Streaker depuis les tribunes de Belgique-Arménie

Sympa les potes, « Vazy Marcel, cours , moi je te mets sur Youtube ». Selon la DH, l’effet escompté ne serait pas franchement au rendez-vous.

0 réponse sur « Streaker depuis les tribunes de Belgique-Arménie »

Ceci dit ca permet quand même d’ouvrir le débat sur la rapidité de l’info, et sa pérennité. On se souvient de l’étudiant grillé pour avoir dit du mal d’une boîte dans un forum d’université… il faut compter maintenant avec les youtubisations et autres vies électroniques. Plus rien de ce que tu fais ne reste privé très longtemps. Et la frontière entre privé et public s’amenuise.
Рla gars risque de se faire virer pour avoir fait un acte priv̩.
– ses collègues ont accès à vie à son acte
– ses clients aussi

Bref… tu as deux options. Soit tu te considères tout l e temps en représentation: Il y a quelques années je me souviens de m’être mis une mine, presque digne lors d’une soirée de taf. Je me demande ce que mes clients diraient aujourd’hui, si un gars me filme dans une situation parallèle, et la met sur youtube pour faire marrer les gens qui étaient présents à la soirée.
(dans l’idée, je me rappelle un jour un pote qui a filmé un collègue assoupi à son bureau et youtubisé pour faire rire)

Le corollaire de cette représentation continuelle, est que tu ne peux préserver de sphère de repli, de lâchage ou d’idées politiques extrêmes, sans que rapidement tout le monde puisse être au courant.

Ou alors tu te la joues style « m’en fous j’ai rien à cacher » ou « je m’en fous parce que je fais pas gaffe ». Reste que ça fait toujours bizarre de partager des trucs intimes sur le réseau. Encore avec tes potes et tes connaissances pourquoi pas, mais avec des relations de travail ou tes clients…
Facebook est à ce titre très amusant. recevoir un request de relations pros du type « CLIENT A veut savoir combien vous lui ressemblez au quiz: ce que je regarde d’abord chez une femme » est quand même très surprenant. Presque autant que de se rendre compte que « CLIENTE B a été mise en ligne taggé par un de ces amis, dans l’album Monokini à Ibiza ». Si ça fait plaisir à l’oeil c’est quand même assez étrange comme comportement. Et sa multiplication fait assez penser à ce qui arrive à Bernard non?

A force de trouver normal de pénétrer de plus en plus profondément dans l’intimité des gens, même pour des gens qu’on inviterait pas deux secondes dans son salon, on en vient à se poser la question de savoir Si Bernard ne doit pas démissionner parce que CLIENTE B a vu Bernard en gros plan à la télé (bon ça encore, si c’est quelques secondes dans le JT de le reteubeu… faut déjà le savoir) mais surtout qu’il lui est désormais possible de faire un matage en bonne et due forme sur le web, et de spammer le kiki de Bernard à la terre entière, diffusant par la même le nom de la société ou travaille Bernard et éreintant le gage de sérieux de l’entreprise.

Quant à moi, ben j’essaie de montrer à mes clients ce qui de ma vie privée peut leur être utile (ma passion musicale et mon intérêt pour la téléphonie mobile) tout en essayant au maximum de ne pas apparaître en monokini sur Facebook, parce que franchement c’est pas comme ça qu’on risque de donner envie de faire des affaires (Alors que la cliente en monokini, faut voir… ca peut être un argument 😉

Merci Denis pour ce commentaires. Il m’aura bien fait rire… Mais il est tellement dans le vrai. J’ai d’ailleurs très vite arrêté tous les brols (enfin presque) de Facebook.

PS : fait passer les photos de ta cliente en monokini 😉

Laissez un commentaire