Joyeux Noel et Bonne Année !

Lundi et mardi étaient deux jours « off » pour moi (j’étais sensé aller faire les magasins pour aider St-Nicolas à faire de bons choix, je ne peux sciemment pas repousser l’échéance plus longtemps). J’ai exploité le temps que j’avais devant moi pour sortir le meilleur de ce que mon agrégateur pouvait me délivrer comme liens et mettre cela en musique avec les outils que j’avais sous la main. Que ce soit par mail (thanx denis pour tes conseils avisés), sur le ning, chez Thierry (qui se fend d’un CarCast du plus bel effet), au téléphone avec Mateusz et Jean-Yves dans les couloirs de la reteubeuf … le premier bilan apparaît plus que positif.

Ce genre de capsules par et pour le web devraient pouvoir trouver preneur auprès d’un diffuseur de contenus (quel qu’il soit, traditionnel, mobile, web, corporate …) à condition qu’elles collent suffisament à leurs cibles. Et d’avoir un minimum d’audace pour explorer ces nouvelles voies (parce que je ne les imagine pas un seul instant sans une composante « participative »)

Pour ce qui est du « target », la profusion de liens issus de l’écrémage (80 liens au final sur environ 1.800 billets tirés de 315 flux) me laisse entrevoir la possibilité de varier les centres d’intérêts, d’alimenter plusieurs supports, de passer du plus général au plus particulier … bref, de valoriser ma veille one step further. Vous les fourguer sans un mot d’explication comme je l’ai fait dans mon dernier billet n’apporte pas grand chose (je parie d’ailleurs que très peu d’entre-vous ont cliqué dessus). Je compte sur les discussions qui naissent ici (nous sommes déjà une petite dizaine. Feel free to join us !) pour affiner le(s) concept(s). L’espace est tellement grand et on ne peut pas être bon dans tous les domaines.

« Faire le tour de mon web » chaque jour est addictif. Ne pas avoir le temps matériel d’en rendre compte sur mon blog aussi complètement que je le voudrais est quant à lui très frustrant. Participer, échanger, construire à plusieurs, tempêter du cerveau, bidouiller du code, turbiner du mp4, tripatouiller des templates est sans doute ce que j’ai fait de plus excitant dans mon métier de journaliste jusqu’ici. Mais la loi de la raison s’impose tout doucement à moi (et les limites du genre aussi).

La passion reste intacte, ma soif d’apprendre, d’ouvrir ma gueule et d’expliquer avec mes mots pourquoi/comment le web est en train de changer notre société, aussi. Mais je pense, après presque 3 ans de soins intensifs, être arrivé à la limite du blogging pro deo. Mon carnet de commandes fermes pour l’an prochain est déjà bien garni, plusieurs chouettes projets m’ont été proposés (notamment à la RTBF, mais pas que) et je ne vais donc pas foutre en l’air le peu de vie sociale IRL qu’il me reste en passant les fêtes de fin d’année fusionné à mon laptop « juste pour le fun ». No Way. Je ne suis pas onaniste à ce point. Et je n’ai plus vingt ans.

Bref, blogguer est et doit rester un plaisir. Pour moi et pour vous qui passez par ici et interagissez avec moi chaque jour. Parce que ça serait vous manquer du plus élémentaire des respects et que cela viderait ma démarche de tout son sens. Il y a un an je quittais Belga et son nid douillet pour me lancer corps et âme dans l’aventure du nouveau web. Je ne regrette rien, que du contraire, mais, comme disait feu mon grand-père maternel: « Si tu veux aller loin, ménage un peu ta monture ».

So I will …

Pour la route, je vous conseille cette autre vidéo (réalisée forcément gratuitement et sur son temps libre 🙂 par Matt Hempey)

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire