Pas de webcam au conseil communal de Louvain

https://i0.wp.com/www.gentblogt.be/wp-content/20060221_tobback_pieterbaert.jpg?w=640
(Photo: Pieter Baert)

Sam m’indique ce matin un petit article très intéressant à propos du refus de Louis Tobback, brontosaure politique et bourgmestre de Louvain, de voir « son » conseil communal filmé et retransmis par webcam sur le web. Argument massue du gaillard: « Ca coûte trop cher et je ne pense pas qu’il y aura beaucoup de gens pour rester assis devant leur PC pour regarder ».

N’importe nawak, évidemment, quand on connaît le prix d’une webcam, fut-elle grand angle (sachant aussi que les micros sont déjà présents dans la salle et qu’il suffit de pluger la sortie ampli pour avoir une écoute de qualité)

Qu’est-ce qui te gêne à ce point-là, Louis ? Que tes administrés qui n’ont pas le planning ad hoc pour être physiquement présents (identifiables et donc, paluchable en sortie de conseil, à toutes fins utiles) puissent s’intéresser à la vie de leur commune ? Qu’ils découvrent ta « méthode » pour gérer les débats ? Qu’ils puissent en capturer quelques instants et les mettre sur Youtube ? Qu’ils puissent en discuter entre-eux en dehors de ton giron ? hu ?

Connaissez-vous des villes/communes qui ont franchi le pas de la mise à disponibilité en audio/vidéo sur le web de leurs débats publics ? Perso, je vais de ce pas envoyer un chtit mail à mon bourgemestre pour lui suggérer la chose. Et s’il refuse, rien ne m’empêchera de faire comme Christophe Grébert un de ces 4. Chiche ?

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

  1. Ca peut péter une retransmission à Eghezée… Avec la galerie des pansus qui peuplent le conseil…

    C’est pour le mois prochain, je t’attends toujours!

  2. Tu poses les bonnes questions Damien. Et tu pulvérises les pseudos arguments « contre ». Une vraie démocratie devrait maximaliser la diffusion publique de ces débats. Cette diffusion devrait en fait être obligatoire, inscrite dans la constitution (tiens au passage, pourquoi Le Soir et La Libre n’ont-ils pas une pleine page quotidienne résumant les débats de la veille à la Chambre et au Sénat? Il y a chaque jour dans ces quotidien « de référence » une pleine page de cours de bourse…). Diffuser sur le web les débats communaux, régionaux ou fédéraux offrirait de beaux outils de lutte contre l’extrême-droite et par la même occasion de jolis leviers pour contre-balancer le flicage technologique potentiel ou effectif dont le citoyen lambda fait ou a le sentiment de faire l’objet ces dernières années (caméras urbaines, cartes « happy days », vote électronique, passeport RFID, GPS, GSM, carte d’identité électronique, etc.)

  3. Bonjour,

    Hum… la photo donne vraiment le ton 😉

    Voilà un combat que j’approuve totalement et que je compte bien emboîter !

    Amicalement,
    Monique

  4. Bonjour,

    Moi aussi très intéressé par la vie communale, j’avais décidé fin novembre 2006 de créer un site citoyen sur lequel chaque conseil communal est retransmis. Suite à ma demande, le collège échevinal me répond qu’ils ne savent pas si c’est légal et qu’ils réservent leur réponse à plus tard.
    Début janvier je décide donc de filmer quand même sans autorisation.
    Et maintenant le règlement d’ordre intérieur du conseil communal vient d’être modifié, interdisant tout enregistrement sonore et visuel sauf pour les journalistes professionnels.
    Mais de quoi ont-ils peur ?
    Surtout que ça ne leur coûtait pas un euro, je retransmet l’intégralité du conseil sans coupure, sans montage et surtout sans laisser la possibilité de réagir sur le site (les blogs débordent souvent…) pour ainsi éviter tout problème de partialité et de diffamation possible.
    La presse en parle aujourd’hui.
    http://www.lanouvellegazette.be/la_une/details/2007/06/05/article_leuze_en_hainaut_web_c_etait.shtml
    http://www.votrejournal.be/article/regions/tournaiath/infos/les_debats_ne_seront_pas_sur_le_net/12564.aspx

    Mais je ne m’avoue pas vaincu. Je ne sais pas encore comment, mais j’y arriverai.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire