Sicko: « Ah, la santé des Amerloques ! »

Premières chtites impressions d’après visionnage du dernier coup de gueule de Michael Moore contre l’establishement de droite (ou supposée telle) dans son pays natal. En gros, du très bon, du comme je les aime, mais avec un gros bémol quand même.


Je rajouterais, pour conclure, qu’il serait assez intéressant de dresser un état de santé de notre propre système belge, de voir où en est la privatisation du secteur et de se servir de cette « frappe préventive » Michaelmoordienne pour ne pas commettre les mêmes erreurs. Donc, si vous êtes un acteur/actrice du système de soins de santé belge, au sens large, et que vous avez envie d’en parler, ne vous gênez pas, je serai ravi de pouvoir entendre ce que vous aurez à nous partager à ce sujet. (Mode Parano on) « Je promets l’anonymat » (Mode Parano Off). Faudrait pas non plus que Michael se soit cassé le derche pour des prunes !

Hop quelques liens:

Le site du film: du web deux partout, du participatif (« vaz-y uploade ton expérience perso sur Youtube »)

Le site de Michael Moore (et un autre film à aller voir, tjs selon Moore)

le flux Technorati sur Sicko

« Google critique Sicko« , sur Google-Stories

« Un brulôt anti-Michael Moore » «Ange ou démon, Michael Moore?» s’interroge le cinéaste torontois Rick Caine

« Sicko: Michael Moore rend les démocrates malades » (Guillemette Faure, sur Rue89)

« Vacation is Over » une lettre ouverte de Moore à Bush juste après l’ouragan Katrina. C’était il y a 2 ans. On remet le couvert avec Dean ?

« Je me considère comme un satiriste, et la satire a toujours été considérée comme une forme de journalisme. Il s’agit d’exprimer une opinion fondée sur des faits et c’est ce que j’essaie de faire dans mes films. Mais j’essaie aussi de divertir les gens : avant tout, je fais des films. Je ne soutiens pas un mouvement politique dans ce film. Je ne suis pas prêcheur, je suis réalisateur ».

Michael Moore

Technorati Profile

Une certaine forme de « je me fous de la gueule de mes clients »

Quel rapport y-a-t-il entre Skype (et son plantage intégral de ces derniers jours), et Quick, (qui distribue des goodies en français à Gand en pleine tensions communautaires) ?

Pas de chance, en 2007, ces mêmes clients savent comment faire entendre leurs voix. Les ignorer, c’est se tirer une balle dans le pied et le signe qu’il faut d’urgence changer de managers.

D’autres exemples qui vous viennent en tête ?

Ci-dessous, un chtit graphique qui ne déplaira pas, j’en suis sûr, à François Von Shoobaka. Plus d’infos ici pour ceux que ça intéresse.

 https://i0.wp.com/www.wikiservice.at/upload/LaurentLunati/pinkoe.png?resize=404%2C594