Consommateurs de mazout de tout le pays, unissez-vous !

En ces temps oĂą les intercommunales (les politiques donc) font sciemment grimper le prix du gaz afin de regonfler les budgets communaux , le prix du mazout de chauffage lui aussi continue Ă  pèter des scores. A Rochefort, 132 familles avaient trouvĂ© une solution pour rĂ©duire quelque peu leur facture en regroupant leurs commandes auprès du pompiste du coin. Suivant la logique « plus vous serez nombreux, plus votre ristourne sera importante », ce dernier avait assurĂ© un rabais de l’ordre de 0,335 euro/litre Ă  ces consommateurs malins. Sur une commande de 250.000 litres, familles et fournisseur trouvaient largement leur compte.

Sauf que. La Brafco, la fĂ©dĂ©ration des nĂ©gociants en carburant (une petite ong Ă  vocation purement philanthropique) n’a pas apprĂ©ciĂ© ce smart move et, selon l’iniateur du projet, « a fait pression de peur que cela fasse tache d’huile », petit coup de tĂ©lĂ©phone sympathique Ă  la clĂ©.

Ah bon ? pourquoi ce regroupement fait-il si peur Ă  ces braves Co ? Craignent-ils de faire des clients heureux ? Quelle loi empĂŞcherait donc des citoyens de passer une commande groupĂ©e, et surtout, une fois celle-ci passĂ©e en bonne et due forme, le fournisseur n’a-t-il pas l’obligation de remplir sa part du contrat ? Ca serait marrant justement que ce mouvement fasse tache …. Imaginez deux secondes la tĂŞte de Braf & Co si tous les habitants de tous les patelins de wallonland se regroupaient pour passer commande … hu ?! 

Rencontre avec Catherine Fonck: l’intĂ©grale

Voici les 6 sĂ©quences vidĂ©o rĂ©alisĂ©es vendredi dernier en compagnie de la ministre Catherine Fonck Ă  propos de son activitĂ© blogosphĂ©rique. Pour sĂ©lectionner l’extrait de votre choix, faites « play » et cliquez ensuite sur le bouton « liste » en bas Ă  droite.



Technorati Tags:

pHiLo fait cours de Belgique

Et vous allez en apprendre des choses !

Extraits issus du chapître n°1: « Préhistoire et Antiquité »

(…) Après cela, le Neandertal devenant has been grave, c’est le Belgo-Sapiens qui tient dĂ©sormais le haut du galet. Au NĂ©olithique, on le retrouve en train de tailler du silex Ă  Spiennes. L’archĂ©ologie nous enseigne qu’il exploita ce lieu dès -4000 et ce, pendant plus de 3000 ans, c’est dire si le Belge est opiniâtre quand il tient un bon filon. Entre temps, en -1750, un mardi vers 11 heures, pris d’un besoin urgent, inaugurant un nouvel âge, le Belge coule son premier bronze. Une sorte de mĂ©conium si vous voulez.(…)

(…) C’est qu’il Ă©tait perspicace, le Julos (NDLR: CĂ©sar) : aujourd’hui encore le Belge dispose d’un système d’enseignement parmi les plus mĂ©diocres (mais les plus syndiquĂ©s – vague hĂ©ritage de l’habitude du combat–) d’Europe. Les Wallons, en particulier, constituent le peuple du monde qui maĂ®trise le moins bien sa langue maternelle. Il suffit d’assister Ă  une rĂ©union syndicale d’enseignants pour se rendre compte qu’il s’y trouve un nombre absolument stupĂ©fiant de rĂ©els analphabètes, incapables de parler ou d’écrire sans fautes. Ce n’est pas pour rien que l’on trouve en Belgique les meilleurs grammairiens de la langue française (dont Grevisse et Goosse pour ne citer que les plus cĂ©lèbres) : c’est parce que nous en avons vraiment besoin.(…)

A suivre : le Moyen-Ă‚che, une fois !

Catherine Fonck, ministre & blogueuse


Crédit photo Olivier Pirard

Rencontre bloguesque intĂ©ressante vendredi dernier en compagnie de Mateusz pour son Politique Show. Comme d’hab’, les chagrins nous accuseront de lui avoir servi la soupe, de nous ĂŞtre faits roulĂ©s dans la farine 2.0. Ce Ă  quoi nous rĂ©pondrons que nous ne sommes sans doute pas les premiers ni les derniers Ă  gober les bobards de politiciens.

En tout cas, nous l’avons fait en toute honnĂŞtĂ© et sans mise en scène hollywoodienne. Pour elle aussi l’excercice Ă©tait assez nouveau et ce long plan sĂ©quence (35 min) reflète finalement plutĂ´t bien l’esprit dans lequel s’est dĂ©roulĂ©e la discussion. Un bon premier contact, non dĂ©nuĂ© d’humour Ă  certains moments, qui je l’espère en appellera d’autres.

INTERVIEW: Ministre Catherine Fonck (1) from Damien Van Achter on Vimeo.

INTERVIEW: Ministre Catherine Fonck (2) from Damien Van Achter on Vimeo.

INTERVIEW: Ministre Catherine Fonck (3) from Damien Van Achter on Vimeo.

INTERVIEW: Ministre Catherine Fonck (4) from Damien Van Achter on Vimeo.

INTERVIEW: Ministre Catherine Fonck (5) from Damien Van Achter on Vimeo.

INTERVIEW: Ministre Catherine Fonck (6) from Damien Van Achter on Vimeo.