ORM: Sarah Sepulchre et le blog de Matin Première

Suite des vidĂ©os de mardi dernier Ă  l’Observatoire du RĂ©cit MĂ©diatique. Sarah Sepulchre a passĂ© au crible de l’analyse scientifique le blog de Matin Première. Elle s’est particulièrement intĂ©ressĂ©e Ă  la pĂ©riode du « mercredi noir » qui a vu le nombre de commentaires dĂ©passer le cap des 1.000 en Ă  peine 3 jours. Tout jeune qu’il soit, ce blog fonctionne plutĂ´t pas mal en terme de visites/pages vues (on attendra les rĂ©sultats du CIM pour se prononcer clairement) mais surtout rempli ‘achement bien son rĂ´le en matière de « remontĂ©e » d’infos/de commentaires depuis les auditeurs/internautes vers la rĂ©daction et les invitĂ©s de Jean-Pierre Jacqumin.

Dans la vidĂ©o, vous entendrez d’ailleurs quelques unes de ces rĂ©flexions deux mois après le lancement du blog ainsi que sur l’avenir de celui-ci.

Il souligne en effet que nous sommes dans un « work in progress » permanent et qu’il est hors de question de « figer » le contenu/contenant.

Personnellement, je pense que nous avons une marge de progression assez gĂ©niale avec ce blog, pour le faire coller encore plus aux attentes des nombreux commentateurs qui prennent la peine de contribuer Ă  l’Ă©mission, et surtout pour valoriser leurs contributions une fois le direct terminĂ© (il y a des centaines de commentaires qui mĂ©riteraient de trouver un prolongement soit journalistique soit sous forme de brainstorm pour l’avenir). Pour l’heure, ces commentaires font trop figure de « bouteille Ă  la mer » et nous devons trouver un moyen de les garder actifs afin de nourrir la rĂ©flexion de la rĂ©daction et les dĂ©bats « intra muros » Ă  la communautĂ© de Matin Première. Je ne suis d’ailleurs pas sĂ»r que l’architecture « blog » soit la plus indiquĂ©e pour ce faire (je pense plus Ă  un Ning ou Ă  un truc du genre) … will see.

Pour télécharger/republier chez vous cette vidéo, cliquez ici.

Note de service: Digest ou pas ?

Cela fait quelques jours que j’essaye le plugin WP qui me permet de faire des billets plus courts, et donc plus frĂ©quents. Katchina et Justine m’ont fait part du fait que cela « allourdissait » le blog et que les commentaires allaient disparaĂ®tre noyĂ©s dans le flux. J’aimerais donc avoir votre avis: dois-je revenir un système de 1 digest/jour Ă  la « Links for the 30-11-2007 » via del.icio.us, ou bien ces courtes notes « d’alertes » vous conviennent-elles ?

L’avenir dans les réseaux d’innovation (Jean-Yves Huart)

Excellent billet de Jean-Yves, avec une conclusion qui ne l’est pas moins.

(…) « En s’appuyant sur l’effet de masse, ou crowdsourcing, les individus et les PME pèseront dans ces rĂ©seaux bientĂ´t autant que certaines grandes multinationales. Grand ou petit, chacun peut y trouver sa place. Un nouveau rapport est en train de naĂ®tre entre les acteurs.  C’est l’économie du XXIème siècle.

L’avenir dans les rĂ©seaux d’innovation 

The End of Advertising as we know it (Jacques François)

(…) IBM vient de rendre publics les résultats d’une étude menée après de 2400 consommateurs (questionnaire online) et  80 senior advertising executives (online et face à face). Son titre est évocateur. Selon cette étude, qui porte sur le marché US, 30 % des revenus publicitaires jusqu’ici affectés aux mass-médias classiques vont migrer vers les canaux digitaux endéans les 5 ans.

4 facteurs déterminent cette évolution, selon l’étude d’IBM.
L’attention : les consommateurs contrôlent de plus en plus leur consommation média. Ils deviennent plus interactifs et plus filtrants, aidés en cela par la technologie (TIVO, …).
La créativité : ces mêmes nouvelles technologies permettent aujourd’hui la création et la production de contenus à des coûts non prohibitifs (YouTube, …)
La mesure : les annonceur mettent la pression sur les agences afin d’obtenir des mesures de performances, d’audience et d’impact plus pointues.
Les disponibilités médias : les nouveaux arrivants ouvrent des espaces publicitaires d’un nouveau type (open platforms) (…)

The End of Advertising as we know it