Les hommes, ces produits de consommation …

(Billet écrit par Marie V. Sur le même principe que ceux de Benzine, la discussion se déroule chez elle.)

Ce midi, alors que je faisais la queue pour mon sandwich au snack du coin, je me suis retrouvée coincée derrière deux ado (l’école a repris, youpiiiiie, ça grouille d’ado partout dans le quartier au bureau, moi je dis que le brossage n’est pas une activité en régression de nos jours, faudrait plus parier sur ça que sur la bourse, hein !)…

Deux filles de 16 ans grand max, maquillées comme des camions volés (je critique pas, hein, j’ai allègrement participé à faire grimper les bénéfices de L’Oréal au même âge…), nombril à l’air (je remarque que les nombrils des ado belges de sexe féminin, à l’instar des caleçons des ado masculins, sont clairement waterproof de nos jours, preuve que l’être humain est en pleine mutation…) et chewing gum mâché telle une vache qui n’aurait plus vu de champ depuis 4 ans au moins, sont en pleine discussion métaphysique.

“Je crois que je vais me taper Louis” déclare la première.

“Ha bon… ?” lui rétorque sa copine en haussant un sourcil pour exprimer son profond étonnement.

Ne voulant absolument pas passer pour une vieille has-been qui écoute les conversations des jeunes-dans-le-coup, je m’abîme dans l’analyse approfondie de la carte des sandwichs du snack.

“Ben ouais, j’ai plutôt envie…” continue la première.

(Là, je retiens un soupir)

“Mais tu le connais ?”

(Je suis suspendue à la réponse)

“Non, pas tellement, non”

(Ha.)

“Ben comment tu vas le joindre, alors ?”

(Question pratico-pratique)

“J’vais demander son numéro de GSM à Mathieu, tiens ! Mais bon, je vais pas lui annoncer ça par téléphone, là, je crois que ce serait mieux qu’on discute avant quand même…”

(C’est là que l’importance de la communication entre deux êtres prend tout son sens)

“Ouais, c’est clair. C’est quand même mieux.”

(Ne serait-ce que pour lui donner voix au chapitre… Ha, on s’en fout ?)

“Bon, et puis, je pense que je vais me taper Mathieu, aussi. Mais ça, ça sera pour après”

(Effectivement, on s’en fout)

“Ben oui, lui, t’as déjà son numéro, c’est plus simple.”

(Faut que je vérifie les numéros de mecs que j’ai en mémoire dans mon iPhone, moi)

Là, elles s’arrêtent et me jettent un regard irrité, persuadées que je les épie, pourtant je le jure, je faisais un max d’effort pour étudier le contenu du “Condo” (Brie, miel, bacon)…

Et la deuxième de continuer: “Moi, j’ai pas encore décidé, on verra… Mais c’est clair, faut que je me tape un mec, là !”

Elles ont commandé, ont payé et sont sorties.

“Madame, vous désirez ?”

“Je pense que je vais me taper un sandwich !”

Purée, il faut absolument que je pense à changer mes habitudes de consommation, moi !!!

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire