Où sont nos élus sur internet?

(Billet écrit par Charles Bricman. La conversation se poursuit chez lui)

Si vous prenez le trombinoscope de la Chambre et du Sénat belges, vous pouvez facilement vous faire une idée de l’activité de nos élus sur le web. J’ai rapidement passé les francophones en revue et j’en retiens provisoirement 4 conclusions:

  1. A peine un peu plus d’un sur deux annonce un site web personnel ou un blog. C’est quand même fort peu, je trouve, compte tenu de la puissance et de l’accessibilité de l’outil.
  2. Rares sont ceux qui font un peu de trafic. Le plus lu, et de loin, c’est Alain Destexhe, le poil à gratter du MR, si je me base sur le traffic rank d’Alexa. La jauge est approximative, je sais, mais Destexhe est si loin devant tous les autres (ses dauphins sont Reynders et Di Rupo, dans cet ordre) que son leadership sur la Toile ne paraît pas contestable.
  3. Sur les cinq premiers, il y a quatre blogs (actifs et régulièrement mis à jour, je précise; Reynders est le seul site “classique”, un CMS évidemment). L’internaute n’a pas besoin de plaquettes amidonnées, c’est le contenu qui l’intéresse, et la possibilité d’engager la conversation. Ils n’aiment pas ça, les élus, pouvoir discuter avec leurs électeurs?
  4. Le premier élu CDH, je vous laisse découvrir l’identité de cet illustre, se hisse courageusement à la 23e place, derrière le premier FN.

A ce stade, j’ai pour tous ces bonshommes (et bonnes dames) un tableau Excel avec les traffic ranks d’Alexa et les page ranks de Google (au passage, aucun – sauf Reynders – n’affiche plus de 4/10 alors que mon petit blog en est à 5). J’ai bien envie de poursuivre l’enquête. S’il y en a parmi vous que ça intéresse, pour une recherche collaborative ou pour obtenir les résultats, faites moi signe.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire