@eliodirupo se sert de Twitter pour « scooper » sur les Européennes

Twitter Vs Agence de presse par vous

Le président du parti socialiste belge, Elio Di Rupo, a utilisé son compte Twitter pour « vendre » une info de première main à propos de la désignation de la tête liste de son parti (Jean-Claude Marcourt, dont le blog n’a plus été alimenté depuis le 19 février) pour les élections européennes.

L’info n’est sortie officiellement, via l’agence de presse Belga, que 1H35 minutes plus tard …

Update: Comme le souligne très justement Jean-Yves Huwart, Le Soir fut le premier à donner l’info, une 1/2h avant Twitter … Bi d’joué à l’balle 🙂

« Migonne allons voir si la rose, qui ce matin … »

J’ai téléchargé (.pdf), mais pas encore lu, le Petit Livre Rouge que le grand timonier wallon s’apprête à sortir de presse. Le Soir en parle. Charles aussi. Mais pas avec les mêmes mots …

(…) « En fait, c’est du Sarkozy repeint en rose. Ou de l’Obama rassembleur bipartisan, mais sans le talent qui emporte le coeur et l’esprit. Il n’y a plus de débat politique, la concurrence a disparu, elle s’est évanouie dans le consensus. Avec la lutte des classes – mais là, ce n’est pas forcément négatif ! Il n’en reste que le souvenir ou la caricature à détester : un rupin obèse et bagouzé, Armanisé, têtant son havane, en tenant le toast au foie gras dans la main gauche, la flûte de Dom Perignon dans la dextre, le verbe haut et méprisant pour la populace. Un bankster façon Hergé, dans L’Etoile Mystérieuse. » (…)

Lire l’article de Charles.

La barre à droite toute au boulevard de l’Empereur ? Voire même une bonne vieille alliance pré-électorale PS-MR pour les régionales de 2009 ? Vu les résultats du dernier sondage en date, c’est le scénario que Le Pan met en avant ce mercredi. Il est commenté sur son blog par le toujours bien vert Jacky Morael

(…)

« Di Ripo, en fin de mandat présidentiel, serait « convié » avec insistance à de hautes fonctions internationales. Genre Commissaire européen, en lieu et place de Louis Michel. Lequel ferait alors campagne à Bruxelles et s’offrirait un carton qui lui ouvrirait les portes de la place de Ministre-Président de la Région.

(…)

Le cdH évacué – sauf au fédéral- les pions se mettent place. Milquet se retire au Parlement européen et à la ville de Bruxelles, où ellle retouve sa fonction d’échevine « empêchée »et laisse la place de la présidence du cdH au fils Lutgen. Elio écarté, Rudy Demottte peut sans difficulté ambitionnner la présidence du PS. Charles Michel se voit propulsé vice-premier au fédéral.

Reste la présidence future du MR. Pierre-Yves Jeholet ?

Et le programme dans tout ça ? Qui vous a dit que ça discutait programme ? »

On n’a pas fini de rire …

Fredéric Laloux démissionne

L'image “https://i2.wp.com/dubus.dhblogs.be/media/00/00/e356e6f41ac83ecb3d44e68631ce7c69.jpg?w=640” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
(pix:Dubus)

Ils en parlent:

Je refuse de participer à la « star academy » de la politique (Frédéric Laloux, lui-même)

Frédéric Laloux démissionne (Diederick Legrain)

Exit Laloux (François Thoreau)

Frédéric Laloux a démissionné (Mateusz Kukulka)

Laloux, suite et fin (au fédéral) (Himself)

Alors, qui pour le remplacer ?

Vers des élections anticipées ?

Dire que c’est la foire en Belgeland est un euphémisme. De là à imaginer un retour aux urnes prématuré, il n’y a qu’un pas. Et à la lumière des derniers mouvements tactiques du MR, la Boulette le franchit allègrement.

(…) »Il nous revient d’ailleurs à plusieurs sources que si l’on entend moins les socialistes aujourd’hui sur la fameuse question des intérêts notionnels (ce système de réduction de l’impôt des sociétés qui susciterait de nombreux abus au détriment des caisses de l’Etat) c’est parce qu’à l’occasion du budget 2008, le MR a brandi la menace d’élections anticipées si le PS continuait à exiger de revoir la loi. Or, le bruit fait autour de la gestion de la ville de Huy par Anne-Marie Lizin ne sert pas la cause du PS dont la réputation est déjà entâchée par une série d’affaires locales à Charleroi notamment. Le PS n’est pas prêt pour des élections anticipées. »(…)

(…) »Deux signaux viennent d’étayer cette thèse: une interview dans La Libre dans laquelle il a tiré sur tout ce qui bougeait, le CD&V et Yves Leterme en tête mais aussi le « cartel » PS-cdH; l’annonce d’une grande tournée aux quatre coins de la communauté française en pleine turbulence fédérale. De vous à nous, ça sent les élections. »(…)

EDIT: Yves (qui est sorti de l’hosto, merci pour lui) tente de son coté de reprendre la main en nous faisons croire qu’alité il eut une vision, celle d’un pays uni, d’un respect mutuel, blablabla … même sur Youtube, avec un rec dans le coin gauche et un bip de fin à la main, on va avoir du mal à le digérer. Enfin … ça marche bien pour Activia et les sensations de ballonements, alors …. qui sait ?

Pendant ce temps-là, les petits gars du Cdh ne savent plus quoi inventer pour faire parler d’eux 🙂

Syndrome Sotegec aux TEC ?

lu sur le Pan

(…) Jean-Claude Phlypo est donc administrateur général de la para-régionale SRWT (faîtière des TEC), et président d’Eurobus holding, leader privé du marché belge des transports par bus qui réalise 62% de son activité (chiffre d’affaires de 109 millions d’€) en… louant ses bus aux TEC et à De Lijn, dont il est le premier prestataire de services ! Cerise sur le gâteau, Jean-Claude ramasse les liards des deux côtés (…)

(…)Eurobus a un homologue outre-Quiévrain : Keolis, filiale à 45,5% de la SNCF et premier opérateur privé de transport public en France (…)

(…)Le 14 janvier dernier, Keolis se rendait propriétaire du pôle flamand d’Eurobus (devenu Keolis Vlaanderen) et de 71% des actions d’Eurobus holding en Wallonie et à Bruxelles, avec option pour le rachat des 29% restants, toujours entre les mains de la SRWT. Par ce rachat, Keolis devient aussi premier opérateur privé de transport public en… Belgique ! Le ministre de tutelle, André Antoine, n’a rien vu venir (…)

(…) désormais donc, les marges bénéficiaires dégagées sur le ticket de TEC payé par les utilisateurs – qui n’ont pas vraiment des salaires comparables à celui de Monsieur Phlypo – vont voler directement dans la caisse d’une boîte privée française ! Et qui épongera l’éventuel déficit des TEC en fin d’année ? Le sous-traitant Keolis ? Que nenni : le contribuable wallon ! (…)

Affaire(s) Lizin: suite et pas fin

A lire chez La Boulette (un blog nourri à bonnes sources, faites-lui une place dans votre agrégateur) qui revient judicieusement sur les tours et détours médiatico-politico-judiciaires de l » »Affaire Lizin » (dont le dernier opus zwastikesque de mercredi) et conclut:

Dans son édito, le rédacteur en chef adjoint du Soir Luc Delfosse propose une piste qui mérite réflexion: ne faut-il pas limiter, par exemple à deux législatures, le titre de bourgmestre, afin d’éviter les potentats locaux. Poursuivant la réflexion initiée par ce vieux de la veille, ne faut-il pas aussi limiter les mandats de certains chefs de rédaction, en vue d’éviter les potentats médiatiques. Quand on balaye, c’est aussi devant sa porte.

De son coté, Thomas a tendu son téléphone-micro à Patrick Remacle, le journaliste de la RTBF qui a sorti l’info sur les employés communaux distributeurs de tracts pendant leurs heures de bureaux, et qui s’est pris depuis un procès aux fesses ad hominem de la part de la Matrone hutoise, bien décidée à vendre chèrement sa vielpô.

Militantisme sponsorisé, version Anne-Marie Lizin

UPDATE 28/12 : Le secrétaire communal de Huy, Guy Borlée, a nié ce vendredi matin que des tracts électoraux aient pu être distribués par des fonctionnaires durant leurs heures de travail.

Ce soir, la RTBF en remet une couche en interrogeant l’échevine socialiste en charge des Ressources humaines à la ville de Huy, Micheline Toussaint. « Aucune fiche de congé n’a été rentrée pendant la semaine qui précédait les élections législatives du 10 juin.

L’opposition compte également demander une enquête administrative d’urgence auprès du ministre wallon des Affaires intérieures.

27/12: lu dans Le Vif, via Belga.

« Des employés communaux de Huy ont distribué des tracts électoraux de la candidate PS Anne-Marie Lizin, bourgmestre de Huy, pendant leurs heures de service lors la campagne électorale de juin dernier, a rapporté jeudi soir la RTBF dans son journal de début de soirée.

Selon des témoignages recueillis par la RTBF, une partie au moins des employés de la ville de Huy ayant distribué ces tracts électoraux n’ont pas pris congé pour effectuer ce travail militant et ont donc été payés pour ces heures. Selon ces témoins, le secrétariat particulier de la bourgmestre de Huy, en manque de personnel militant, aurait contacté des chefs de service et des membres du personnel de la ville et de l’hôpital et leur aurait fixé rendez-vous le 30 mai dans une maison appartenant à la famille d’Anne-Marie Lizin. Quelque 25 participants auraient assisté à la réunion qui était dirigée par le président de l’Union socialiste communale, selon l’enquête de la RTBF. L’objectif de cette réunion était de présenter les endroits où les militants socialistes devraient distribuer des tracts électoraux, principalement sur les marchés hebdomadaires de la région de Charleroi. »