Catégories
open newsroom

Journal d’un con

(parmi d’autres). Le plus finement possible …

Lundi 4 - Dimanche 10 mai (Semaine #8)

Lundi 27 avril - Dimanche 3 mai (Semaine #7)

Lundi 21 - Dimanche 26 avril (Semaine #6)

Lundi 13 - Dimanche 19 avril (Semaine #5)

Lundi 6 - Dimanche 12 avril (Semaine #4)

Lundi 30 - Dimanche 5 avril (Semaine #3)

Lundi 23 - Dimanche 29 mars (Semaine #2)

Lundi 16 - Dimanche 22 mars (Semaine #1)

Dimanche 15 mars: Jour 2

Bizarre lever ce matin. C’est trop calme pour un samedi. Je remonte ma timeline, remplie de gens qui font la fĂȘte. Idem chez les enfants, le nombre de leurs potes qui Ă©taient en fiesta hier est incroyable. Elles sont fĂąchĂ©es de ne pas avoir pu y ĂȘtre. Et en mĂȘme temps, elles ont lu les articles que je leur avais proposĂ© de lire pour leur expliquer pourquoi on restait Ă  la maison. En regardant koh Lanta hier, le mot « vecteur » est ressorti 4 fois dans leurs bouches. Je crois qu’elles ont compris. Ce matin, NoĂ©e est descendue en premier. Elle n’a pas allumĂ© la tĂ©lĂ© mais Ă  fait un programme . Je suis sur le cul. Je l’aurais obligĂ© Ă  le faire elle m’aurait envoyĂ© chier fissa. Du coup CĂ©lestine la suivi et Ă  fait le sien aussi. Intenable Ă©videmment, mais manifestement les enfants ont besoin d’un cadre, de se rassurer en planifiant. On s’est dit qu’on allait faire certaines de ces activitĂ©s ensemble. Et de se caler un moment pour manger ensemble.Diman

covid19
covid19-2

Les ados ont dĂ©jĂ  petĂ© deux ou trois fois les plombs, en mode « c’est quoi ce bordel ? Mon Ă©pouse a appris que sa collĂšgue la plus proche avait Ă©tĂ© mise en quarantaine, avec une maladie orpheline qui l’oblige Ă  ĂȘtre transfusĂ©e tous les 3 jours. Et qu’il y avait des cas suspects dans son Ă©cole.

On se met en lockdown au moins jusque mercredi, soit les 5,4 jours de moyenne dont l’OMS parle en terme d’incubation. Si jeudi ni elle ni moi n’avons dĂ©veloppĂ©, on pourra commencer Ă  se dire qu’en principe on est safe. Et que nos interactions sociales ne devraient en principe plus ĂȘtre nuisibles Ă  autrui.

C’est ça le vrai problĂšme de cette merde, c’est que ça demande d’abord d’ĂȘtre altruiste avant de penser Ă  sa gueule (puisque si tu ne dĂ©veloppes pas au bout de 6 jours, tu peux en principe maĂźtriser les conditions dans lesquelles tu vas interagir avec les autres, pour te protĂ©ger)

Mais que avant ça, tu dois d’abord t’assurer de ne pas nuire Ă  autrui. C’est ça que les gens qui ont ripaillĂ© hier soir partout en Belgique n’ont pas compris, ou voulu comprendre. Yolo ? MĂȘme pas. Moi ma gueule et aprĂšs moi les mouches. (« On la fait pour sauver l’Horeca « MES COUILLES OUI !) Bref.difficile aussi de dire non aux copains dans les voisins qui veulent aller se balader demain matin. No way.

Mon petit tour sur les sites italiens, avec l’auschweitz a tĂ©lĂ©charger et Ă  faire signer par la police pour aller chercher du pain ma foutu le bourdon.

J’ai ouvert une bouteille de pinard.

Samedi 14 mars: Jour 1

Bizarre lever ce matin. C’est trop calme pour un samedi. Je remonte ma timeline, remplie de gens qui font la fĂȘte. Idem chez les enfants, le nombre de leurs potes qui Ă©taient en fiesta hier est incroyable. Elles sont fĂąchĂ©es de ne pas avoir pu y ĂȘtre. Et en mĂȘme temps, elles ont lu les articles que je leur avais proposĂ© de lire pour leur expliquer pourquoi on restait Ă  la maison. En regardant koh Lanta hier, le mot « vecteur » est ressorti 4 fois dans leurs bouches. Je crois qu’elles ont compris. Ce matin, NoĂ©e est descendue en premier. Elle n’a pas allumĂ© la tĂ©lĂ© mais Ă  fait un programme . Je suis sur le cul. Je l’aurais obligĂ© Ă  le faire elle m’aurait envoyĂ© chier fissa. Du coup CĂ©lestine la suivi et Ă  fait le sien aussi. Intenable Ă©videmment, mais manifestement les enfants ont besoin d’un cadre, de se rassurer en planifiant. On s’est dit qu’on allait faire certaines de ces activitĂ©s ensemble. Et de se caler un moment pour manger ensemble.

covid19
covid19-2

Les ados ont dĂ©jĂ  petĂ© deux ou trois fois les plombs, en mode « c’est quoi ce bordel ? Mon Ă©pouse a appris que sa collĂšgue la plus proche avait Ă©tĂ© mise en quarantaine, avec une maladie orpheline qui l’oblige Ă  ĂȘtre transfusĂ©e tous les 3 jours. Et qu’il y avait des cas suspects dans son Ă©cole.

On se met en lockdown au moins jusque mercredi, soit les 5,4 jours de moyenne dont l’OMS parle en terme d’incubation. Si jeudi ni elle ni moi n’avons dĂ©veloppĂ©, on pourra commencer Ă  se dire qu’en principe on est safe. Et que nos interactions sociales ne devraient en principe plus ĂȘtre nuisibles Ă  autrui.

C’est ça le vrai problĂšme de cette merde, c’est que ça demande d’abord d’ĂȘtre altruiste avant de penser Ă  sa gueule (puisque si tu ne dĂ©veloppes pas au bout de 6 jours, tu peux en principe maĂźtriser les conditions dans lesquelles tu vas interagir avec les autres, pour te protĂ©ger)

Mais que avant ça, tu dois d’abord t’assurer de ne pas nuire Ă  autrui. C’est ça que les gens qui ont ripaillĂ© hier soir partout en Belgique n’ont pas compris, ou voulu comprendre. Yolo ? MĂȘme pas. Moi ma gueule et aprĂšs moi les mouches. (« On la fait pour sauver l’Horeca « MES COUILLES OUI !) Bref.difficile aussi de dire non aux copains dans les voisins qui veulent aller se balader demain matin. No way.

Mon petit tour sur les sites italiens, avec l’auschweitz a tĂ©lĂ©charger et Ă  faire signer par la police pour aller chercher du pain ma foutu le bourdon.

J’ai ouvert une bouteille de pinard.

Vendredi 13 mars: Jour 0

Je viens d’annoncer Ă  ma 2Ăšme fille qu’elle n’allait pas aller chez sa pote ce soir et qu’on se mettait toute la famille en « septaine »à partir de ce soir. Mon Ă©pouse prof a Ă©tĂ© en contact toute la semaine avec des Ă©lĂšves et une collĂšgue proiche a Ă©tĂ© placĂ©e en quarantaine ce matin. Je me suis fait incendier, « tu nous fais chier juste parce que tu psychotes avec tes potes sur Twitter. Si ça tombe y’aura rien et tu nous empĂȘches de vivre, c’est n’importe quoi. On va se faire chier Ă  mort,, c’est naze ultime » Comment expliquer Ă  nos enfants qu’on veut les protĂ©ger, malgrĂ© eux, et protĂ©ger les parents, les amis de leurs potes, qu sont peut-ĂȘtre Ă  risque, qui n’ont peut-ĂȘtre pas dit Ă  tout le monde qu’ils avaient une maladie chronique, un faiblesse gĂ©nĂ©tique, une rĂ©mission en cours ….

Pour la premiĂšre fois de ma vie de papa, j’impose mon choix Ă  mes enfants en leur demandant de me faire confiance Ă  l’aveugle, mĂȘme s’ils trouvent ça dĂ©bile, mĂȘme si je leur explique et que j’essaye de faire appel Ă  leur bon sens. D’habitude, on arrive Ă  des compromis, Ă  trouver un sens commun, Ă  des deals malins. LĂ , je suis juste un connard qui psychote, un vieux qui a la trouille, un empĂȘcheur de vivre leur vie …Et cet Ă©pisode n’est rien Ă  cotĂ© de celui qu i m’attend Ă  16h3Ă  quand j’irai rechercher mon ainĂ©e de 15 ans et que je lui annoncerait que son week-end en amoureux avec son mec, ben … non. Je vais me faire dĂ©chirer.

Jeudi 12 mars

Cela fait 7 jours que je suis sorti de rĂ©sidence avec mes Ă©tudiants. Difficile d’atterrir en douceur quand on a Ă©tĂ© en mode « full stack » pendant 3 semaines. Donc je passe beaucoup de temps Ă  lire et Ă  essayer de comprendre ce qui est en train de se passer en Italie.

Et walou. Entre ce que je lis lĂ -bas et ce que nous vivons ici, j’ai l’impression de vivre dans une autre dimension. Ici, la vie continue comme si de rien n’Ă©tait. Ah si, on a limitĂ© Ă  1000 personnes les rassemblements. Ca nous fait une belle jambe pour expliquer aux enfants qu’ils doivent toujours aller Ă  l’Ă©cole (oĂč elles sont bien plus de 1000 …), prendre le bus bien serrĂ©s les uns contre les autres. Les matchs de foot des gamins viennent d’ĂȘtre suspendus mais je vais quand mĂȘme aller avec Capu au Standard ce soir. c’est son dernier test de recrutement … je me vois mal lui refuser ça, mĂȘme si ça craint de se retrouver avec tous ces gens venus des quatre coins de la Belgique … C’est bourrĂ© d’incohĂ©rences, partout. Et on continue de rigoler quand on tousse ou quand on entend quelqu’un Ă©ternuer. »Haha, Corona ! »

11h

Catherine appelle avec une idĂ©e intĂ©ressante, dans la lignĂ©e de ce qu’elle fait depuis Pilote.Media en tentant une forme de journalisme plus collaboratif, en essayant de sortir le tĂȘte du flux, de faire remonter des liens et des « solutions » pour anticiper Ă  J+10 ce qui pourrait nous tomber sur la gueule. Etre utile quoi .

On lance un Slack et on commence Ă  inviter des gens de confiance pour voir ce qu’il y a moyen de faire.

14h

J’ai appelĂ© ma soeur, qui a prĂ©vu une giga fĂȘte pour ses 40 ans samedi soir avec une amie. Shit. Je sais combien ça lui tient Ă  coeur, quelle Ă©nergie elles ont mois, avec leurs conjoints, leurs enfants, Ă  prĂ©parer cette fĂȘte. J’essaye de trouver les mots pour lui dire que je pense que ce n’est pas une super idĂ©e de maintenir ce genre de rassemblement, Ă  l’intĂ©rieur, avec plein de potes qui vont se prendre dans les bras, se faire des poutous aprĂšs avoir transpirĂ© sur la piste de danse. Je vais encore passer pour un connard, mais tant pis.

J’appelle aussi mes parents. Ils ont plus de 60 ans. Dans l’Ă©tat de mes connaissances, mĂȘme s’ils sont fit and well, ils sont Ă  risque. Maman est au golf et manifestement prend mon coup de fil un peu en pleine tronche. J’appelle papa aussi. C’est cool, il ne me prend pas pour un demeurĂ© quand je lui dis qu’on est lĂ , qu’on peut faire les courses pour eux, mais que ça serait bien qu’ils se protĂšgent un peu, qu’on en viendra pas avec les enfants pendant quelques jours parce que si ça tombe, nous sommes peut-ĂȘtre porteurs sans le savoir.

Je passe Ă  la pharmacie chercher du gel hydro-alcoolique. Tu m’aurais dit il y 5 jours que je ferais ça, j’aurais rigolĂ©. 

22h

Je rentre du Standard avec Capu et vais boire un verre chez les voisins. On rigole. Ca fait du bien .

Ca fait 2 heures qu’on attend une confĂ©rence de presse du gouvernement. Visiblement, ils ont du mal Ă  se mettre d’accord. Vive la Belgique et son bordel insttutionnel..

Et puis la nouvelle tombe: fermeture des Ă©coles, des bars, des restos … bam.

Coup de boule. 

Les conversations de ce matin, les coups de fils aux parents, Ă  ma frangine …. merde.

Ca me rassure de penser que je n’Ă©tais pas en train de psychoter, mais ça me fout encore plus les jetons. Les gens ne vont pas comprendre et structurellement, Ă©conomiquement, tout ne va pas se mettre Ă  l’arrĂȘt comme ça, d’un coup.  L’horeca ne peut pas faire un shutdown aussi brutal. On est fin de semaine, l’arrĂȘt est prĂ©vu Ă  minuit vendredi … c’est injouable.

Laissez un commentaire