CrashBandicoot rocks !

L’App Store vient de franchir le cap des 1.000 applications et mon iPhone se transforme désormais en console de jeu. Je suis assez bluffé par la qualité et la fluidité du rendu, surtout avec l’accéléromètre en guise de joystick intégré. Ca vaut largement ses 7,99 euros (c’est d’ailleurs l’application payante la plus téléchargée)

Un demi zetaoctet de vidéos en 2012

Selon l’étude Cisco Visual Networking Index

« Le trafic IP total a cru de 55% en 2007. Le trafic IP total va doubler à tous les 2 ans d’ici 2012. Le trafic vidéo des particuliers consomme 25% de la bande passante actuellement sans prendre en compte les serveurs de type P2P (Bittorent). Ces derniers consomme 600 petaoctets par mois ce qui équivaut à 150 millions de DVD. Le trafic vidéo des particuliers consommera 50% de la bande passante en 2012. Le trafic des donnés sur mobile doublera chaque anné d’ici 2012. Le trafic IP total sera de 44 exaoctets par mois pour donner un peu plus d’un demi zetaoctet annuellement. C’était moins de 7 exaoctets/mois en 2007. En 2012 le trafic IP total sera 100 fois plus grand qu’en 2002. »

Via Eric Baillargeon

MediaSet réclame 800 millions $ à Youtube

« Today, the Italian media company MediaSet filed a lawsuit against YouTube in Italian courts for about $800 million (500 million Euros) in damages. In a statement, the company announced that it found 4,643 videos and clips that it owned on YouTube on June 10. MediaSet claims that it lost the equivalent of of 315,672 broadcasting days because of this. »

ReadWriteWeb

Journalistes: tous bloggeurs pendant les JO !

Les premiers journalistes « occidentaux » qui ont débarqué en Chine pour couvrir les Jeux Olympiques ont eu la désagréable surprise de se retrouver avec une connexion web aussi bridée que les mirettes de leurs hôtes (je sais, elle était facile, sorry)

Le CIO, qui avait pourtant promis un full access aux journalistes, s’est fait une nouvelle fois entuber par le BOCOG (le comité des Fêtes local), lequel a répondu ce matin qu’il fournirait aux journalistes « un accès suffisant et pratique à internet afin qu’ils puissent travailler sur les Jeux olympiques ».

En gros: allez vous faire foutre, vous n’aurez pas accès aux sites d’Amnesty, du Falungong ou aux vidéos pourtant postées sur Youtube par les dissidents de Boxun.com

Bref, même si on peut espérer quelques déclarations apaisantes dans les jours qui viennent, nul doute que les journalistes sur place vont devoir s’armer de patience pour pouvoir faire leur boulot correctement et vont in fine se retrouver dans la situation des bloggeurs qui doivent bidouiller techniquement pour réussir à faire sortir leurs écrits.

Une sorte de « back to the roots » au sources de la liberté d’expression pour des journalistes peu-être un peu trop habitués aux salons feutrés des business seats de Division 1 …

L’occasion donc de tester les outils pour contourner la censure, comme les anonymizers, le réseau Freenet ou Psiphon. A noter aussi le Guide du Blogger et du Cyberdissident, édité par Reporters Sans Frontières.

Si vous connaissez d’autres moyens pour niquer la race au Grand Pare-Feu », n’hésitez pas !

Couverture « Knol », à 360°

Pascal Claude m’a proposé ce matin un insert (.mp3) dans le JP de 9H pour expliquer le « cas » Knol, par l’angle du « Google-désormais-éditeur-de-contenus » (cfr. mon billet d’hier). Du coup, j’en ai profité pour réécrire un petit article pour le site et, dans la foulée, mettre en boîte une séquence avec François Lizen pour les JT de 13h et 19h30. Tout ça dans la joie et la bonne humeur techie de la Newsroom de la RTBF.

J’aurais certes pu encore aller plus loin en réalisant, par exemple, une interview par skype d’un avocat es droits d’auteurs uniquement pour le site, ou alors faire le point sur l’affaire Google vs Copiepresse, sur les multiples « services » de Wikipédia, vous demander votre avis et compiler des liens afin de réaliser un dossier encore plus complet, voire même interroger des responsables de Microsoft pour voir ce qu’ils en pensent … mais bon, chaque chose en son temps (remarquez quand même que je me suis abstenu de lier vers mon blog depuis le site de la RTBF)

Ce qui est clair en tout cas, c’est que j’ai pris beaucoup de plaisir à travailler de cette manière, je trouve ça inovant et disruptif et puis surtout, à condition de rester pertinent pour le grand public, ça ouvre pas mal de perspectives pour l’avenir … Avouez quand même qu’on fait difficilement mieux dans le genre cross-média, non ? 🙂

D’autres liens pour continuer à creuser cette thématique:

– « Knol #1 again… » (Jason Calacanis)
– « Google Knol is evil » (Seldo)
– « Knol is Google’s Wikia »(Dave Winner)
– « The Ranking of Knol Articles » (Philipp Lenssen)
– « Google Knol – Google’s Latest Attack on Copyright » (SeoBook)
– « Knol and void: The day I became a published Google ‘expert' » (Cnet)
– « Google’s Knol: Evil and Doomed » (Mashable)
– « Surprise Surprise – Google Knol Ranks Well in Google! » (ProBlogger)
– « Google Knol starting to smell spammy » (Inquisitr)

Google devient producteur de contenus, et ça change tout !

Comme d’hab’, Jason Calacanis met le doigt et appuie bien fort. Oui, avec le lancement de Knol, Google est désormais une entreprise qui produit du contenu et qui de facto, entre donc en concurrence avec des sociétés qu’elle avait pourtant définies comme « partenaires ». Ce qui provoque un changement de paradigme important (demandez à Copiepresse ce qu’ils en pensent …)

(…) with the launch of Google Knol I feel like they are not being totally up front with us–their partners. It feels like they’ve stabbed us in the back to be honest. I’m not the only one who feels this way–even if I’m the only one stupid enough to say it.(…)

Bien sûr, cette sortie de Jason n’est pas innocente. Son dernier bébé, Mahalo.com a le même objectif et le même mode opératoire que Knol. Alors, quand il voit que Google indexe mieux son contenu que celui de Mahalo, il râle sec et pète un coup (ça soulage, paraît-il)

(…) Frankly, it’s insulting to say you’re not in the content business and then launch Knol and compete with content companies for their authors, users, and placement in the rankings that you control. For the record, dishonesty falls under evil in my book. Intellectual dishonesty? Well, that’s on the bubble as they say.(…)

Et on ne peut pas franchement lui donner tort (comment donner tort à un gars qui a réussi à créer un réseau de bloggeurs générant plus d’1 million $/an, 4.OOO $/jour, en pub adsense ?)

Photo: haw-ker (DevianArt)

Jason parle de rupture de confiance avec Google en tant que Operating System, rôle dans lequel Google excellait pourtant jusqu’à présent (au point que certains le verrait même bien héberger tous les journaux sur ses propres-plateformes, question d’économiser leurs coûts de diffusion et se recentrer sur leurs savoirs-faire. Ce qui est tout sauf une ineptie)

« Their operating system is search results, and About.com, HowThingsWork.com, digg.com, NYTimes.com, Engadget.com, etc. are all applications in that operating system. Our job is to create the best possible products that operate — aka rank — as well as possible with Google’s OS. »

Résultat des courses, Jason espère que Google va au minimum retirer Knol de son index et au mieux, tout simplement arrêter ce projet en signe de bonne volonté vis-à-vis des ses partenaires. S’il ne le fait pas, Jason lui prédit des procès anti-trust, des procès d’intention (genre: ‘ha ! ha! you’r evil ! ») et même une fuite de ses utilisateurs vers Microsoft !

et de conclure en s’interrogeant perfidieusement : « If you can’t beat them join them. If Google is destined to be the new Microsoft then it’s best to get into the tent early….. Right ? »

MAJ: Ils en parlent aussi:
– Google’s Knol: Evil and Doomed. (Mashable)
– Surprise Surprise – Google Knol Ranks Well in Google! (ProBlogger)
– Google Knol starting to smell spammy (Inquisitr)