point de l’ĂȘtre, que les autres moyens d’investigation ont Ă©tĂ© Ă©puisĂ©s et qu’il s’agit d’une infraction relevant du meurtre, de l’enlĂšvement d’enfant, d’atteinte Ă  la vie du roi, de trafic de matiĂšre nuclĂ©aire ou de terrorisme.

« Mais », dixit Manuel Lambert, « dans le cadre de la loi anti-terrorisme, de celle sur les mĂ©thodes particuliĂšres d’enquĂȘte ou sur le screening, les forces de l’ordre et le parquet ont acquis la possibilitĂ© de mener une sĂ©rie d’actions (placer des micros, prendre des photos, surveillance Ă  distance, etc.) sans rĂ©clamer l’accord d’un juge d’instruction. Avec pour consĂ©quence que ces dossiers ainsi constituĂ©s ne sont jamais rendus publics si une enquĂȘte n’est jamais ouverte officiellement », disait-il tout en soulignant que des dĂ©rapages n’Ă©taient dĂšs lors pas exclus (lisez: « il y a dĂ©jĂ  eu des abus »)

Dans la foulĂ©e, j’avais rediscutĂ© un brin avec Me Ewbank (l’avocat qui avait dĂ©fendu le premier blogueur belge poursuivi en diffamation, cfr. ce podcast rĂ©alisĂ© Ă  l’Ă©poque).

Pour lui, « Internet est quotidiennement l’objet de dĂ©lits qui ne sont jamais poursuivis et encore moins punis. Cela va de l’injure simple en passant par la violation des droits d’auteurs jusqu’aux dĂ©lits financiers et Ă©conomiques. C’est bien la preuve que la police ne passe pas son temps Ă  traquer les internautes! Nous ne sommes pas aux Etats-Unis, il n’y pas de Patriot Act qui autorise des agences gouvernementales Ă  effectuer une surveillance systĂ©matique du web sous couvert de la lutte contre le terrorisme. Imaginer dĂšs lors que la police puisse d’autoritĂ© dĂ©cider de surveiller un internaute sous prĂ©texte que ce dernier a tenu des propos trop engagĂ©s sur son blog ou dans un forum de discussions relĂšve tout simplement du fantasme ».

Dans le cas qui concernait l’internaute « mis sur Ă©coute », il semblerait que tout se soit dĂ©roulĂ© dans les rĂšgles (puisque c’est bien un juge d’instruction qui a dĂ©cidĂ© de « sniffer » les donnĂ©es »). N’empĂȘche, le fait de savoir que la police ou le parquet a « le droit » de vous pister, de prendre des photos de vous et de vos proches, de constituer un dĂ©but de dossier sur vous sous prĂ©texte que vos actes pourraient rentrer dans la catĂ©gorie visiblement extensible du ‘terrorisme », ça me gĂšne quand mĂȘme un chouia aux entournures…

Enfin bref, il est aussi Ă  noter que les opĂ©rateurs tĂ©lĂ©phoniques europĂ©ens sont dĂ©sormais tenus de conserver les donnĂ©es tĂ©lĂ©phoniques et internet de leurs abonnĂ©s pendant une durĂ©e minimale de 6 mois. L’application de cette loi n’est cependant pas encore effective partout.

Technorati Tags: , , , , ,

powered by performancing firefox

Cas de force majeure (ou presque)

Qu’est-ce qu’un pĂšre ne ferait pas pour le bonheur de sa petite fille, hein, je vous le demande  ! ?  Prenant mon courage (et mes bĂ©quilles) Ă  deux mains, j’ai donc Ă©tĂ© faire un tour chez MacLine Ă  Louvain-la-Neuve.
La suite est limpide: ma tirelire est en miettes (papa&maman I love You), une bonne douzaine de promesses de rangeage de lave-vaisselle, mĂȘme tarif pour le repassage et le massage de petons.

Je vous laisse imaginer mon Ă©tat d’excitation au moment de faire  « Sync with you’r old Mac « . J’ai des fourmis dans l’iSight, le GarageBand qui frĂ©tille, l’iMovie qui trĂ©pigne et l’iWeb qui jerke dans le fond du dock.

…. ça va chier ! 🙂

Technorati Tags:

powered by performancing firefox

links for 2006-09-27

links for 2006-09-26

Les fondateurs de Digg lĂšvent 1 million $ pour crĂ©er leur propre boite de prod’

Kevin Rose et Jay Adelson, les deux fondateurs de Digg, ont levé 1 million de dollar pour  lancer leur propre  boite de production de podcasts vidéo online. Baptisée Revision 3, elle se base sur le succÚs de Diggnation, le show au cours duquel ils décortiquent joyeusement les news qui arrivent sur leur homepage et qui, selon Rafat Ali, rapporterait entre 50.000 et 100.000 $  par mois (ce qui est finalement pas mal pour une petite sauterie arrosée devant une webcam).

VoilĂ  exactement le genre de truc qui devait arriver, Ă  force de ramasser du pognon lĂ  oĂč d’autres s’obstiennet Ă  ne voir que des gamins qui s’amusent …

Technorati Tags: , ,