« Take people where they can’t go »

John Dickerson (Slate) explique dans le New York Times comment Twitter est en train de changer la manière dont laquelle les journalistes peuvent jouer leur rôle de méditateur de l’info. Sans compter les fonctions d’alerte et d’interaction directe avec leur communauté, qui se fait désormais à double sens, instantanément (et en « rich media », d’où l’intérêt d’un service comme Seesmic).

“One of the things we are supposed to do as journalists is take people where they can’t go,” he said in an interview. “It is much more authentic, because it really is from inside the room.”

Le journaliste de demain sera par définition connecté (à ses outils et à son audience), ou ne sera pas.

Un commentaire sur “« Take people where they can’t go »

  1. Est-ce encore vraiment des journalistes ?
    Je pense pas que le travail de journaliste soit dans l’instantanéité. Mais au contraire dans un travail de fond. Et la présence du journaliste pour traiter d’un sujet est tout simplement indispensable. Twitter peut remplacer des conversations orales par des conversation écrites comme la messagerie instantanée ou le mail mais c’est tout. Il ne peut pas servir de support à l’information.

    Je ne critique pas du tout le travail des journalistes. Au contraire. Je critique la boite dans laquelle les directions journalistique veulent les mettre.

  2. Perso, je ne pense pas qu’il n’y ait qu’une « sorte » de journalistes. Il y a ceux qui bossent dans l’alerte BreakingTheNews et ceux qui font des sujets nécessitant 1 an et demi d’enquête … Il font le même boulot mais différemment. Twitter (ou n’importe quel système d’alerte rapide, facile et pas cher) va permettre à certains d’améliorer leur pratique, de donner plus de relief et d’interactivité à la manière dont ils transmettent leurs infos. Chacun va pouvoir, ou non, s’approprier ces nouvaux outils et les adapter pour « faire encore mieux leur métier ». Reste à voir maintenant si les boss comprendront que la maitrise de ces outils à un prix …

Laisser un commentaire