La #jacket de Melania ?
“It's 100% bait for the media” !

Comme l’explique la journaliste Liz Plank, la « jacket » de Melania Trump a évidemment été choisie avec le plus grand soin afin de faire mordre à l’hameçon les médias, et en particulier ceux que Trump considère comme étant « Fake » (en gros, tous, sauf Fox News, qui jouera parfaitement son rôle un peu plus tard en focalisant sur les réactions outragées).

“Putting a jacket that states "I don't care, do you?" on the first lady while she is visiting traumatized and abused children at the border is the equivalent of waving a steak in a cage full of lions and acting confused when it gets devoured.”

 Et le plan a fonctionné, à merveille !

Une fois le mouvement d’indignation enclenché, Stephanie Grisham, la directrice de la communication de Melania Trump, n’avait plus qu’à tweeter sur le mode “J’espère que les médias ne vont quand même pas s’attarder sur une futilité pareille alors que Melania passe un temps et une énergie considérable à s’occuper des enfants” #cestjusteunmanteauet le tour était joué.

Dans la foulée, Trump lui-même réagit …

… et donne le signal à Fox News & Co que la voie est libre: “Les fake media {et les Democrates} ne s’intéressent pas à la sécurité des frontières et des migrants illégaux. Ils préfèrent parler de la garde-robe de ma femme.”

“This administration is smarter than we think they are.”

Pour Liz Plank, la manière dont Trump utilise l’indignation des médias est extrêmement bien calculée, et la seule manière de continuer à pouvoir faire son boulot et justement “de ne pas regarder là où Trump vous dit de regarder, ou d’utiliser le wording qu’il veut imposer
 
“Melania’s coat is not committing human rights abuses at the border, Donald Trump is. That’s the story that matters, and any other story is a distraction and a deflection. (…) The Melania jacket is a pristine example of an attempt to control what the media does and then create a backlash against it.”
 
Pour la journaliste, il semble évident que l’administration Trump agit de manière totalement autoritariste, et la presse devrait se comporter avec elle comme elle le ferait avec la Corée du Nord, par exemple. Un pays dont Trump a d’ailleurs loué la docilité lorsque le leader s’exprime (« People sit up at attention, I want my people to do the same »)

à un point tel que Fox News peut désormais être considérée comme l’instrument de propagande officiel de l’administration Trump, comme le Daily Show l’a démontré de manière assez cinglante en comparant les éléments de langage de la Télévision d’Etat Nord-Coréenne et ceux de la Fox quand il s’agit de leurs présidents respectifs.

et la journaliste de conclure: The only way for journalists to learn more about how to be a good reporter in 2018 is by looking at the way the media operates in authoritarian regimes, because it’s overtly clear that we are living in one.

Peut-être est-il aussi temps de s’interroger sur la manière de réagir à des mensonges, en commençant simplement en évitant de les propager, même en s’il s’agit de s’en indigner, comme le suggère le professeur de journalisme Dan Gillmor

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le et/ou commentez-le !

Abonnez-vous par e-mail !

Abonnez-vous à ce blog et recevez une alerte de chaque nouvel article. (no spam)

Laisser un commentaire

 
Open Newsroom
Groupe Facebook · 1 144 membres
Rejoindre ce groupe
Salle de rédaction "à ciel ouvert", pour partager nos découvertes et discuter des innovations en matière de journalisme, de culture numérique et de l'avancement des projets sur lesquels nous travaillons avec nos partenaires et nos étudiants.
 
Ils nous font confiance, depuis 2012 ... 🙏