L’Actu de la semaine

[audio:http://www.bloggingthenews.info/Podcast/MP310308.mp3]

Podcast/Liens:

Mobile Internet boosts in Europe – sfnblog

Blogging makes you feel better – The INQUIRER

L’éditeur est-il soluble dans le crowdsourcing ?– Affordance

Chine : La première population d’internautes au monde – L’Atelier

Palmarès 2007 des Big Brother Awards France – Big Brother Awards France (BBA-F)

Liens bonux en vrac :

Facebook : Augmentation hispanique et francophone marqué

Les nouvelles traductions n’y sont sans doute pas étrangères

Police: Girl Dies After Parents Pray for Healing Instead of Seeking Medical Help

Ben voyons …

WIFI gratuit sur Bruxelles

Benoît initie une carte pour répertorier tous les wifi ouvert de la capitale. Utile !

The future of social networks: Social networks will be like air

Charlene Li (Forrester) s’en donne à coeur joie 🙂

End of term party becomes village square orgy

Y’a plus d’jeunesse ! (n’empêche, ils savent faire la fête ces petitots)

Photoshop en ligne et gratos

La rue comme plateforme – (InternActu)

“La façon dont nous ressentons notre environnement dans les rues sera peut-être bientôt définie par ce qui n’est pas visible à l’oeil nu. (…) Nous ne voyons pas comment la rue est immergée dans un nuage de données. Au-delà des rayonnements électromagnétiques, des ondes radio, télé ou vocales (…), il s’agit d’un nouveau type de données, collectives et individuelles, regroupées et discrètes, ouvertes et fermées, qui enregistrent en continu des schémas de comportement incroyablement détaillés. Le comportement de la rue.”

Le monde dans les yeux d’un rédac chef, l’Américaine version



– et, finally, un dessin de Nix, dans Le Pan

{Victoire Mag} We Make Money, not Art !

Chronique publiée ce week-end dans le magazine Victoire

Je suis un ignare de la vie culturelle. Traumatisé enfant par des cours de violons forcés et d’interminables visites dans des musées remplis de vieilleries (alors que j’étais, en principe, « en vacances »), j’ai développé une allergie chronique à la Kulture. Celles des ârtistes de catalogues, des musiciens en chambre et des critiques cocktailisés. Je préfère toujours aux chroniques de Machin les géniales découvertes de Régine (à qui j’ai emprunté le titre de cette chronique)

Pour la musique et le cinoche, c’est pareil. Grâce à Mininova et à ces petits frères, les internautes se sont en effet octroyés le droit de goûter les plats que l’Industrie Kulturelle s’échine à leur faire gober, avant éventuellement de passer à table. Non mais ! Et puis quoi encore ! Tout gamin, les majors me forçait a acheter des cd à 750 francs (vous vous souvenez ?) pour savoir si j’aimais bien la musique qui était dessus ! Maintenant, je découvre, je partage, je fais connaître autour de moi, je compare avec mes potes et puis, si vraiment ça me plaît et que le chanteur a une bonne tête, j’achète le dvd, le tee-shirt et parfois même le ticket de concert.

J’entends d’ici les « représentants des ayant droits » revendiquer ma pendaison haut et court, affublé du costard de Rackam le Rouge. Je leur répondrai qu’il n’y a pas plus aveugle qu’un borgne qui ne veut pas voir, et qu’en matière de piraterie ils feraient bien mieux de nettoyer leurs écuries plutôt que de chercher des poux à ceux qui, eux, utilisent à bon escient la technologie de leur temps. Parce que même quand ils récupèrent quelques sous, ces représentants réchignent à faire leur boulot.

En fait, en s’arc-boutant sur une vision archaique du concept de « propriété intellectuelle », l’Industrie Kulturelle est en train de démontrer par A plus B que depuis des années, elle ne vit plus que pour alimenter la floppée d’intermédiaires prout-prout ma chère qui vivent sur le dos des créateurs et les gourous auto-proclamés censés les découvrir et les promotionner.

Des initiatives comme celles de Radiohead et de Nine Inch Nails sont en train de faire vaciller tous les Pascal Nègre de la planète du piedestal auquel ils s’accrochent. Un jour, ils vont tomber. Et on se demandera alors pourquoi on a attendu si longtemps alors que nous avions la réponse sous les yeux : la Culture est un service, pas un produit.

Liens en sus:

Le Freemium, avenir de l’économie de la culture.
Le gratuit est-elle l’avenir de l’économie
Jiwa
Deezer

Jamendo

Craiglist en Français

Ouch … voilà le genre de (petite) annonce qui risque de faire mal

« Founder Craig Newmark originally created the service for the San
Fransisco Bay Area. In 2000, he started conquering more and more cities
in the U.S. As of September 2007, Mr. Newmark’s company has established
itself in 450 cities in 50 countries. The site counts 27 million unique
visitors monthly. »

A votre avis, quel(s) titre(s) belge(s) est/sont le(s) plus vulnérable(s) et risque(nt) de boire la tasse ?

via Techcrunch