Sergei Brin est-il un grand malade ?

Le patron de Google Sergei Brin a récemment publié sur son blog un billet où il révélait que, grâce au séquençage de son génôme réalisé par la société 23andMe (dirigée par son épouse), il aurait découvert qu’il était atteint de la maladie de Parkinson.

En fait, comme le souligne Olivier Ertzscheid:

« D’un strict point de vue scientifique (si des généticiens me lisent, qu’ils n’hésitent pas à me corriger), les arguments avancés par Sergei dans son billet, et la manière dont ils le sont, peuvent effectivement l’amener à penser qu’il a peut-être plus de chances que quelqu’un d’autre d’être un jour atteint de la maladie de Parkinson, mais les mêmes arguments pourraient également l’amener à penser qu’il a plus de chances que quelqu’un d’autre de développer un ulcère du foie, un kyste à l’orteil gauche, un annuaire de recherche francophone ou une appendicite. (effectivement, ça se confirme …)

Car voilà bien tout le danger que représentent des sociétés comme 23andMe pour des clients lambda. Elles sont l’exact pendant technologique des voyantes et mediums du moyen-âge. En travaillant sur la peur, en instrumentalisant l’ignorance, en habillant « l’a peu près » des atours de la vérité scientifique, en présentant comme des faits scientifiques avérés des suppositions dont aucune n’est à ce jour prouvée, on crée, au pire, les conditions d’émergence de ladite pathologie, et au mieux, une jolie psychose maniaco-dépressive.

Et Olivier de poser à mon sens LA toute bonne question :

Le billet de Sergei Brin, sa position à la tête de l’une des plus grandes holdings de l’information et de la conaissance que le monde ait jamais connu, les relations maritales et financières unissant le même Sergei Brin aux sociétés actuellement leader sur le (super)marché du séquençage génomique personnalisé (Google détient des parts substantielles dans 23andMe mais également dans son concurrent direct, Navigenics), tout cela pose par ailleurs une question lancinante : voulons-nous d’un monde dans lequel les progrès et les principaux financements de la médecine devront parier sur le niveau d’hypocondrie de leurs grands dirigeants ou financiers ?

La recherche est-elle suffisament financée par les autorités publiques pour éviter d’être entièrement « livrée » au secteur privé ? (à moins que ça ne soit souhaitable ?) Comment faire pour que ces technologies soient accessibles à tous et surtout que l’usage qui est fait de nos données persos soit respectueux de nos droits ? Qu’en pensez-vous ?

Ce contenu a été publié dans Carnet de Bord, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Sergei Brin est-il un grand malade ?

  1. kooolman dit :

    autres questions à se poser :
    est-ce que le cours de la bourse pourrait fluctuer selon ces annonces ?
    en sachant qu'un pilier d'une entreprise est ou sera sujet à une grave maladie, le CA continuera-t-il à lui faire confiance ? Le vireront-ils quand il prendra son premier pari osé, basé sur son instinct, parce qu'ils y verront pointer les premiers signes de démence ?

  2. bonne question … de même, y-a-t-il un assureur qui acceptera d'assurer les risques de telles opérations ?

  3. kooolman dit :

    autres questions à se poser :

    est-ce que le cours de la bourse pourrait fluctuer selon ces annonces ?

    en sachant qu'un pilier d'une entreprise est ou sera sujet à une grave maladie, le CA continuera-t-il à lui faire confiance ? Le vireront-ils quand il prendra son premier pari osé, basé sur son instinct, parce qu'ils y verront pointer les premiers signes de démence ?

  4. bonne question … de même, y-a-t-il un assureur qui acceptera d'assurer les risques de telles opérations ?

Laisser un commentaire