links for 2007-09-21

Une pénurie d’informaticiens en belgique ?

Pas pour Ploum


(…) Selon un article de La Libre Belgique du 25 juillet, le constat est alarmant : la Belgique manque cruellement d’informaticiens ! Les justifications principales de cette situation seraient le manque d’intérêt pour l’informatique des étudiants ainsi que l’image parodique peu avantageuse de l’informaticien boutonneux.(…)


(…)L’ère de l’informatique produit a vécu, l’informatique est à présent un service, un travail de fond continu et régulier. Les dates échéances, les sorties officielles d’un nouveau logiciel, les migrations brusques d’un système à un autre, tout cela n’a plus vraiment de sens. Aujourd’hui, on travaille par mises à jour progressives, par ajouts ponctuels. Dans l’écologie informatique d’une entreprise, différents systèmes doivent cohabiter en permanence, chaque amélioration/correction doit être le plus rapidement possible mise en production, l’informatique doit être dynamique, changeante, réactive.

Certaines entreprises l’ont bien compris. Et de manière étonnante, ces dernières ne connaissent pas de pénurie de personnel.

links for 2007-09-20

Petitionnons gaiement

« Au Ministre-Président de la Région flamande »

Ainsi débute une pétition, qui se trouve ici, et qui a le mérite de retourner à l’envoyeur le boomerang linguistique. Si les attendus en valent la peine, les conditions posées pour une « juste amputation » de la Belgique ne sont pas mal non plus.

Les Belges francophones signataires de la présente pétition marquent leur accord pour une amputation de la Belgique
à condition que :

1. les Belges francophones conservent la propriété intellectuelle sur le mot Belgique et ses produits dérivés;

2. la Belgique, une fois amputée, comprenne les actuelles Région Wallonne et Région Bruxelles-Capitale, ainsi que les 6 communes dites « à facilités »;

3. les Flamands divorcent des francophones sans se payer de mots français, à savoir que :

6 mois après le prononcé du divorce, ils aient éradiqué tout mot français du nom de leurs restaurants, cafés, hôtels et autres établissements
12 mois après le prononcé du divorce, ils aient éradiqué de leur vocabulaire les centaines de mots flamands empruntés tels quels au français 18 mois après le prononcé du divorce, ils aient éradiqué de leur vocabulaire les milliers de mots flamands empruntés au français, puis flamandisés
24 mois après le prononcé du divorce, ils aient flamandisé tous leurs patronymes d’origine française, comme le premier d’entre eux, Leterme, à rebaptiser Hetwoord, Devoltooiing ou Devervaldag, voire Deterp, au choix;

4. l’équipe d’inspecteurs étrangers chargée de veiller à la pureté linguistique de la nouvelle frontière assortisse son contrôle d’un régime d’astreintes applicable à chaque contravention aux engagements repris au point 3. ci-dessus, astreintes qui seront proportionnelles au manque à gagner que représente pour les Belges francophones la sécession des Flamands;

5. les francophones s’abstiennent, par solidarité, d’utiliser à dater du prononcé du divorce les 203 mots français d’origine néerlandaise (4).

Les logiciels libres que j’utilise

Denis me demande, sur une idée de Moosh, de faire la liste des logiciels libres que j’utilise fréquemment.

Flock: LE navigateur idéal pour blogguer, basé sur le moteur de Firefox.
VLC: un player qui turbine tous les formats vidéo (et les sous-titres, pratique pour les séries US chopées en P2P)
Audacity: un excellent soft de montage audio, simple et léger
NeoOffice: le traitement texte d’OpenOffice pour mac
WordPress:la plate-forme qui pousse mon blog (indeed, merci Benoît)