Pourquoi la prochaine crise?

(Article écrit pars Charles Bricman. La discussion se poursuit chez lui)

D’abord donc, il y a eu la crise du crédit. Allumage aux Etats-Unis (les subprimes) et contagion en Europe et en Belgique (Fortis, Dexia…) Puis il y a eu le krach boursier, avec les fonds spéculatifs (hedge funds) forcés de déboucler leurs positions en catastrophe. Ce fut et c’est encore violent, voyez les bourses qui font du yoyo. Mais bon, c’est fini pour la finance? On se concentre sur l’économie? Il se peut bien que non. Pas encore. L’épicentre du séisme financier risque maintenant de se déplacer vers le monétaire et les marchés émergents, avec cette fois les banques et les monnaies européennes en première ligne, lisez ce qu’en disent Paul Krugman dans le New York Times et Ambrose Evans-Pritchard dans le Daily Telegraph (une traduction en français est disponible chez Contre-Info).

Au fond, c’est toujours la même histoire de créances douteuses et de sous-évaluation des risques. Et de dominos: avec un pétrole revenu à 60 USD par peur de la récession, la Russie dont c’est la principale richesse risque à nouveau de se trouver bien en peine de rembourser ses dettes; et les économies lourdement endettées d’Europe de l’Est, d’Asie et d’Amérique latine subissent en même temps une fuite des capitaux et un gonflement mécanique de leur dette en devises.

Le “hic”, pour l’Europe (et par suite pour ses banques et pour l’euro), c’est que c’est chez elle qu’est logé le plus gros paquet de la dette des pays émergents. Et que le choc, s’il a lieu, secouera sans doute la planète tout entière, mais à partir du Vieux Continent, et de ses banques, encore. Evans Pritchard rappelle ainsi que les banques d’Europe occidentale détiennent les trois quarts des 4.700 milliards (!) de prêts bancaires octroyés aux pays émergents lors du dernier boom du crédit. Brrr…

Fouillez donc dans la presse anglo-saxonne et dans les références citées ici pour les détails, vous ne les avez pas encore lus dans nos journaux. Pour ma part j’y vois une illustration intéressante des idées de Nassim Taleb, évoquées dans mon billet précédent.

(more…)

Laisser un commentaire