Politiques sur Twitter: Y être ou ne pas y être ? (et surtout pour quoi faire …)

Quand le ministre Christian Estrosi se fait moucher (vidéo) par un sénateur (Martial Bourquin) pour avoir envoyé des tweets « border line » pendant les interruptions de séance. A tort ou à raison ?

Des listes existent pour suivre vos élus sur Twitter:

http://twitter.com/bduverneuil/frenchpolitics (Politiques français)
http://twitter.com/davanac/belgian-politics (Politiques belges Fr et Nl)
http://twitter.com/grosfilley/politiques-belges (Politiques belges, uniquement francophones)
http://twitter.com/EurActivFR/deputes-europeens (Députés Européens)

EDIT:

A lire aussi sur le sujet:

Ca tweet de partout – Samuel Le Goff

Henri Proglio, twitté mais pas grillé -Thomas Bronnec

Initiation au Web 2.0 : premiers retours d’expérience – Nathalie Kosciusko-Morizet

Politiques, Twitter sème la zizanie – David Abiker

Un commentaire sur “Politiques sur Twitter: Y être ou ne pas y être ? (et surtout pour quoi faire …)

  1. Je suis plutôt favorable à la transparence politique, sur twitter ou ailleurs. Pas sûr, néanmoins, que twitter soit le meilleur format : plutôt bon pour les snipers et les petites phrases. Le reproche adressé à Estrosi sent bon l’indignation hypocrite, venant de quelqu’un qui se précipite ensuite pour ouvrir son compte. Peut-être que twitter est l’endroit idéal pour la petite politique politicienne, finalement…

    Mais il y a beaucoup plus grave ! Tu as un bouc !!! Oh. My. God. :-p

Laisser un commentaire