La technique pour filtrer les contenus P2P existe !

C’est en tout cas ce qu’annonce dans le reportage ci-dessous le directeur commercial de la Sabam (équivalent de la Sacem en France).

Les sociétés de défense des droits d’auteurs profitent donc de la dernière pub du fournisseur d’accès Voo (transfert de données illimité) pour relancer l’idée (pas neuve, souvenez-vous de Tiscali) d’un filtre sur les contenus échangés en P2P et d’une responsabilisation (aka une contribution financière, soyons clairs) des FAI pour compenser le manque à gagner dû au « piratage » (aah, cette bonne vieille manie de considérer ses clients comme des hors-la-loi …)

Au risque de passer pour un emmerdeur, je crois que la Sabam et la BEA se trompent. Mais qu’elles n’ont pas d’autres choix que de suivre la logique suicidaire des industries du disque et du cinéma, au risque de voir leur modèle économique s’effondrer sur lui-même.

Ce qui, ceci dit, est déjà pratiquement le cas quand on claque des millions pendant 10 ans pour essayer de niquer Napster avant, in fine, de le racheter et de le faire quand même foirer). Entre-temps, à force de ne pas vouloir s’adapter aux nouveaux supports et modes de consommations de leurs utilisateurs, les industries du disque et du film, suivies comme un seul homme par celles des droits d’auteurs, les ont poussé vers eMule et BitTorrent.

Lire à ce propos cet excellent article de Tristan Nitot, qui date de 2004 mais qui n’a pas pris une ride. Extrait:

Alors voilà, à force de :

* Vendre des produits de qualité décroissante ;
* Privilégier le matraquage marketing à la qualité de la production ;
* Prendre par défaut tous les clients pour des truands et le crier haut et fort, quitte à mentir ;
* Empêcher les utilisateurs légitimes de consommer le produit comme bon leur semble ;
* Restreindre les libertés individuelles en influençant les législateurs ;

…il ne faut pas s’étonner si on rue dans les brancards.

Bref, en attendant que nos ministres compétents viennent nous parler de « riposte graduée« , j’aimerais vraiment découvrir « cette technique de filtrage qui laisse passer des fichiers P2P dont le contenu est tout-à-fait légal ».

Si vous avez des liens, des infos ou des personnes ressources à ce sujet, je suis preneur !

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

  1. Bref, rien de nouveau sous le soleil…

    Et pendant ce temps, Apple continue à se faire des $$$ avec son musicstore (pourtant, loin d'être parfait) et les « pirates » ont toujours une dizaine de longueurs d'avance.

    La SABAM ne brille ni par son honnêteté, ni par son intelligence. Il lui reste sa tenacité…

  2. Bref, rien de nouveau sous le soleil…

    Et pendant ce temps, Apple continue à se faire des $$$ avec son musicstore (pourtant, loin d'être parfait) et les « pirates » ont toujours une dizaine de longueurs d'avance.

    La SABAM ne brille ni par son honnêteté, ni par son intelligence. Il lui reste sa tenacité…

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire