Retour de flamme pour un bijoutier belge qui voulait censurer Twitter

Le bijoutier Timmermans, établi à Tirlemont, est en train d’apprendre à ses dépends combien la discussion et la « médiation » est préférable pour conserver et entretenir son image de marque sur internet, contrairement à la censure et aux injonctions de police. Et vu le bashing depuis ce matin sur Twitter et sur les sites de plusieurs médias nationaux,  il y a fort à parier que le sujet se retrouve aux JT de ce soir (EDIT 14h30 : Ca y est, c’est fait VTM et la VRT sont devant chez  @kodel)

Bref, un superbe exemple de « l’effet Streisand« .


Ils en parlent:

Koen Delvaux (le client mécontent – en anglais)
Robin Wauters (sur Techcrunch – en anglais)
Maarten Schenk (Blogologue attitré de la Région Flamande- en néerlandais)

Journalistes: tous bloggeurs pendant les JO !

Les premiers journalistes « occidentaux » qui ont débarqué en Chine pour couvrir les Jeux Olympiques ont eu la désagréable surprise de se retrouver avec une connexion web aussi bridée que les mirettes de leurs hôtes (je sais, elle était facile, sorry)

Le CIO, qui avait pourtant promis un full access aux journalistes, s’est fait une nouvelle fois entuber par le BOCOG (le comité des Fêtes local), lequel a répondu ce matin qu’il fournirait aux journalistes « un accès suffisant et pratique à internet afin qu’ils puissent travailler sur les Jeux olympiques ».

En gros: allez vous faire foutre, vous n’aurez pas accès aux sites d’Amnesty, du Falungong ou aux vidéos pourtant postées sur Youtube par les dissidents de Boxun.com

Bref, même si on peut espérer quelques déclarations apaisantes dans les jours qui viennent, nul doute que les journalistes sur place vont devoir s’armer de patience pour pouvoir faire leur boulot correctement et vont in fine se retrouver dans la situation des bloggeurs qui doivent bidouiller techniquement pour réussir à faire sortir leurs écrits.

Une sorte de « back to the roots » au sources de la liberté d’expression pour des journalistes peu-être un peu trop habitués aux salons feutrés des business seats de Division 1 …

L’occasion donc de tester les outils pour contourner la censure, comme les anonymizers, le réseau Freenet ou Psiphon. A noter aussi le Guide du Blogger et du Cyberdissident, édité par Reporters Sans Frontières.

Si vous connaissez d’autres moyens pour niquer la race au Grand Pare-Feu », n’hésitez pas !