Quelle plus-value pour le « curating » de tweets ?

Voici quelques explications à propos du processus que j’ai mis en place pour tenter de saisir l’essentiel des informations qui ont circulé sur Twitter à l’occasion de la conférence LeWeb09 la semaine dernière à Paris. Grâce à CoverItLive, j’ai pu trier les tweets des participants et sélectionner ceux qui, à mes yeux, reflétaient l’essentiel, la substantifique moëlle, de ce qui s’est dit durant ces deux jours.

C’est un processus certes imparfait et totalement subjectif (et assumé comme tel), mais qui a le mérite de mettre en valeur l’exceptionnelle qualité des échanges qui ont lieu sur la toile dans ce genre d’événements. Par définition, ce processus est exportable et applicable dans d’autres circonstances, dans n’importe quelle situation où un tri de l’information s’avère nécessaire afin de rendre celle-ci intelligible et accessible au plus grand nombre. Ce qui, si l’on réfléchit bien, concerne la majorité des faits d’actualité. Conjuguer la puissance de l’outil informatique à celle du facteur humain constitue un défi mais aussi une opportunité incroyable qui donnera une dimension nouvelle au métier de journaliste. Comme le résume très bien Nicolas Vanbremeersch (alias @versac), citant Clay Shirky et Jay Rosen: “There’s no such thing as information overload, there’s only filter failure”.

Pour la petite histoire, cette vidéo a été réalisée avec un iPhone et un système audio bidouillé par Mémoire Vive.TV afin de pouvoir shooter de la vidéo en live et la diffuser directement sur le web. Plus d’explications sur celui-ci dans la vidéo ci-dessous.

Rejoindre la conversation

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire