Vendredi 17H …

Comme le souligne adroitement Liz, sur ZeWok, on ne devrait pas tarder à découvrir les premières réponses d’Elio aux questions des bloggeurs. Vu celle qui est arrivée en tête des suffrages, ça risque d’être assez comak 🙂

EDIT: Comme le note Denis, Elio s’y est collé sans esquiver, avec circonvolutions et sans jamais citer l’Homme. C’est un peu la même réponse de Normand qu’il fait aux journalistes d’habitude: pas de preuve, pas de chocolat. Avec quand même un truculent « je serai sans pitié ! » en guise de conclusion. Pareil pour le braconnier liégeois, il s’en remet à la justice … mais que pourrait-il faire d’autre ? le forcer à apprendre l’anglais ? à son âge ? et pourquoi pas le néerlandais aussi tant qu’on y est ?! :mrgreen:

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

  1. Je connais déjà la réponse ;-)…Rien n’arrivera à Van Cau tant que Di Rupo n’aura pas une preuve irréfutable de l’implication de celui dans une affaire. Et il faut bien avouer que même si l’on est beaucoup à se dire que le godfather de Charleroi a sans doute des choses à se reprocher. Force est de constater qu’aucune preuve n’a encore été mise au jour.

  2. @thomas: ce n’est qu’une partie du problème. Car il faut bien reconnaître que vancau bénéficie encore d’un sacré soutien populaire…Di rupo oserait-il, même si il y a preuve, le virer? rien n’est moins sur…

  3. Camarades,

    Comme le dit Thomas, les réponses étaient prévisibles, quand on connaît le personnage. Dès lors, les prochaines réponses le sont aussi, c’est la raison pour laquelle je renonce pour ma part à faire « mon debriefing ».
    En ce qui me concerne, les mesures d’urgence qui s’imposent, c’est un pseudo plus facile à prononcer par l’empapillonné, vu le tir groupé qui se prépare ; un peu d’humanité dans ce monde de brutes néolibérales, que-diap !
    Pas près d’être bilingue, voire trilingue ou plus, not’homme-de-Mons.

    Sur le fond de la question (Vanne Cow), je ne partage pas les vues ici exprimées.
    Il y a plusieurs motifs d’inculpation possibles pour ce nuisible.
    Il n’y a même pas de présomption d’innocence, vu qu’il n’y a pas d’inculpation(s) pour le moment.

    Pour mémoire
    (souvent défaillante chez beaucoup, d’où l’origine de mon questionnaire)
    succinctement et sur base de diverses publications qui ont diffusé ces informations sans poursuite pour diffamation :
    – il y aurait un faux en écriture dans le cadre d’un achat immobilier
    Рil y aurait fraude fiscale dans le m̻me dossier
    – Immo-congo et le favoritisme de son ami Lebrun
    – La « dernière » caisse noire en date

    La raison du manque d’inculpation actuellement m’est inconnue.
    Mes pistes sont que vu l’extrême « finesse » du personnage, on évite pour le moment de lui mettre la puce à l’oreille sur ce qu’on aurait concrètement à son sujet et les consolider au max, avant qu’il ne puisse accéder au dossier ( important – puisque pas inculpé !), en comptant éventuellement sur le trouillomètre de ses (ex-)acolytes qui « passeraient à table » pour éviter plus d’ennuis, encore.
    C’est juste une hypothèse.

    Salut Camarades !

  4. @Sam piroton: je pense au contraire que J-C Van Cau est une épine dans le pied de Di Rupo. Car celui-ci veut se profiler comme rénovateur, lutter contre « les parvenus ». Et qui est l’archétype de ce PS que Di Rupo veut rénover….Cependant, il est vrai qu’Elio ne peut pas se passer des votes du pays noir et s’il n’a pas une preuve indiscutable à l’encontre de J-C (pas Jésus Christ hein 🙂 ) il risque de se mettre les électeurs carolo à dos

    @himself : « Il y aurait » ne constitue en rien une preuve. Et même si la justice de ce pays ne fonctionne pas parfaitement, je lui fais suffisamment confiance pour être sûr que s’il y avait de quoi inculper Van Cau, ce serait déjà fait.

    De manière générale il faut se méfier des procès d’intention. Car accuser sans preuve est extrêmement périlleux (les lynchages médiatiques, à tort, sont légion). Et oui je partage le même feeling que beaucoup de gens : le fait que le nom de Van Cau soit cité dans toutes les grosses affaires de corruption de la ville est à mon avis plus qu’une coïncidence…Mais personne ne peut rien prouver donc rien affirmer non plus.

  5. @Thomas,

    A nouveau, je ne partage pas entièrement ton avis.

    Si j’utilise le conditionnel, c’est que je désire rester (parfois) prudent sur la forme.

    Pour le fond, voir ici : http://www.charleroi-democratie.be/BeeSPIP/article.php3?id_article=251 Рces faits sont ̩tablis.
    Pour les deux derniers points (plus récents dans l’actualité) tu as certainement en mémoire les explications de Van Cau ) qui sont également en l’état des aveux.

    Il faut savoir que les moyens d’enquête sont « relativement limités » – à savoir une 70aine d’enquêteurs pour une 50aine d’affaires !

    Comme je l’expliquais, il est raisonnable de penser qu’ils se réservent Van Cau « pour la fin ».
    En l’état, il est préférable qu’il n’accède pas au dossier maintenant et de pouvoir l’ « attaquer » avec plus d’éléments plus solides, après. C’est le temps qui joue en faveur de van cau – se souvenir du jugement, pourtant avec aveux, de Patrick Moriau.

    Par contre, je pense très clairement que van Cau emmerde Elio, mais il représente effectivement un poids électoral très fort. Cet élément est pour Elio bien plus important – fondamental, même- que l’éthique. Et tant que c’est défendable… et ne porte pas trop à conséquence au niveau électoral (voir résultats des dernières élections)

    D’un autre côté, ils ont tous des choses à se reprocher d’une manière individuelle ou commune, ce qui constitue la meilleure assurance-vie politique. Ce ne sont pas forcément tous des pourris, mais aucun n’est certainement irréprochable.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire