Les médias ont-ils joué un rôle dans la crise financière ?

L’émission interMédias de ce vendredi 3 octobre (de 9h15 à 10h) sur La Première (radio) aura pour thème la couverture médiatique assurée par les médias belges et étrangers de la crise financière que nous traversons actuellement.

Déjà certaines voix s’élèvent pour dénoncer le sensationnalisme ou le catastrophisme qui ont, selon eux, provoqué la panique, et, partant, la crise. D’autres suspectent qu’ils sous-estiment les problèmes et cherchent au contraire à rassurer à tout prix.

Quel rôle jouent les médias : ils inquiètent, ils rassurent ou, tout simplement, ils informent ?

Avez-vous remarqué des exemples flagrants de « catastrophisme » ou au contraire d' »optimisme béat » de nature à induire auprès du public des réactions « émotionnelles » ? Avez-vous repéré des articles/reportages qui vous ont marqué par leurs prise de positions, ou au contraire, par une distance particulièrement précautionneuse ?

Rejoignez-nous sur intermédias.be (accès libre mais inscription nécessaire pour participer) et partagez-nous vos liens, commentaires et réflexions afin de construire ensemble le canevas de l’émission de vendredi.

Vous pourrez également intervenir en direct par téléphone, par mail ou via la rubrique « En direct« .

(image: Mediachroniques)

Bonne gouvernance ? Ben voyons …

M’sieur le Compte s’est planté dans ses calculs autorégulants et c’est bobone qui va devoir solder ses bons de caisses pour relancer le cash-flow …

(pix: El Rios, via TchacTchac)

Pas sûr d’avoir tout bien compris (ce que je ne prétends d’ailleurs pas) mais c’est en tout cas le sale goût que les derniers épisodes en date me laissent en bouche (et puis surtout ça fait flipper ma  petite maman, chose que je n’accepte décidément pas .. sauf quand c’est moi qui la provoque 🙂

Je n’ai pas le courage d’être plus sérieux ce soir alors pour les précisions à toutes fins utiles, allez  faire un tour chez Chaos Thierry , Charles Bricman et Jean Claude Benard. Moi je vais dormir.

Metronomy – Nights Out

Metronomy.jpgCa commence souvent comme ça : d’abord il y a un bidouilleur tout blanc et à lunettes au fond de sa cave avec du veux matos acheté sur e-bay, ensuite il y a un premier album passé inaperçu, puis des remixes prestigieux (Charlotte Gainsbourg, Sébastien Tellier, Klaxons…) qui font de plus en plus parler d’eux, et puis enfin il ya la rencontre avec le succès et le public grâce à un album énorme, d’une efficacité à toute épreuve et bâti pour tout emporter sur son passage.
C’est un peu l’histoire de Metronomy et de son “Nights Out” dont je vais vous vanter les qualités.

Si l’intro laisse croire (à tort) qu’on affaire là à un copain de classe de du Pascal Comelade la suite elle est sans équivoque et nous ramène à une musique électro pop sautillante aux sons un peu cheap qui lorgnent vers la vague retro 80 ‘s… sauf que là où bon nombre de groupes actuels n’en finissent pas de singer Cure ou Human league et autres, Metronomy convoque les fantômes de Kraftwerk et de Devo en jouant avant tout sur le côté frais et immédiat de sa musique, où les guitares et les synthés se marient harmonieusement avec la voix grave et robotique de Joseph Mount. Une façon de faire avec les moyens du bord, qui rappelle celle, toute aussi jouissive, de Calvin Harris et de son chouette album “I created Disco”…

Bref, voici donc un album direct, spontané, in-cre-di-ble, qui se révèle au fil des écoutes comme quelque chose de totalement addictif, bougrement inventif et capable de vous faire danser devant votre ordinateur. Ouais rien que ça !

Benoît Richard

5.gif

Tracklist :
1-Night Out Intro
2-The End Of You Too
3-Radio Ladio
4-My Heart Rate Rapid
5-Heartbreaker
6-On The Motorway
7-Side 2
8-Holiday
9-A Thing For Me
10-Back On The Motroway
11-On Dancefloors
12-Nights Outro

label : Because
sortie : 8 septembre 2008

La video de “holiday”

Plus+
Metronomy
www.because.tv

{Matin Première} 29/09: L’Actu de la Semaine

[audio:http://api.ning.com/files/NZGtZ004joVJ7PV1nMW5VrVyTQAyEdPrizIpFrxLOWfZUkvlht0kUcUxR3ypThnTcpx9arLdYichZGAO1J0Pw5JyzGHzWeWv/LPMAPNT_Nouvelles_Technologies_2992008_6069851.mp3]

Podcast diffusé ce lundi 29 septembre à 6h20, sur La Première (RTBF)

Web politique 0.1
Les politiques belges sur le web restent dans le registre du discours « One Way ». Il y a encore du boulot avant de d’égaler la machine de guerre mise en place par l’équipe de Barack Obama. (Via Denis Balencourt et Charles Bricman)

Dans quel état est la blogopshère ?
Selon Technorati, il y aurait actuellement 133 millions de blogs sur la toile. Sauf que …
Plusieurs analyses, parfois très critiques (à raison) de ces chiffres, à lire chez Fred Cavazza et André Gunthert.

Vostok 2.0
Deux étudiants français Alexandre Kovalenko et Nicolas Kayser-Bril vont traverser, pendant 10 mois, l’Europe et l’Asie Centrale en 4×4. Passionnés par les médias, ils étudieront la transformation des paysages médiatiques locaux. Leur périple est à suivre sur InternetSansFrontières et Facebook.

La riposte graduée n’est pas morte
Malgré le vote sanction de la semaine dernière au parlement européen, la ministre française joue son va-tout en annonce qu’elle ira jusqu’au bout. Les médias français en parlent beaucoup.

A la tête du client
« Des chercheurs en ingénierie électrique et informatique de l’université de l’Illinois ont développé un logiciel capable de produire une estimation relativement précise de l’âge de n’importe quelle personne à partir d’une simple photographie de son visage » (Via l’Atelier)

Après la « slow food », la « slow communication »
La conférence PicNic qui se tenait à Amsterdam la semaine passée a fait la part belle à l’innovation et aux technologies « qui en ont derrière la cravate »? L’un des speech qui a retenu l’attention du public est celui de Stefan Agamanolis, un ancien du MédiaLab du MIT à propos de technologies dites lentes qui favorisent l’absence de distraction, l’intimité, la tradition et la bonne santé … La suite sur AFP-Watch (allez aussi jeter un oeil chez Clo Willaerts, qui était sur place)

« L’open space m’a tuer » (Alexandre des Isnards et Thomas Zuber, Hachette Littératures, 16,50 €)
« Votre n+1 vous saoule avec son timesheet, alors que se profile à l’horizon une teambuilding pour générer plus de positive attitude. » Si vous comprenez cette phrase, vous êtes mûr pour lire la suite. (Via BienBienBien)

La vidéo Safe For Work de la semaine

Bonus:

J’aurais aussi pu vous parler du dernier film de Michael Moore disponible gratuitement en téléchargement, des mystères de la publicité contextuelle (via Shoob), des superbes photos du Boston Globe prises au cosmodrome de Baikonour, ou encore du journal suisse Le Matin, qui n’est pas « un journal de gonzesse » selon sa dernière campagne de pub. (Via Thierry Weber)

Les hommes, ces produits de consommation …

(Billet écrit par Marie V. Sur le même principe que ceux de Benzine, la discussion se déroule chez elle.)

Ce midi, alors que je faisais la queue pour mon sandwich au snack du coin, je me suis retrouvée coincée derrière deux ado (l’école a repris, youpiiiiie, ça grouille d’ado partout dans le quartier au bureau, moi je dis que le brossage n’est pas une activité en régression de nos jours, faudrait plus parier sur ça que sur la bourse, hein !)…

Deux filles de 16 ans grand max, maquillées comme des camions volés (je critique pas, hein, j’ai allègrement participé à faire grimper les bénéfices de L’Oréal au même âge…), nombril à l’air (je remarque que les nombrils des ado belges de sexe féminin, à l’instar des caleçons des ado masculins, sont clairement waterproof de nos jours, preuve que l’être humain est en pleine mutation…) et chewing gum mâché telle une vache qui n’aurait plus vu de champ depuis 4 ans au moins, sont en pleine discussion métaphysique.

“Je crois que je vais me taper Louis” déclare la première.

“Ha bon… ?” lui rétorque sa copine en haussant un sourcil pour exprimer son profond étonnement.

Ne voulant absolument pas passer pour une vieille has-been qui écoute les conversations des jeunes-dans-le-coup, je m’abîme dans l’analyse approfondie de la carte des sandwichs du snack.

“Ben ouais, j’ai plutôt envie…” continue la première.

(Là, je retiens un soupir)

“Mais tu le connais ?”

(Je suis suspendue à la réponse)

“Non, pas tellement, non”

(Ha.)

“Ben comment tu vas le joindre, alors ?”

(Question pratico-pratique)

“J’vais demander son numéro de GSM à Mathieu, tiens ! Mais bon, je vais pas lui annoncer ça par téléphone, là, je crois que ce serait mieux qu’on discute avant quand même…”

(C’est là que l’importance de la communication entre deux êtres prend tout son sens)

“Ouais, c’est clair. C’est quand même mieux.”

(Ne serait-ce que pour lui donner voix au chapitre… Ha, on s’en fout ?)

“Bon, et puis, je pense que je vais me taper Mathieu, aussi. Mais ça, ça sera pour après”

(Effectivement, on s’en fout)

“Ben oui, lui, t’as déjà son numéro, c’est plus simple.”

(Faut que je vérifie les numéros de mecs que j’ai en mémoire dans mon iPhone, moi)

Là, elles s’arrêtent et me jettent un regard irrité, persuadées que je les épie, pourtant je le jure, je faisais un max d’effort pour étudier le contenu du “Condo” (Brie, miel, bacon)…

Et la deuxième de continuer: “Moi, j’ai pas encore décidé, on verra… Mais c’est clair, faut que je me tape un mec, là !”

Elles ont commandé, ont payé et sont sorties.

“Madame, vous désirez ?”

“Je pense que je vais me taper un sandwich !”

Purée, il faut absolument que je pense à changer mes habitudes de consommation, moi !!!

Les banquiers ont merdé, la preuve en BD

Rue89 a traduit une BD qui circulait depuis quelques mois dans les bureaux des grandes banques de New York. Si vous faisiez jusqu’ici un blocage sur le mot « subprimes », les vertus laxatives de ces quelques dessins vous permettront désormais de briller en société en expliquant pourquoi « ils » ont merdé.

Pour lancer le diaporama, cliquez sur l’image, puis appuyez sur pause (en bas) et faites défiler les images page par page.

La crise en BD