Les bons liens de la veille ( 12 septembre au 17 septembre )

Voici quelques articles dont la pertinence/l’intérêt m’ont marqué au cours des derniers jours. Faites-en bon usage ! 🙂

  • Google acquiert reCaptcha: nous allons bosser « au black » pour Mountain View | Media & Tech – La transcription d’un des 2 mots est pour l’authentication à partir d’un mot connu et défini par le service, l’autre est la bitmap scannée (mais nettoyée du bruit numérique…) issue d’un mot « douteux » trouvé dans Google Books.En saisissant les deux mots, l’utilisateur du site communautaire sert les 2 buts: il s’authentifie par le mot déjà connu d’un côté et il bosse un peu pour Google de l’autre…. Bien sûr, un même mot sera vérifié plusieurs fois pour « blinder » le processus avant de le confirmer à Google Books.
  • White House announces its own application store – It is an online storefront for federal agencies, but it is open to everybody. The store allows people to buy cloud-based IT services in four categories. In a posting on WhiteHouse.gov it is explained, that the goal of this project is a shift to online applications, data storage and processing power to reduce financial government waste and ease environmental impacts.
  • Fast Flip va irriter plus d’un éditeur – News Up ! – Si le New York Times, le Washington Post ou la BBC font partie de la première offre de Fast Flip, des magazines comme Elle, Cosmopolitan, Marie-Claire ou Newsweek sont également alliés à Google dans cette application. Nul doute que d’autres s’y ajouteront rapidement. En revanche, cette nouvelle initiative de Google de donner accès aux journaux et magazines en ligne aussi facilement en agrégeant l’information risque de faire grincer des dents chez certains éditeurs , notamment européens.
  • The Data Liberation Front (via @jeanlucr ) – The Data Liberation Front is an engineering team at Google whose singular goal is to make it easier for users to move their data in and out of Google products. We do this because we believe that any data that you create in (or import into) a product is your own. We help and consult other engineering teams within Google on how to « liberate » their products. This is our mission statement:Users own the data they store in any of Google’s products. Our team’s goal is to give users greater control by making it easier for them to move data in and out
  • Tribune de Jérôme Bourreau (viré de TF1) : « Internet, notre dernier espace de liberté » (via @gchampeau) – Jérôme Bourreau-Guggenheim, licencié de TF1 pour avoir fait connaître à sa députée UMP son hostilité personnelle à la loi Hadopi, a choisi Numerama pour publier cette tribune qui est à la fois une charge contre le traitement que réserve le gouvernement à Internet, et un message d’espoir et de solidarité pour ceux qui souhaitent défendre un internet libre et porteur d’avenir :
  • Podcast audio et vidéo à l’Université de Liège (via @jeanlucr ) – C’est une nouveauté et une première en Belgique annoncée ce vendredi sur le Portail de l’Université de Liège… Les podcasts audio et vidéo font leur entrée à la Faculté de Liège avec un système automatisé de capture et de diffusion des cours directement dans la salle de cours.Après enregistrement et traitement du son, chaque cours est intégré dans le portail étudiant myULG et chaque étudiant a accès à cette ressource en version streaming, en téléchargement pour lecteur audio mp3 ou en podcasting vidéo.

    Dès la fin septembre, une première salle sera équipé de ce système, puis 4 d’ici à la fin de cette année. Cette première phase représente un investissement de 250 000 EUR réalisé avec le concours financier de la Région Wallonne.

    Le système utilisé baptisé UniCast a demandé 18 mois de recherche et développement par les services informatiques de l’Université de Liège (SeGI), en partenariat avec Apple Belgique

  • L’Assemblée nationale française passe au téléchargement (@fcinq ) – « avant la fin de l’année », le site www.assemblee-nationale.fr va proposer au téléchargement toutes les séquences enregistrées au Palais Bourbon, annonce Bertrand Marcincal, le chef de la division de l’information multimédia de l’Assemblée, interrogé par Europe1.fr.Les débats seront disponibles pour être revisionnés « dans la demi-heure » suivant les séances, dévoile encore Bertrand Marcincal, à la tête d’un service  » d’une douzaine de fonctionnaires » qui dépense chaque année plus de 200.000 euros en frais d’hébergement (211.000 en 2008, 230.000 euros en 2007 – chiffres détaillés dans ce document PDF, page 12 ).
  • interMédias devient une web-émission et renverse la chronolgie des médias – Alain Gerlache et toute l’équipe d’interMédias vous proposera a en effet à partir de ce lundi 14 septembre une toute nouvelle émission, bi-mensuelle et forte d’un dispositif interactif qui permettra aux internautes, via un « single login » incluant Facebook et Twitter, de participer directement à la construction de l’émission, de soumettre des liens, de proposer des vidéos voire même, à terme, d’intervenir via leur webcam. Ils auront bien sûr aussi la possibilité de commenter et de discuter entre-eux des reportages et des débats qui se dérouleront en direct sur le plateau. Quant à l’émission hebdomadaire du vendredi matin en radio, elle sera elle aussi diffusée en direct sur le web via les caméras disposées dans le studio de La Première, avec les mêmes possibilités d’interactions entre le public et les journalistes.
  • iJustine devient correpsondante Twitter officielle des MTV Music Awards. | Reuters via @jeanlucr – Popular video blogger iJustine (Justine Ezarik) will be the official VMA « Twitter Correspondent, » and will be interpreting Twitter comments during the red carpet pre-show. The on-air component will be executed through a new interactive application created in partnership with social media measurement company Radian6 and design firm Stamen, and will bring Twitter to the television in a new and interesting manner.
  • Internet, bouc émissaire des lâchetés journalistiques | Rue89 @pierrehaski – On croit rêver : un des principaux ministres de la République fait une plaisanterie raciste sous les regards d’une caméra de télévision, et le problème, ce serait … internet ! Dans la déferlante des commentaires qui entoure l’« affaire Hortefeux » depuis deux jours, il n’y a rien de plus stupéfiant, de plus consternant à mon sens, que ces brillantes analyses qui ne voient qu’un seul coupable : le web.
    (…)
    La triste vérité révélée par cette affaire, une fois de plus, c’est l’existence de directions timorées dès lors que des hommes politiques puissants sont en cause, c’est la politique de l’autruche au détriment de l’information des citoyens.

Poster une photo sur Twitter via Flickr: Twitxr, Shozu, Utterz

EDIT: Alleluia ! En utilisant Utterz, j’ai réussi à « lier » un son et une photo dans le même tweet ! La photo est bien envoyée sur Flickr en back-up et le son est dispo en mp3 (je vais donc en profiter pour rappatrier tous mes podcasts audio, environ 90, sur Utterz). Fin du fin, je peux ensuite publier ce superbe player sur mon blog (manifestement, la photo pourrait être une vidéo playable, en plus du son). Great, isn’t ?!

________________________________________________________________________________

Au premier abord, le service Twitxr tout juste lancé par FON (cfr ce billet de son fondateur Martin Varsavsky) m’était apparu comme bigremment intéressant. Envoyer une image directement depuis mon téléphone (en wifi ou en data) sur un service d’alerte communautaire géolocalisé (car c’est ce que permet in fine Twitxr) est une fonctionnalité que je recherche depuis un bout de temps.

Sauf que les photos que j’envoie par ce biais sont stockées sur Twitxr … alors que j’ai déjà un compte sur Flickr et que j’aimerais que mes « originaux »‘ ne soient pas éparpillés sur 56 services différents (que des « copies » soient diffusées aux quatre vents est par contre tout bénéfique). La géolocalisation et l’aspect communautaire francophone pourrait me faire changer d’avis … mais pas pour l’instant. Twitter me suffit amplement et être suivi à la trace « par défaut » ne me plaît pas outre mesure.

Bref. Comment faire pour envoyer vos photos directement sur Flickr et faire en sorte que vos potes sur Twitter en soient avertis immédiatement ?

Je me donc tourné une nouvelle fois vers Shozu, un service qui permet de faire pareil depuis soit un numéro de téléphone (l’iPhone est également accepté) soit depuis un mail. Shozu est « copain » avec plein de services « sociaux » et semble une bonne alternative (je l’utilisais l’an passé pour envoyer mes photos de PureBlog avec mon SonyEricsson K800i). J’ai donc setupé mon précieux pour qu’il envoie un mail avec la photo via Shozu directement sur Twitter. En utilisant l’interface TwitterGram proposée par Dave Winner, j’ai défini la règle suivante : « si le tag « twit » est présent dans le mail, alors balance la photo sur Flickr ET Twitter ». Le résultat, c’est ce tweet d’hier soir. Niquel perfect (Si je veux que mes photos ne soient publiées que sur Flickr, j’utilise l’adresse mail fournie par Flickr, idem si je veux qu’elles soient publiées sur Flickr ET sur mon blog dans la foulée).

Avec Shozu, toutes mes photos originales restent au même endroit (Flickr) mais des « copies/liens vers elles » sont envoyées sur mes autres services (Twitter/mon blog, Youtube aussi si je veux, etc … checkez les « copains » dispo sur Shozu ici  (je pourrais setuper la même procédure pour Facebook par exemple)

Et puis, j’ai repensé à Utterz, la plate-forme sur laquelle je m’amuse depuis une semaine tant les fonctionnalités sont multiples et fouchtrement bien pensées.  Un vrai service tout-en-un qui, une fois la prise en main effectuée (les settings sont en anglais) se révèle très intéressant, capable même selon moi d’aller concurrencer Seesmic sur le terrain communautaire.

Tout simplement parce que Utterz permet non seulement d’envoyer des photos sur Flickr et/ou sur son blog (+ une série de services … comme Shozu), d’envoyer des vidéos (mais, pas de chance, hébergées chez eux), mais surtout de choisir de manière très fine quels contenus doivent être publiés, et où. Intelligemment, Utterz vous laisse 10 minutes pour enrichir votre envoi avant de le publier là où vous le souhaitez, Twitter y compris.

En gros, vous téléphonez (à un 02 pour la Belgique, ça ne gâche rien) ou vous utilisez l’interface en ligne pour enregistrer votre message, vous envoyez ensuite une photo pour illustrer vos propos (idem, par téléphone/via l’interface), une petite vidéo (idem) ainsi que quelques lignes de texte (re-idem) pour être sûr que tout le monde vous a bien compris. Utterz « garde sous le coude » tous vos envois et, à la 10ème minute après l’envoi initial, poste le tout en un seul billet. 

C’est pas beau ça ? Combiné avec la règle définie sur TwitterGram, ça devrait me permettre de tweeter tranquille mon livestream 🙂

Test de ooVoo

Petite session de chat en vidéo sympatique avec Marshall Kirkpatrick (auteur sur Read/WriteWeb) sur la plate-forme ooVoo. L’attrait principal de celle-ci étant, à mon sens, la possibilité d’enregistrer des conversations vidéo entre plusieurs personnes (un peu à la « iChat-like » mais au départ de n’importe quel OS et adresse mail). Cette formule peut en effet s’avérer très intéressante pour amener, par exemple, un journaliste, un expert, et plusieurs « questionneurs » à discuter en même temps, conserver la vidéo et ensuite la partager.

ooVoo permet aussi le transfert de fichier, l’envoi de message en vidéo, le chat « texte » (et même la possibilité d’appeler des numéros fixes et portables aux US seulement pour l’instant). Bref, un service dans la même veine que Utterz mais avec une couche Seesmic-like par dessus. J’ai l’impression que ça se bouscule pas mal au portillon ces derniers temps dans tout ce qui concerne les « discussions en vidéo à la sauce réseaux sociaux » … faudra voir lesquels vont réussir à fédérer des communautés d’utilisateurs assez importantes avant d’avoir grillé tout leur cash de départ en bande passante (c’est que c’est gourmand la vidéo, hu!)

ooVoo, sur mac et pc, interface en anglais.

Joyeux Noel et Bonne Année !

Lundi et mardi étaient deux jours « off » pour moi (j’étais sensé aller faire les magasins pour aider St-Nicolas à faire de bons choix, je ne peux sciemment pas repousser l’échéance plus longtemps). J’ai exploité le temps que j’avais devant moi pour sortir le meilleur de ce que mon agrégateur pouvait me délivrer comme liens et mettre cela en musique avec les outils que j’avais sous la main. Que ce soit par mail (thanx denis pour tes conseils avisés), sur le ning, chez Thierry (qui se fend d’un CarCast du plus bel effet), au téléphone avec Mateusz et Jean-Yves dans les couloirs de la reteubeuf … le premier bilan apparaît plus que positif.

Ce genre de capsules par et pour le web devraient pouvoir trouver preneur auprès d’un diffuseur de contenus (quel qu’il soit, traditionnel, mobile, web, corporate …) à condition qu’elles collent suffisament à leurs cibles. Et d’avoir un minimum d’audace pour explorer ces nouvelles voies (parce que je ne les imagine pas un seul instant sans une composante « participative »)

Pour ce qui est du « target », la profusion de liens issus de l’écrémage (80 liens au final sur environ 1.800 billets tirés de 315 flux) me laisse entrevoir la possibilité de varier les centres d’intérêts, d’alimenter plusieurs supports, de passer du plus général au plus particulier … bref, de valoriser ma veille one step further. Vous les fourguer sans un mot d’explication comme je l’ai fait dans mon dernier billet n’apporte pas grand chose (je parie d’ailleurs que très peu d’entre-vous ont cliqué dessus). Je compte sur les discussions qui naissent ici (nous sommes déjà une petite dizaine. Feel free to join us !) pour affiner le(s) concept(s). L’espace est tellement grand et on ne peut pas être bon dans tous les domaines.

« Faire le tour de mon web » chaque jour est addictif. Ne pas avoir le temps matériel d’en rendre compte sur mon blog aussi complètement que je le voudrais est quant à lui très frustrant. Participer, échanger, construire à plusieurs, tempêter du cerveau, bidouiller du code, turbiner du mp4, tripatouiller des templates est sans doute ce que j’ai fait de plus excitant dans mon métier de journaliste jusqu’ici. Mais la loi de la raison s’impose tout doucement à moi (et les limites du genre aussi).

La passion reste intacte, ma soif d’apprendre, d’ouvrir ma gueule et d’expliquer avec mes mots pourquoi/comment le web est en train de changer notre société, aussi. Mais je pense, après presque 3 ans de soins intensifs, être arrivé à la limite du blogging pro deo. Mon carnet de commandes fermes pour l’an prochain est déjà bien garni, plusieurs chouettes projets m’ont été proposés (notamment à la RTBF, mais pas que) et je ne vais donc pas foutre en l’air le peu de vie sociale IRL qu’il me reste en passant les fêtes de fin d’année fusionné à mon laptop « juste pour le fun ». No Way. Je ne suis pas onaniste à ce point. Et je n’ai plus vingt ans.

Bref, blogguer est et doit rester un plaisir. Pour moi et pour vous qui passez par ici et interagissez avec moi chaque jour. Parce que ça serait vous manquer du plus élémentaire des respects et que cela viderait ma démarche de tout son sens. Il y a un an je quittais Belga et son nid douillet pour me lancer corps et âme dans l’aventure du nouveau web. Je ne regrette rien, que du contraire, mais, comme disait feu mon grand-père maternel: « Si tu veux aller loin, ménage un peu ta monture ».

So I will …

Pour la route, je vous conseille cette autre vidéo (réalisée forcément gratuitement et sur son temps libre 🙂 par Matt Hempey)

Bienvenue à Québec-sur-Meuse

Arrivé ce mercredi matin à Québec après 3 heures de route en car, un peu dans le genre Greyhound aux USA (oups, faut faire gaffe à ce qu’on dit ici …  va-t’en pas demander si y a pas du wi-fi quelque part, on te répondras que « non, il n’y a pas de réseau sans fil » et que par contre, tu ferais bien d’aller remettre des sous dans ton parcomètre sinon ton char risque bien de se faire emmener par la p’lice) 🙂

Je les charie mais les Québecois sont vraiment des gens adorables. En arrivant à la délégation Wallonie-Bruxelles (notre ambassade en quelque sorte), plusieurs étudiants qui ont bénéficié de bourses étaient présents (ils ont été plus de 18.000 au cours des dernières 25 années) et nous ont raconté leurs expériences ici et là-bas (chez nous quoi). Un petit gars de Jodoigne (à 10 bornes à tout casser de mon bled) est ici depuis deux ans pour faire une maitrise et se pose franchement la question de savoir si il reviendra un jour au Plateland. Et je le comprends.

Québec est vraiment une très jolie ville, c’est d’ailleurs une des seules (si pas la seule) à être fortifiée, ça lui donne un cachet fou. Des petites bicoques tout en couleurs, du bois, des colines où trônent des petits châteaux et en contre-bas le Saint-Laurent qui file vers l’Atlantique, des boutiques d’arts à chaque coin de rue, des bouquinistes, des antiquaires …. un petit coté vieille France qui sous la neige doit en mettre plein les mirettes. En gros, si les Québecois sont si attachés à la langue française, c’est notamment parce que c’est ici qu’ont débarqué tous les migrants venus de l’ancien continent en 1608… c’est un peu leur base arrière, leur QG et le centre historique de la colonisation du Canada. D’ailleurs (admire la transition, ô lecteur), il est prévut qu’on me mette au jus demain/jeudi des activités qui sont prévues dans le cadre des festivités du 400ème anniversaire qui se dérouleront l’an prochain … (joli hein !)

Juste après ça, la délégation a réussi à convaincre le protocole de m’accorder 4 minutes 36 sec. pour interviewer la ministre des Relations Internationales, Madame Gagnon-Trembley. C’est bien la première fois que je donne l’adresse de mon blog en guise de carte de visite et encore plus pour interviewer une personnalité de ce calibre (joy deep inside. En bon français: j’suis tout binauche). Avec un peu de chance, je pourrai extraire le son de cette discussion en faire quelque chose pour la radio… à condition que je ne berdèle pas et que j’évite la grande claque dans le dos ou la bètche (en triple exemplaire de rigueur ici) en guise d’introduction 🙂

Pour l’heure, j’assiste (de loin, au fond, à gauche, près du bar) à un récital de musique classique donné à l’occasion de la cérémonie officielle marquant les 25 ans de coopération entre la Belle Province toujours pas indépendante et la Région peut-être un jour indépendante de Wallonie-Bruxelles. Une motion spéciale du Parlement québecois a même été adoptée cette après-midi pour acter la longévité de cette coopération. J’ai pu y assister et les parlementaires québecois ne diffèrent pas tellement des nôtres quand il s’agit de se chambrer les uns les autres. L’heure et demie qui a précédé la lecture de ladite motion (1min.12 montre en main) était consacrée à des questions d’actualité, notamment sur l’éducation. Et ça volait pas mal 🙂

Que dire d’autre, si non que ça commence à cailler bigremment (j’ai eu droit à quelques flocons mais c’est surtout le vent qui est glacial), que la chambre 107 de l’hôtel Dominion est à tomber raide (et je ne parle pas que de son prix), que j’ai enfin trouvé une prise pour convertir mon 240v et recharger mon laptop autrement qu’à la sauvette, que j’accumule des vidéos mais n’ai pas une seconde pour les monter (ça rassurera Philippe Coulée) et que mes petites femmes commencent à me manquer.

En vrac, voici quelques photos prises ces deux derniers jours et la discussion enregistrée avec les deux gaillards dont je vous parlais dans le billet précédent.

Montréal by night, ses films, ses bloggeurs …

The image “https://i2.wp.com/www.pourquoibloguer.com/img/img-couverture.png?resize=142%2C196” cannot be displayed, because it contains errors.

Grand plaisir ce mercredi soir de retrouver Philippe Martin pour partager une pantagruelique poutine (une sorte de mitraillette bourative, le pain en moins, la sauce en plus) pour fêter la sortie de son livre « Pourquoi bloguer dans un contexte d’affaires« , écrit en compagnie notamment de Martin Ouellette, Claude Malaison, Mario Asselin et Michel Leblanc avec qui je sirote à l’heure où j’écris ces lignes une bonne bière blonde à la Quincaillerie, un chouettos bistrot où se tient le Yulblog mensuel des bloggeurs montréalais. Bigre, j’ai presque l’impression de me retrouver en famille alors que je suis à plus 7.000 bornes des miens …. douce sensation.

Plus tôt dans la soirée, j’ai eu l’occasion de visionner les courts metrages réalisés par des étudiants belges (tournés au Québec) et québecois (tournés en Belgique). Là aussi, une très chaleureuse discussion avec deux des réalisateurs canadiens (à peine plus jeunes que moi) qui sont venus chez nous mettre en boîte des courts vachement bien foutus (dont l’un sur un artiste de rue bruxellois un peu allumé mais bigremment sensé et l’autre sur les grévistes de la faim à l’église des Minimes).

Cerise sur le gâteau, les deux gaillards ont bloggué tout au long de leurs tournages ! On peut d’ailleurs lire dans la lettre d’information de l’Inis, leur école qui travaille en partenariat avec l’IAD et l’Insas chez nous dans le cadre de ces échanges intitulés « Portraits Croisés », que « En Belgique, la bière est belle et les filles sont bonnes! » »

J’ai les poches remplies de cartes de visite, d’adresses de blogs, de profils Facebook et tout sauf envie d’aller me coucher 🙂 Il le faudra bien pourtant, demain nous démarrons à 8h00 vers Québec.

L’Atelier des médias de RFI, saison 2

Allez donc y faire un tour, ça vaut franchement la peine. Non seulement la plate-forme d’origine, qui s’appelle Ning (hautement customisable en version gartuite et à 100 %, en version premium, code source à l’appui), marche super bien, mais en plus, les sujets abordés par l‘Atelier des médias risquent bien de vous intéresser 🙂

Chapeau en tout cas à Philipe Couve (avec qui on avait débriefé la saison 1 sur Operator11) et à Radio France Internationale de tenter ce genre d’aventure … c’est bigremment bien pensé !


Visiter Atelier des medias