Red Dead Redemption 2: polémique autour du tabassage fictif d’une féministe

Chronique diffusée le 15 novembre sur La Première (RTBF)

YouTube a récemment censuré une vidéo publiée par un fan du jeu Red Dead Redemption 2, qui montrait le tabassage d’une féministe. Une vidéo qui a suscitée beaucoup de réactions et qui repose la question de la responsabilité de Youtube sur les contenus qu’il héberge. 

Jour Première : Polémique autour de Red dead redemption 2 sur Auvio

Visionnez gratuitement les vidéos du programme Jour Première en streaming sur Auvio. Voir la vidéo

Red Dead Redemption 2: polémique autour du tabassage fictif d’une femme

YouTube a récemment censuré une vidéo publiée par un fan du jeu Red Dead Redemption 2, qui montrait le tabassage d’une féministe. Damien Van Achter, fondateur du lab.davanac et professeur invité à l’IHECS est revenu sur cette vidéo qui a…

Red Dead Redemption 2 a été lancé le 26 octobre dernier et a fait un carton dès sa sortie :

725 millions de dollars de chiffres d’affaires en 3 jours, 17 millions d’exemplaires distribués en seulement 8 jours.

Criant de réalisme, le jeu se déroule en 1899, c’est le Far West dans toute sa splendeur, les joueurs peuvent littéralement interagir avec tous les personnages, et évidemment jouer en ligne dans d’interminables parties, avec moults bagarres et règlement de comptes.

La polémique

Après sa sortie, un joueur nommé Shirakko, particulièrement suivi sur sa chaine YouTube (550.000 abonnés) dédié aux tests de jeu vidéo, a publié un extrait où son personnage agresse gratuitement une suffragette, une féministe qui manifeste pour le droit des femmes. Dès sa publication, sa vidéo a provoqué une série de réactions en chaîne.

Et dans la foulée, le joueur a également publié deux autres vidéos où il ligote une de ces femmes et la dépose sur les rails d’un train qui arrive et l’écrase, ou encore une autre vidéo où son personnage donne littéralement en pâture une suffragette à un alligator.

Les réactions ne se sont pas faites attendre, entre rires gras et moqueurs des uns, indignation et condamnations des autres, la vidéo fait le buzz et atteint en quelques heures le million de vues.

Youtube réagit, supprime non seulement la vidéo mais aussi toute la chaine du Youtubeur

La chaine YouTube de Shirrako a tout simplement disparu, en une nuit, sans avertissement. YouTube expliquera plus tard que 3 avertissements ont été émis en quelques minutes ou presque avant la suppression de la chaine, mais le résultat est là. 

De là les fans du YouTube sont montés au créneau en expliquant que ces vidéos ne sont qu’un jeu et que si ces vidéos enfreignent les règles de YouTube, alors des millions d’autres devraient aussi disparaître, tant certains jeux usent et abusent de l’hémoglobine et des scènes violentes dans leurs scénarios.
 

Moral de l’histoire 

Sous la pression des joueurs et des fans, YouTube a alors décidé de remettre la vidéo et progressivement toute la chaine de Shirrako accessible au public.

Mais au-delà de la question de savoir si les jeux vidéo violents peuvent avoir des répercussions dans la vraie vie, c’est surtout la responsabilité « morale » et sociétale que YouTube endosse quand la plateforme décide de supprimer des contenus qui manifestement ont offensé des utilisateurs, et qui l’ont fait savoir en masse. 

On peut en effet légitiment s’interroger sur le fait que les jeux vidéo violents, qui imitent la réalité, sont plus ou moins censurables au regard des conditions générales de YouTube, qui sont très claires à propos des contenus qui encouragent ou favorises les comportements violents, sexistes, racistes homophobes ou dégradants. Alors que des vidéos de propagande politique, avec des opinions parfois extrêmes voire extrémistes, comme celles de Trump continuent à être acceptées voire même promues sur la plateforme. 

Plus que jamais il s’agit là d’enjeux démocratiques auxquels les plateformes, les citoyens et les politiques vont être confrontés de plus en plus, et auxquels il faudra un jour trouver des réponses.

Laisser un commentaire