En Azerbaïdjan, on a du pétrole … mais pas d’humour

Deux jeunes blogueurs membres de OL! , un mouvement qui critique ouvertement le gouvernement azerbaïdjanais, viennent de se faire condamner à 2 ans de prison pour avoir tourné et diffusé cette vidéo.

Continuer la lecture de « En Azerbaïdjan, on a du pétrole … mais pas d’humour »

Parlorama ne parle plus (via @ludelory)

Image Hosted by ImageShack.usParlorama ne parle plus

 Certains députés européens n’aiment décidément pas la liberté d’expression. Non contents d’avoir récemment chahuté le chef d’Etat du pays exerçant la présidence tournante du Conseil, les voilà qui parviennent maintenant à menacer l’auteur d’un blog citoyen au point de le contraindre à fermer boutique.

 Jean Quatremer s’en émeut

 Pour les curieux, le cache Internet du site fermé est accessible ici.

Maroc : Un blogueur arrêté et condamné à 2 ans de prison

Global Voices annonce ce mardi la condamnation d’un bloggeur marocain, Mohammed Erraji, à deux ans de prison ferme.

Son tort: avoir publié jeudi dernier sur le site hespress.com un article critiquant le système des « Grima », des autorisations administratives distribuées par le Roi à ses sujets les plus frotte-balle. En l’occurence, en ce qui concerne l’article incriminé (vo, en arabe), une autorisation d’exploiter un taxi grâcieusement offerte par Mohamed VI à un policier particulièrement lèche-botte.

Dans son billet  (traduction en français via Larbi), Mohammed Erraji estime que (…)  le roi ne peut  attribuer ces agréments à son bon vouloir sans contrôle ni supervision en les offrant à quiconque lui fasse un éloge. Car ceci contribue à fabriquer des armées de courtisans  qui au lieu de gagner leurs vies à la sueur de leurs fronts le font en débitant des acclamations et des éloges souvent non crédibles.  Le roi encourage ainsi son peuple à l’assistanat. (…)

Au Vatican, on appelle ça une « bulle papale« . En Wallonie, un « service« . Mais on ne met pas (plus) les gens en taule pour autant !

Tandis qu’en ce qui concerne ce bloggeur, il a été jugé, condamné et emprisonné en moins de 72H.

Des blogueurs, dont  A Moroccan in Washington, D.C.,[en anglais] zalamite (en français) et Larbi ont commencé à relayer l’info. Un site Free Mohamed Erraji a même été mis en place, ainsi qu’un groupe sur Facebook (qui compte déjà plus de 800 membres).

Reporters Sans Frontières a également publié un communiqué et lancé une pétition pour appeler à sa libération.

La republication d’infos via RSS au tribunal

Eric Dupin se retrouve assigné en justice pour les mêmes raisons que Wikio et Lespipoles … et c’est toute la notion de responsabilité éditoriale (des agrégateurs de masse comme du simple bloggeur qui fait un lien) qui est remise en cause.

« Je rêve non seulement d’une victoire (ça c’est pour ma pomme) mais surtout d’une grosse jurisprudence à la hauteur du buzz et du mouvement de solidarité que vous me témoignez, qui permettrait enfin aux éditeurs de sites d’agrégation de dormir sur leurs deux oreilles et aux procéduriers de tous poils d’y réfléchir à deux fois avant de lancer des procédures visant à baîllonner le web. »

De quelle manière prévenir et punir l’auteur d’une diffamation sur le web ? Faut-il appliquer la « responsabilité en cascade », comme dans les médias classiques ? Qu’en est-il en Belgique, Scoopeo a-t-il déjà été confronté à une plainte de ce genre ?

Ca m’intéresserait bigrement d’en causer avec un spécialiste. Vous avez quelqu’un à me renseigner ?

3 questions- 3 réponses

Alain Gerlache m’a invité cette semaine à répondre à son questionnaire hebdomadaire et c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai tenté de ramasser ma logorrhée en quelques lignes claires et consises 🙂

Tant que je suis dans le registre « About me, Myself & I », voilà aussi le fichier vidéo de ma keynote au Congrès de l’UCPF le 18 janvier, qui avait pour thème « Quels journalistes et quel journalisme en 2020 ? ». (cliquez ici et appuyez sur « espace » pour faire avancer la vidéo)

Je ne m’y suis pas fait que des potes … mais j’ai aussi eu l’occasion de chouettement discuter avec Philippe Laloux (big boss du site du journal Le Soir) et Jean-François Dumont (chargé de conférences à l’UCL et en charge de la réflexion sur les « Rémy Bricka de l’information » au sein de l’AGJPB). 

Ce dernier m’a d’ailleurs appris que chez Vers l’Avenir, un système de rémunération des droits d’auteurs pour les journalistes avait été trouvé via la SAJ sur base du nombre de visionnages des vidéos produites et diffusées sur le site du journal …. si vous avez des infos sur cette clé de répartition, je suis vachement preneur.

C’est une info très importante à mes yeux car elle permet enfin d’envisager une diffusion la plus large possible pour leurs contenus. Plus ils sont vus, plus les ayants droits gagnent d’argent. Donc ils vont tout faire pour supprimer les freins à la consommation (code à embedder, flux rss, présence sur plusieurs plate-formes youtube-like, etc ….) Ce qui veut sans doute dire aussi que l’éditeur a trouvé un moyen de rentabiliser ses vidéos … via la pub notamment.

Cela enterre par ailleurs le vieux réflexe du: « c’est mon contenu et moi seul décide qui, où, à quel moment sur quel support, a le droit de le consommer « … 

Elections US 2008: Les primaires ? Un système ridicule !

Dave Barry, l’éditorialiste du Miami Herald, publie un excellent papier ironique sur l’incompréhensible système des élections primaires américaines. J’ai rapidement traduit quelques extraits pertinents de son édito mais j’invite mes lecteurs anglophones à lire la version originale.

Mardi prochain, des millions d’électeurs en Floride iront aux urnes. Etant des Floridiens, beaucoup d’entre eux seront perturbés et rouleront contre des immeubles, des canaux d’évacuation, des cimetières ou contre d’autres Floridiens. Mais certains réussiront probablement à atteindre les urnes où ils déposeront un suffrage qui jouera un rôle crucial dans l’élection présidentielle ou, pour ce qui concerne les Démocrates, ne jouera rien du tout. Il semble maintenant clair qu’en 2008 les élections primaires en Floride pour les Démocrates comptent pour du beurre. La Floride enverra le même nombre de délégués à la Convention des Démocrates que l’Ouzbekistan. Cela peut paraître inéquitable mais il y a pourtant une explication simple et logique : tout le sytème des primaires est complètement insensé. Regardez un peu la procédure jusque maintenant :

D’abord, l’Iowa a organisé un « caucus » où les habitants d’Iowa se sont rassemblés en petits groupes pendant la nuit et ont commencé leurs mystérieux rituels d’Iowa où la seule chose intelligible était qu’il fallait avoir des relations privilégiés avec du blé.

Juste après ça, le Wyoming a eu ses primaires mais c’était uniquement réservés aux Républicains parce que les Démocrates du Wyoming (visiblement ils ont au moins au nombre de deux) voulaient absolument organiser leurs primaires le 8 mars prochain. La plupart des candidats ont tout simplement ignoré le Wyoming pour se focaliser sur le New Hampshire, à l’exception de Rudy Giuliani qui préfère une autre stratégie (développée à la base par l’équipe des Miami Dolphins) consistant à ne pas entrer dans la bataille sans être déjà mathématiquement éliminé.

Après le New Hampshire, c’était au tour du Michigan où on avait le choix entre tous les candidats républicains et uniquement certains candidats démocrates (y compris Chris Dodd qui s’était déjà pourtant retiré de la course mais sans inclure ni Barack Obama, ni John Edwards. Après le Michigan, il y avait le caucus du Nevada où Hillary Clinton a eu plus de voix mais Barack Obama plus de délégués (si vous ne comprenez pas comment cela puisse être possible, c’est que vous n’avez encore jamais mis les pieds dans un casino).

Puis, il y a eu les primaires des candidats républicains en Caroline du Sud qui n’avait évidemment pas lieu le même jour que les primaires des candidats démocrates en Caroline du Sud. Ensuite, ce sera le tour de la Floride où les électeurs républicains choisiront certains délégués mais dont le total sera la moitié de ce que la Floride aurait dû avoir. (…) Nous choisissons les candidats pour le job le plus important du monde à l’aide d’un système qui est moins rationnel que l’élection de Miss.

Comment en sommes-nous arrivés à ce système ridicule ?