Le Nuclear Summit de Washington, avec @YLeterme

MAJ 13/04: Yes, He Did 🙂

 

 

 

Le premier tweet d'Yves Leterme ne remonte peut être qu'à la dernière pluie, lesquelles s'enchaînent assez vite, surtout ici en Belgique, mais force est tout de même de constater que depuis le 4 février, date de son dépucelage tweetesque, les échanges entre notre Premier ministre et la twittosphère néerlandophone belge se déroulent sur un ton très intéressant, qui laisse augurer de quelques belles joutes communicationnelles, voire plus si affinités.

Pourquoi ? Tout d'abord parce que, manifestement, Yves Leterme ne laisse à personne d'autre que lui le soin de blackberyser ses tweets, que se soit lors de son dernier voyage officiel en Asie ou dimanche dans son divan devant Paris-Roubaix. Ce qui est un fort bon départ en la matière vu que tout le monde ne s'appelle pas Barack et qu'il vaut toujours mieux un tweet humain dans la langue de Vondel qu'un tweet pasteurisé dans celle de Nivelles (ou Bastogne. ou Liège, au choix)

Intéressant aussi parce qu'il est en mode low profile, conscient que nul n'est à l'abri d'un fail (surtout lui, remember la Brabançeillaise) et qu'on a rarement l'occasion de faire deux fois une première bonne impression (sauf lui, puisqu'il a tiré la carte "same player shoot again"). Pas de déclaration fracassante mais quelques @reply bien sentis et des petits gestes qui entretiennent une bonne atmosphère en attendant de découvrir comment fonctionne le bouton pour se mettre à l'écoute des autres gazouilleurs.

Troisième initiative web-friendly, à défaut d'être récente ou novatrice, le compte Flickr alimenté en fresh pictures d'agence. D'où d'ailleurs la non-licence Creative Commons, dommage …

Enfin, et c'est sans doute pour cela que l'arrivée piano ma sano du Premier ministre sur Twitter m'excite le plus (oui, j'ose leterme), c'est qu'elle advient alors que l'actualité politique belgo-belge va à nouveau grimper dans les tours – je ne vous fais pas le pitch de BHV, @jeanlucdehaene le fera mieux que moi- et que je ne doute pas un seul instant que les autres twittos élus du plat pays ne manqueront pas d'alpaguer Yves sur la voie publique numérique.  Et c'est là que les choses vont vraiment devenir intéressantes !

Vu le nombre de perchés ayant désormais accès au balcon des festivités, ne pas répondre ou botter en touche à la sauce média 1.0 sera de facto considéré comme un aveu de faiblesse, voir pire, comme une reconnaissance de culpabilité… avec un nouveau bashing 4 étoiles bien lolesque à la clé (cfr le T ci-dessus, tissé en son temps avec amour et à la main par de vilains pirates)

Bref, tout ça pour vous dire que Yves vient d'arriver à Washington, qu'il n'a pas dormi des masses, qu'il rencontre en ce moment le sénateur US @MarkWarner et qu'avec un peu de chance, comme l'avait fait avant lui @VincentVQ,  il balancera peut-être même un ou deux tweetpics depuis le conseil des ministres … Who Knows ?  đź™‚

Ce contenu a été publié dans Carnet de Bord, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le Nuclear Summit de Washington, avec @YLeterme

  1. Baudouin dit :

    et si j’Ă©cris mon prĂ©nom sans me tromper, j’ai aussi la tĂŞte de Damien ?

  2. ouch … ça dĂ©conne grave-atar. J’alerte les tauliers.

  3. Ping : Le Nuclear Summit de Washington, avec @YLeterme

Laisser un commentaire