« The Internet killed journalism. At least, as we know it »

Journalism’s 3.0 Business Model(s)

(…) The Internet is evolving into a cloud of knowledge and data. Content independent of format. This precludes the possibility of a more widespread decline of the stand-alone website as an end-user experience. With RSS, XML, RDF, and a myriad of other formats available for users to build their own media experience, the Web is atomizing into a sea of data, rewritable and reusable in any way one sees fit.

These trends confuse more than just journalists (…)

Via @nicolasvoisin, @jeffmignon, @palafo et @iamkhayyam

Ce contenu a été publié dans Carnet de Bord, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à « The Internet killed journalism. At least, as we know it »

  1. Les données ont toujours existé. Qu’elles soient plus disponibles aujourd’hui ne change rien à la nécessité de journalistes pour les mettre en contexte et les rendres plus compréhensibles pour tous.

Laisser un commentaire