La musique gratuite, selon Universal

L’industrie musicale ne sait plus quoi inventer pour tenter de rattrapper les 12 guerres de retard qu’elle a accumulée face aux internautes, au P2P et à la numérisation en général. La dernière idée lumineuse en date nous est servie par Universal, qui via un partenaire (Spiral Frog), essaye de nous fourguer le concept du téléchargement gratuit contre l’écoute prélable de 90 secondes de publicité  (cfr cet article du Financial Times)

Bizarement, je trouve que la « grande presse » a réservé un assez bon accueil à cette « nouveauté » (des papiers, des sujets télé, etc. ce qui d’un point de vue marketing est déjà une réussite). Le ponpon étant atteint par ceux qui n’ont pas hésité à s’interroger suer le potentiel d’ « iTunes Killer  » de la bête.

The image “https://i2.wp.com/blogs.zdnet.fr/images/spiralfrog.gif?resize=286%2C84” cannot be displayed, because it contains errors.
Outre d’évidentes questions quant à la rétribution des artistes,  ce système me semble être un véritable condensé de foutage de gueule pour les internautes. A l’heure où « skipper la pub » est un devenu un mantra audiovisuel (TiVO, etc.) et où des services comme Napster, Rhapsody, ou encore mieux  eMusic, proposent déjà du téléchargement illimité contre un montant fixe/mois, Universal espère nous faire croire que la gratuité a finalement un prix: 90 secondes de pub à la grosse louche, soit une éternité. (Certaines chansons seront plus courtes que la pub elle-même !)

Et encore s’il n’y avait que cela… Le système mis en place par Spiral Frog (et surlequel lorgneraient les autres Majors) prévoit en effet

– un encodage en WMA, donc muni d’une protection (DRM) empêchant toute interopérabilité (pas de lecture sur un iPod, par exemple)
– l’impossibilité de graver un CD (vous pourrez certes les lire sur un nombre limité de PC…. wah, cool !)
– Vous devrez retourner sur le site de Spiral Frog chaque mois pour refaire le plein en publicité sinon vos chansons déjà téléchargées s’auto-détruiront au bout de 6 mois !!

Qu’elle genre  de mouches se feraient donc attraper par ce mauvais vinaigre ?

Philippe Astor (Zdnet) n’y allait pas de main morte non plus en déclarant que, à son avis, « tous ceux qui voient dans la pub un modèle économique viable pour l’industrie musicale se mettent le doigt dans l’oeil… »avant de mettre un peu d’eau dans son vin et de formuler cette proposition assez bien torchée sur ce que pourrait être une presse musicale en ligne viable.

(…) Je pourrais notamment ouvrir la publication sur mon blog Rockaltitude à un certain nombre de plumes choisies, veiller à la qualité rédactionnelle et à la régularité des mises à jour, décliner le concept dans d’autres genres musicaux, et mettre en place deux modes d’accès : l’un gratuit, financé par la publicité (régie publicitaire, Google AdSense, modèle SpiralFrog, etc.) ; l’autre payant, sur le modèle de l’abonnement, ouvrant l’accès à une écoute ou au téléchargement temporaire illimités de la musique prescrite, à un système de Webradio personnalisée, à divers podcasts, videocasts et autres bonus ou fonctions, communautaires ou non, à forte valeur ajoutée (…)

Vis-à-vis de votre propre consommation musicale, que pensez-vous de cette dernière proposition ? (je vous laisse aussi librement éructer sur l’idée d’Universal 🙂

Et en attendant, si vous voulez vraiment écouter de la bonne musique et découvrir de nouveaux artistes/titres qui « collent » à vos goûts, allez donc faire un tour sur Jamendo ou Pandora (explications sur ces services ici et ) C’est gratuit, sans pub et vraiment bien foutu.

Technorati Tags: , , , ,

Un commentaire sur “La musique gratuite, selon Universal

  1. Dans mon billet sur la question, j’ai également hésité à parler de cet accueil « enthousiaste » de la part de la presse mais il faut convenir qu’il s’agit surtout des médias généralistes dont les tenanciers des cahiers numériques sont générallement de gros bouffons (qui retravaillent des dépêches sans analyse critique). Sur les sites plus spécialisés, l’avis général est beaucoup plus nuancé et mesuré.

  2. Ping : Promethee
  3. Encore une de ces idées « géniales » des majors qui sera balayée dans un an. Pour mémoire et à ceux que ça parle… Universal a tenté de lancer l’écoute pour les journalistes via de jolis flux real media… écoutables devant son PC… TITE LIVE! que ça s’appelle… et de constater que tous les labels intéressants d’Universal continuent de faire parvenir les albums aux journalistes… parce que tous les albums écoutables via TL… n’étaient plus chroniqués…
    arf
    vive universal

Laisser un commentaire